\21/

155 22 3

Quoi qu'il puisse arriver lorsqu'elle retournerait chez Heita, Crystal voulait que le monde des Frenniqs soit tel qu'elle leur avait promis. Elle s'attaqua donc, dès la nuit de son retour à créer les autres planètes qui devaient peupler l'univers vide depuis des millénaires. Elle attendit que tout le monde, ou presque, soit couché et alla s'installer à quelques distances du village. Yuna tint à l'accompagner ainsi que Célina, Slix et Tekka. Même Jensy, légèrement en retrait, avait suivi le mouvement. Le silence régnait depuis que la limite de la capitale avait été franchie. Chacun voulait laisser l'ancienne gardienne se concentrer et tentait de juguler ses pensées.

— On dirait que vous m'accompagnez à mon exécution, souffla enfin Crystal. Tout va bien, je ne risque pas ma vie.

— La dernière fois que tu as fait apparaître un soleil, tu as dormi deux ans, répliqua Slix, amère. Là, tu vas générer des dizaines de planètes et d'autres systèmes solaires, si j'ai bien compris. Je ne vois pas pourquoi je ne m'inquiéterais pas.

— C'est mignon, sourit l'ancienne gardienne. Mais je ne suis plus du tout la même qu'il y a deux ans, Sly. Je connais d'autres formules pour créer un soleil, un vrai d'ailleurs, pas une boule d'énergie. Je t'assure que je ne risque rien.

— Je ne suis pas rassuré quand même.

Crystal se contenta d'un sourire. L'homme renard ne pouvait pas réellement comprendre les changements que ces deux années lui avaient apportés. Elle était presque devenue une autre personne grâce à la puissance et au savoir du livre.

Quelques secondes plus tard, l'humaine au bras vert décida qu'ils étaient assez loin du village et se tourna vers Yuna.

— Je ne sais pas trop pour combien de temps j'en ai, mais si jamais ça devait durer trop longtemps, va voir Heita. C'est ton rôle après tout.

— Hein ? Comment ça ? s'étouffa Slix de nouveau. Tu viens de dire que c'était pas dangereux.

— Je parle de temps, pas de danger. Je ne voudrais pas que les mages s'imaginent qu'on a finalement la trouille ou quelque chose dans le genre.

— Et pourquoi ce serait le rôle de Yuna ? interrogea Tekka. Pourquoi pas Difè ? C'est lui le chef des Frenniqs, non ?

— C'est la gardienne du Livre qui gère cette histoire, en l'occurrence, donc Yuna.

Tekka garda la bouche ouverte. Elle allait répliquer avec assurance lorsque son esprit accrocha au sens de la déclaration de Crystal.

— Tu veux dire...

— Oui, sourit Célina, trop heureuse que ce secret soit enfin divulgué.

— Et toi, tu ne m'as rien dit ? gronda Tekka à l'intention de Yuna. Depuis quand ?

— Quelques semaines, chuchota Yuna comme prise en faute.

— Félicitations ! s'emporta l'autre humaine en prenant la Frenniq dans ses bras. C'est donc toi la nouvelle gardienne ? C'est génial.

— Pas tout à fait, en réalité. Crystal doit rester la gardienne aux yeux de tous, au moins jusqu'à la fin de la crise actuelle. Ensuite, nous aviserons... C'est bien ça ?

Crystal acquiesça sans dire un mot. Elle échangeait un long regard avec Slix. Un de ceux qui déplaisaient tant à Tekka.

— Je vous laisse fêter ça entre vous, lança-t-elle enfin. J'ai du boulot.

Et sans attendre une quelconque réponse, elle se tourna et leva les yeux vers le ciel. Soudain, une énorme quantité d'énergie vitale se déversa et les sorciers autours perdirent tous leurs repères. C'était une sensation assez proche de celle qu'ils avaient ressenti le jour du réveil de l'ancienne gardienne. Célina se sentit tanguer et Tekka fit trois pas en arrière en tendant la main à son petit ami. Il la rattrapa in extremis avant qu'elle ne perde l'équilibre. Tous leurs sens étaient perturbés à cause de cette incroyable décharge. Leurs oreilles sifflaient, leur respiration était devenue difficile, leurs membres étaient engourdis et tout autour d'eux était baigné d'une intense clarté. Le plus gênant fut cependant le goût de métal dans la bouche. Si les autres sensations se calmèrent, comme diluée petit à petit, leurs papilles transmettaient toujours cette saveur métallique avec force.

Khram - Le Grand Livre 3Lisez cette histoire GRATUITEMENT !