4

69 21 71

Les doigts d'Isabel s'activaient sur le visage de Jane. Celle-ci avait les yeux fermés et se laissait faire, en écoutant la petite voix de Tom lui raconter qu'il était allé chercher à manger avec son oncle le matin même, et ce qu'ils avaient rapporté.

Tom avait élu domicile, si l'on peut dire, dans la pièce où Jane logeait. Il y passait beaucoup de temps et tous les jours, il tentait de convaincre ses parents de le laisser dormir avec sa nouvelle amie. Mais il n'y arrivait jamais. Une tendre complicité était née entre le petit garçon et la jeune femme. Ce petit être innocent réparait au fur et à mesure de ces visites et de ces histoires, le trou béant que l'agression avait laissé dans le cœur et le ventre de Jane.

Les jours étaient passés et Jane supportait mieux la présence d'autres personnes. Elle avait donc fait la connaissance d'Isabel qui était en train de la maquiller pour camoufler les marques de coups et de strangulation qui restaient sur son visage et son cou. Isabel était une jeune femme blonde d'une grande beauté, elle était menue, arborait des yeux bleus impressionnants et possédait une grâce naturelle qui laissait penser à Jane qu'elle n'avait pas toujours vécu dans la pauvreté.

Jane n'avait, par contre, pas encore rencontré les deux hommes de la maison. Rob, le mari d'Isabel et son frère dont on lui parlait peu. Mais elle allait mieux, alors elle allait certainement les voir très bientôt, même si elle angoissait rien qu'à cette idée.

- Voilà, je crois que c'est bon comme ça, s'exclama Isabel en se reculant un peu et en regardant le visage de Jane.

- Je peux voir ? Demanda la jeune femme, curieuse de voir le résultat.

- Oui bien sûr.

Isabel attrapa le miroir qu'elle avait posé, préalablement, sur la petite table de nuit et le tendit à la jeune femme. Celle-ci se regarda en silence puis tourna les yeux vers la maman de Tom qui attendait patiemment que Jane ait fini de s'observer.

- Merci. Je ressemble à nouveau à quelque chose, murmura Jane, la voix remplie d'émotion.

- De rien. Tu es très jolie et une fois ces blessures guéries, tu n'auras plus besoin de tout ce fond de teint.

- Je n'ai pas l'habitude de me maquiller.

- Ce n'est pas toujours nécessaire non plus. Je me suis beaucoup maquillée à une époque mais je ne le fais plus. Ce n'est pas vraiment utile pour aller travailler à l'usine, et le vrai maquillage coûte très cher.

Elle eut un sourire doux, mais dans lequel Jane vit une grande tristesse et peut-être un peu de nostalgie.

- Tu es mariée depuis longtemps ? Reprit Jane presque timidement.

- Depuis deux ans. J'ai rencontré Rob il y a trois ans.

- Mais... Tom est plus âgé, non ?

- Il va avoir cinq ans...

Il y eut un silence pendant lequel les deux jeunes femmes se regardèrent. Pas un mot, pas un son, pas un mouvement. Juste deux regards, deux paires d'yeux, se sondant et se comprenant. Deux histoires se rencontrant et se ressemblant beaucoup. Trop.

Beaucoup trop.

Tom avait arrêté sa parlote et écoutait avec attention la conversation des deux femmes, ce qui ne semblait pas une très bonne idée vue la tournure qu'elle prenait.

- Mon chéri, tu devrais aller voir papa en bas. Ou aller aider mamie, elle a certainement besoin de toi. Lui dit doucement Isabel.

Le petit garçon râla un peu mais comprit bien vite qu'il devait laisser sa maman et Jane seules. Il embrassa les deux femmes l'une après l'autre, leur arrachant un sourire tendre et sauta du lit, puis il partit en courrant, en hurlant le prénom de son oncle, et le bruit de ses pas s'évanouit au fur et à mesure qu'il s'éloignait.

Le chant des oiseauxLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant