Epilogue

148 28 12

Depuis quelques mois, l'astroport de Telmi connaissait une activité incessante. Le plus gros port de l'univers de Frenn, situé en plein cœur de la capitale frenniq, n'avait rien à envier aux immenses installations d'Unigumi ou de Shanak.

Après la signature du traité de Hoda, officialisant la paix entre les Frenniqs et le reste des mondes, vingt et un ans plus tôt, les aller-retour commencèrent entre le monde de Frenn et Unigumi. Ce fut tout d'abord timide. Quelques Frenniqs, curieux et plus courageux que les autres, souhaitaient visiter les autres mondes et en particulier le monde de Sennan, berceau de leur civilisation. Très vite, ce furent les visiteurs des autres univers qui vinrent découvrir puis s'installer dans le monde des Frenniqs. Entre la recherche d'un nouvel univers encore à découvrir, la curiosité de rencontrer les sorciers légendaires à l'origine des mages ou encore la volonté de se cacher, pour certains.

Le peuple de Difè, dorénavant débarrassé de toute crainte de l'avenir et jouissant de nourriture et de soleil, crût à grande vitesse et les villages devinrent villes puis s'étendirent sur l'ensemble de Frenn. La planète était encore loin d'être surpeuplée, mais la démographie avait explosé. La croissance particulière des Frenniqs donnait l'impression que la population était constituée d'enfants de moins de dix et d'adultes, exclusivement. En effet, durant la première décennie de leur vie, le peuple de Difè grandissait à peu près de la même manière qu'un humain. Cependant, entre dix et onze ans, le corps des Frenniqs se transformait radicalement pour atteindre sa forme adulte.

Crystal et Yuna se matérialisèrent à quelques rues de l'astroport et levèrent les yeux vers un vaisseau cargo en approche. Il se déplaçait lentement avec un bruit sourd en direction de son quai d'amarrage.

— Quand je pense qu'il n'y avait rien ici, souffla Crystal. Ça a tellement changé.

Yuna se contenta d'acquiescer. Elle avait troqué son éternelle tenue de Frenniq exilé, pour des vêtements plus modernes qu'elle cachait cependant sous une large cape à capuche qui ne laissait visible qu'une partie de son visage et ses yeux brillants. Elle était si célèbre, depuis la signature du traité de paix, qu'elle préférait se déplacer masquée, même sur sa planète.

— Je ne sais même pas où ils habitent, déclara Crystal en se mettant en route.

— Comment comptes-tu les retrouver, du coup ?

Crystal s'exprimait naturellement en standard tandis que la gardienne lui répondait en Frenniq, avec autant de naturel. Les deux sorcières voyageaient tant que les langues n'avaient plus vraiment d'importance. Pourtant, elles revenaient chacune régulièrement à leur langue d'origine. Il arrivait même à Crystal de parler en français à son ancienne apprentie.

— Je pense que c'est eux qui vont nous trouver.

Yuna sourit juste avant de sentir l'incroyable puissance de l'humaine à la main verte se déverser dans toutes les directions. Si le pouvoir de Crystal était sans égal, elle se contenta cependant d'en libérer un simple échantillon. Quelques secondes plus tard, elle masquait de nouveau son énergie vitale. En attendant que le couple vienne à leur rencontre, Yuna et Crystal se perdirent de nouveau dans la contemplation de la capitale de Frenn. Le village de Difè avait bien changé. Ce n'était plus maintenant que béton, métal et plexiglass. Les tours n'étaient pas encore aussi hautes que sur Mars, où certaines semblaient vouloir percer les hautes couches atmosphériques, pourtant en comparaison des huttes qu'elles avaient connues, cette ville avait des airs futuristes. À cette heure avancée, le quartier était pratiquement désert et hormis quelques regards curieux, on les laissant tranquilles.

Soudain, Yuna tressaillit. Trois personnes venaient de se matérialiser non loin. Elles n'attendaient que deux personnes aussi se tint-elle sur ses gardes, prête à passer à l'action.

Khram - Le Grand Livre 3Lisez cette histoire GRATUITEMENT !