💧 1

80.8K 2.1K 1.2K
                                    

* ON GARDE L'INTRODUCTION ICONIC*
Salut tout le monde ( enfin je dis ça mais pour l'instant personne lis ma fiction enfin bref 😂 ) je voulais vous informer de mon rythme de " postage " de chapitres, je pense que je ferai un chapitre par semaine ou il ce pourrait en avoir plus, voili voilou bonne lecture les gars.

RÉÉCRITURE : Bon les gars j'espère que cette « nouvelle version » va vous plaire! Bonne lecture mes bichons❤️
                  —————————————

RÉÉCRITURE : Bon les gars j'espère que cette « nouvelle version » va vous plaire! Bonne lecture mes bichons❤️                  —————————————

Oups ! Cette image n'est pas conforme à nos directives de contenu. Afin de continuer la publication, veuillez la retirer ou télécharger une autre image.


PDV Mia :

Je retrace du bout des doigts la goute d'eau glissante sur la vitre, légèrement contrariée qu'elle ne rentre pas en contact avec ma peau.

J'aime la pluie. Et j'aime observer la pluie à travers la fenêtre de ma chambre de bon matin. Quand j'étais petite, je pensais qu'elle venait de la tristesse qu'éprouvaient les nuages. Oui, je suis débordante d'imagination. Mais pour moi tout objet, tout élément naturel avait des sentiments. Et je pense la même chose des humains.

Ainsi de papa. 

Il cache juste ses sentiments, les renie. Je ne pense pas qu'il puisse éprouver quelque chose de positif comme de l'amour pour moi, mais il a déjà ressenti du regret. Et pour moi, ce sentiment est positif. Et il m'aide à ne pas me considérer comme une enfant battue. Puisqu'après tout, s'il a déjà pu regretter ses coups c'est qu'au fond de lui il ne voulait pas me les donner.

Non?

On s'est tous déjà laissé emporter par nos émotions un jour ou l'autre. Et papa se sent constamment submergé par celles-ci, quotidiennement. Il ne pense pas clair. Il part en vrille sans le contrôler. Donc je ne lui en veux pas.

Ou du moins je lui pardonne.
— Mia?!

Je sursaute pour deux raisons : une averse qui s'est soudainement faite plus puissante, et à cause de papa lui-même qui m'appelle.

Peut être que les nuages sont tristes pour moi, qui sait?

Je me dépêche de sortir de mon lit, déjà prête pour le lycée. En voyant la pluie j'ai oublié que j'aurais pu me mettre en retard, pensais-je bêtement.

En descendant les escaliers qui se mettent à grincer sous mon poids, j'ai aperçu papa sur son fauteuil entrain de m'attendre. Ou plutôt entrain de regarder son match de foot qui date de peut être vingt ans, j'en sais foutrement rien. Je sais juste que c'est un replay qu'il adore regarder, encore et encore. Sans aucune raisons apparente.
— Oui?

Il se retourne vers moi, comme s'il n'avait pas entendu les grincements de l'escalier. Il frotte sa barbe en baillant, bière à la main. Je sens d'ici l'odeur nauséabonde de l'alcool qu'il a dû renverser quelque part, et s'il n'a pas une bouteille de cette liqueur dans la main ça veut dire qu'il n'y en a plus et que je vais devoir utiliser ma fausse carte d'identité pour lui en acheter.
— Pu d'alcool.

As Long As You Love meLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant