114

159 11 40

Stella a continué de m'appeler "Love" toute la soirée, et je n'ai pas bien compris si c'était un jeu ou quel était le but, mais c'était assez plaisant. Je crois même que j'ai beaucoup aimé.

Chose beaucoup plus drôle : Zayn et Cassandre se sont mis à se donner des surnoms pour suivre le mouvement. Mais eux, c'était à celui qui trouverait le surnom le plus ridicule. Et là, on s'est vraiment marrés.

Mais quand ça a évolué en quelque chose de totalement différent... avec Stella, on a décidé de s'esquiver.

C'est que, on a bien compris que les "leçons" de Zayn ont cette "fâcheuse" tendance à s'envenimer à chaque fois. Ma théorie, c'est que c'est parce que c'est un jeu. La preuve : ce soir, les surnoms étaient un jeu, et le jeu s'est envenimé.

Et je ne sais pas comment ça va se terminer.

Ca avait très bien commencé. Cassandre glissait habilement des surnoms mignons qui allaient parfaitement à Zayn et il en rajoutait à la mignonnerie en surjouant, et ça faisait bien rire tout le monde. Et puis, leurs surnoms sont devenus un peu plus personnels. Comme s'ils ne jouaient plus. Ce qui n'est pas vraiment étonnant pour Cassandre, puisque, depuis le début, elle ne jouait pas. Mais quand on a eu l'impression que Zayn ne jouait plus non plus, on a décidé de décamper, et les laisser se dire des mots doux sous couverture pour le reste de la soirée, en espérant qu'ils réussissent à avancer d'une manière ou d'une autre avant que le patron les déloge du bar.

Et nous voilà donc, rentrés, chez moi. Depuis le temps que j'avais envie de quitter ce bar. Je passais une bonne soirée, mais j'avais juste envie de retrouver mon chez moi, et d'être un peu seul en charmante compagnie - même si ladite compagnie est platonique, elle n'en est pas moins charmante.

Enfin, nous y voilà, enfin chez moi.

On passe directement à la salle de bain. Moi pour me brosser les dents, Stella pour se démaquiller.

- Tu veux dormir tout de suite ? je lui demande

Elle acquiesce.

- Ca marche.

Je me brosse les dents en l'observant du coin de l'oeil. Elle se démaquille consciencieusement, puis rince, et termine par une crème. Et je pars, parce que je n'ai plus rien à faire là. Je m'assois sur mon lit et attends. Elle ne met pas longtemps à arriver, s'assoit, et commence à se mettre de la crème sur les mains.

- Ca sert à quoi tout ça ? je lui demande

- C'est pour la peau sèche... Ca tire et ça craque.

Je n'ajoute rien. Elle m'a fait deux phrases, on est en grand progrès. Elle attrape un mouchoir et essuie le surplus de crème, puis elle frotte ses mains l'une contre l'autre pour terminer, et se lève. Elle prend son pyjama et revient. Et c'est là que je comprends pourquoi elle ne l'a pas enfilé quand elle était seule dans la salle de bain.

- Tu veux que je t'aide avec la fermeture ?

Elle acquiesce et contourne le lit pour s'approcher de moi, se mettant dos à moi et tenant ses cheveux.

- Je ferme les yeux ? je demande

- Bah non.

- Je m'en doute, je dis en pouffant. C'était juste par politesse.

Elle pouffe elle aussi. Je n'ai jamais connu une fille moins pudique que Stella. Ca peut paraitre bizarre, mais pour moi ça ne l'est pas, j'adore.

C'est qu'elle est parfaitement à l'aise avec moi. Juste trop timide pour me parler, mais ça s'arrange petit à petit.

Je fais descendre doucement la fermeture, et l'atmosphère me semble devenir plus intime. Moins légère. Plus douce. Douce comme sa peau... Mais je n'ose pas la toucher.

Teach me [Z.M]Where stories live. Discover now