10. Ce qui peut te détruire

34 7 8
                                          

Un temps incertain avant la chute de Mecia


Il existe, pour chaque être, une vérité capable de le détruire.
Je connais la mienne. Elle tient en trois mots.
Je suis coupable.
Cette culpabilité continuera de me hanter jusqu'à la fin des temps.

Caelus


Le monde se réduisait à Fen. Partout où il ne se trouvait pas, la réalité flottait comme une ombre amorphe, un feuillage au soir de l'automne. Plus rien n'intéressait Zara.

« J'ai dormi, dit-elle. Me revoilà. »

Il avait changé depuis leur rencontre de la veille. Des meurtrissures grisâtres remontaient sur ses tempes, preuve que sa maladie avançait inexorablement. Elle aurait aimé le prendre dans ses bras. Mais ce jeune homme qui redonnait son éclat du réel, qui lui avait, à elle, redonné vie, ne pouvait pas rendre matériel un corps astral.

Zara aurait voulu que son esprit pénètre le secret des lois de la physique, manipule la réalité comme une toile abstraite, une page vierge sur laquelle elle aurait pu peindre chacun de ses désirs. Dans ce cas, elle aurait guéri Fen. Elle se serait réveillée du cristal. Ils seraient partis en quête de savoir et de liberté.

« Tu es revenue » reconnut-il avec une émotion palpable.

Il suspendit sa main dans les airs, comme pour saisir la sienne.

« Il te restait deux leçons à me prodiguer, dit Zara.

— Oui... je me souviens. Quelle était ma première leçon ? L'as-tu retenue ?

— Synthèse. Je suis la clé de la synthèse.

— Oui, c'est cela... »

Il ferma les yeux et agita ses souvenirs. Son esprit s'était opacifié comme une eau qui se trouble. Elle sentait cheminer jusqu'à elle le remous de sa réflexion. Fen. Le sage sans nom. Celui qui devait tout lui apprendre... quelle que soit la raison de cette mission.

« Ma deuxième leçon, commença-t-il, hésitant. Ma deuxième leçon... concerne ce qui peut te détruire.

— Pourquoi ?

— C'est une vérité qu'il te faut connaître.

Je t'ai expliqué, à notre première rencontre, qu'un être admet trois vérités essentielles, dont la révélation est nécessaire afin de s'élever du monde. Ces trois vérités sont sa contribution à la sagesse des conscients.

— Quelles sont les tiennes, Fen ? »

Il évacua d'un geste cette question trop difficile.

« Je ne pourrais te les révéler sans me révéler moi-même... le temps viendra...

De ces trois vérités, l'une d'entre elles te menace. C'est un fait, connu depuis l'aube des temps, qu'il existe, pour chaque être, une vérité capable de le détruire.

— Dans ce cas, pourquoi ne pas la cacher ?

— La révélation de cette vérité est inéluctable. Elle aura lieu dans ce monde ou dans le suivant. Aussi, il faut prendre les devants. Il faut saisir ce savoir, se brûler peut-être, mais le comprendre, de sorte à transformer cette destruction en création. Car l'être qui sera détruit, ce sera ton précédent toi. L'être créé, ce sera ton toi futur.

— Peut-être bien...

— As-tu une idée de ce qu'est cette vérité ?

— Non, aucune.

Le Dernier Jour de MeciaLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant