Chapitre 17

528 37 1


Le temps passait définitivement bien trop rapidement quand on s'amusait, songea Kara quand elle monta dans l'avion qui allait la transporter jusqu'au Canada, le pays de sa petite amie.
Elle avait pris deux calmants avant de monter dans l'avion cette fois-ci, ne voulant pas revivre le calvaire de son allée en Irlande et elle se sentait le monde autour d'elle devenir un peu flou tandis qu'elle suivait Elise dans les allers de l'appareil.
Heureusement, elle ne tarda pas à atteindre son siège, se laissant tomber dessus, sentant le confort de la première classe faire son travail sur sa personne, ses yeux se fermant d'eux-mêmes sans qu'elle n'arrive à les contrôler.

- Je pense que je vais m'endormir, souffla la jeune femme, avant même que l'avion n'ait eu la chance de décoller faisant pouffer Elise.
- Tu veux que je demande un oreiller pour toi ?

- Est-ce que tu peux me servir d'oreiller ? Demanda d'une voix lointaine la jeune avocate, n'arrivant pas à contrôler ce qui sortait de sa bouche, tes seins sont confortable..., ajouta-t-elle, faisant cette fois-ci rougir la jeune femme aux cheveux bouclés, les pitreries de sa petite amie sous médicaments commençaient à devenir un peu trop PG-13 pour un espace public.

- Kara, tu dois stopper ça tout de suite, les gens vont t'entendre...
- Mais je suis si fatiguée et tu es si confortable, plaida-t-elle tout en accompagnant son message d'une moue et d'un regard triste.
- Hein, hein, ça ne fonctionne pas comme ça, tu ne m'auras pas comme ça. Je ne veux pas terminer en tendance Twitter parce que ma petite amie a pris des médicaments contre l'anxiété et agit maintenant comme une adolescente sous hormone.

La moue ne fit que se creuser, tandis que les yeux bleu-vert de la jeune femme aux cheveux couleur corbeau se remplissaient de larmes, signe que les médicaments faisaient vraiment effet.

- Oh non. Tu ne vas pas jouer cette carte-là Kara McCullers. Si tu te mets à pleurer faussement comme tu prévois de le faire, je vais m'assurer que tu sois placée à l'arrière de cet avion, ou prêt d'une aile pour que tu ne puisses pas dormir du vol et ce même avec les médicaments que tu as pris.

Elise pouvait sembler dure à cet instant, mais elle connaissait les fausses crises de colère quand elle en voyait une.
Après tout, c'était son travail de les jouer parfois ou de voir d'autres personnes, surtout des enfants, en provoquer des grosses juste pour la caméra.

- Je sais que ses médicaments te font te sembler légère et que tu ne vas probablement pas te souvenir de grand-chose dans quelques heures. Mais tu ne peux pas agir comme une enfant irresponsable maintenant. Je suis l'une des dernières à penser à mon image dans ce genre de cas, mais là je pense à toi. Si quelqu'un te voyait piquer une colère dans un avion, cela risquerait de mettre à mal ta carrière à toi, pas la mienne. Imagine ta réputation d'avocate si une vidéo de toi en train d'agir comme une enfant dans un avion venait à sortir, tu perdrais toute crédibilité.
- Ca ne serait pas bien hein ? Bredouilla la jeune femme, les médicaments la faisant maintenant ressembler à une enfant qui venait de se réveiller de sa sieste, totalement irritable, totalement adorable également, Elise devait l'avouer.
- Non, ça ne serait pas bien. Maintenant, veux-tu que je demande à l'une de ses gentilles hôtesses si elle veut bien essayer de te trouver un oreiller et une couverture ?

Un simple acquiescement fut la réponse de la jeune femme, tandis qu'elle fermait les yeux, attendant qu'Elise fasse travailler sa magie.
Souriant à sa petite amie, la jeune actrice interpella une hôtesse de l'air qui passait à côté d'elle, lui demandant gentiment si elle pouvait lui apporter un oreiller et une couverture pour sa petite amie qui avait peur des voyages en avion et qui comptait donc dormir pendant tout le vol.
La jeune femme laissa sous silence le passage sur les médicaments, mais cela semblait assez évident quand on voyait l'état de Kara, qui était maintenant en train de chantonner un air de chanson de Noël tout en se balançant doucement, les yeux toujours fermés.

Tome 0 : KaraWhere stories live. Discover now