110

124 10 27

"Mon homme". Elle l'a appelé "mon homme". Et après il va oser me dire qu'il n'est pas sûr qu'elle veuille de lui, ou une connerie comme ça.

Je les laisse là sans chercher plus loin, de toute façon ils n'ont pas besoin de moi, et pars vers Cassandre. A ce que j'ai compris je dois la séparer de l'autre......mec. Il est tellement banal.

- Hey, je fais en m'incrustant dans leur conversation

- Hey, me répond Cassandre

- Hey, fait le gars

- Euh, Brian, je te présente Zayn. Zayn, Brian.

- C'est ton vrai prénom ? je dis sans pouvoir m'en empêcher

- Euh... Oui ? Pourquoi ?

- C'est juste la première fois que je rencontre quelqu'un qui porte aussi bien son prénom.

Le gars me regarde bizarrement, se demandant sûrement si je le drague ou si je me fous de sa gueule. Je me fous de sa gueule, évidemment. Un prénom banal pour un mec banal. Je ne sais même pas pourquoi je suis étonné.

Maintenant, je crois que je ne peux plus lui faire la blague évidente.

- Euh... Merci.

- De rien.

De rien, ça m'a fait plaisir. Mais c'était pas un compliment.

- Donc... Vous parlez de quoi ? Il t'aide à progresser en anglais ?

- Je sais même pas quoi te répondre, me dit Cassandre affligée avant de continuer les présentations. Zayn est... mon... comment on dit ? me demande-t-elle

- Je sais pas... tu veux une leçon ? je dis avec un sourire mystérieux

- Comment on dit quelqu'un qui t'accueille chez lui ?

- Ton hôte.

- Voilà. Zayn est mon hôte.

- Et son prof d'anglais. Et son...

- Zayn, m'interrompt-elle. Il a compris.

Je crooiiiiis que je dérange. C'est assez désagréable comme sensation.

- C'est tout ? demande Brian

- Quoi ?

- Ouais, quoi ?

- Bah, je sais pas, t'arrives comme ça dans notre conversation, du coup je pensais que vous étiez un peu plus proches que ça...

Il cherche à m'énerver celui-là.

- Etre son hôte c'est pas suffisant ?

- Ca dépend pour quoi.

- C'est déjà plus que toi il me semble.

On se défie du regard.

- Mais toi je crois que tu seras jamais plus, alors que moi rien ne m'en empêche.

Il commence vraiment à me chauffer celui-là !

- En attendant je suis toujours beaucoup plus que toi, alors pourquoi t'irais pas voir ailleurs si on y est au lieu de dire n'importe quoi ?

Cassandre me regarde avec de gros yeux. Bon, j'ai peut-être l'air d'avoir envoyé balader le gars, mais il a cherché. Il a clairement cherché.

- Très sympa ton hôte Cassandre, lui dit-il alors

- C'est ça, je dis sans le lâcher du regard. Moi au moins je sais où est ma place.

- Parce que je suis pas à ma place ?

Non. Face à moi ? Non. A essayer de me voler la mienne ? Alors là vraiment pas. 

- Quand t'essaies de jouer à qui a la plus grosse avec moi ? je dis en rigolant. Nan pas vraiment. A ta place j'aurais même pas osé.

- Peut-être parce que tu manques de courage.

Putain. Il se démonte pas le mec.

- Vois ça comme tu veux mais tu n'as aucune chance.

- Bah tu vois ça j'en suis pas si sûr. On discutait très bien jusqu'à ce que t'arrives.

- Ouais mais vois-tu, je suis arrivé.

Le gars me regarde, puis secoue la tête en pouffant hautainement.

- Je vois. Si le monde doit s'arrêter de tourner quand Monsieur Zayn Malik arrive quelque part, je ne vois même pas ce que je fais là. Je vais aller trouver des gens intéressants qui voient un peu plus loin que leur nombril. Bye.

- Fais donc ça.

- Cassandre tu veux venir ?

JE RÊVE LA ?

Cassandre le regarde, puis me regarde. Non, elle ne va pas faire ça quand même ?

- Cass ? je fais

- Non mais je vous en prie. Continuez de jouer à qui a la plus grosse, mais comptez pas sur moi pour arbitrer. Démerdez-vous. Gamins.

Elle nous laisse là, et retourne à la table.

Bon, je n'ai pas gagné, mais je n'ai pas perdu non plus. Elle n'est plus avec lui.

- T'es content ? me dit-il

- Assez.

- Tant mieux parce que je crois que tu vas te contenter de ça. C'était pas une victoire Zayn. Maintenant elle te voit comme tu es, narcissique et égocentrique. Bonne chance pour sortir avec elle. Si un jour tu avoues que c'est ce que tu veux.

Il me laisse là. QUOI? Mais c'était quoi ça ?

Maintenant ce pauvre idiot croit qu'il a eu le dernier mot sur moi, alors que... c'était n'importe quoi !

Il m'a manipulé. Putain ! 

- C'est ça, retourne dans ta cuisine comme tout Brian que tu es !

Il me fait un signe sans même se retourner. J'ai honte. Je n'ai pas trouvé de meilleure réplique. Je voulais juste avoir le dernier mot... Et j'ai fait la vanne de prénom la plus pourrie qui soit. 

Putain, mais qu'est-ce qu'ils ont fait de moi...

Teach me [Z.M]Where stories live. Discover now