~19~

2.8K 213 147

As Salam Aleykoum


" Y a toi, y a moi, y a nous, on ne fait plus qu'un 💍 "









Moi : Tu m'expliques ?

Bogota : C'est simple ma belle, j'vais t'apprendre à tirer.

J'hausse un sourcil, j'ai bien entendu ? J'veux pas être mêler à ses affaires d'armes ni quoi que ce soit. C'est mort. J'examine l'arme du regard en réfléchissant puis je lève mes yeux sur lui.

Moi : Pourquoi faire ? J'veux pas apprendre à utiliser ça moi.

Bogota : Arrête tes manières et mets ton casque.

Moi : ... Nan.

Il passe sa main sur sa cagoule sans la retirer, comme signe de désespoir. Il sortit une arme de sa poche et joue avec.

Bogota : Ne m'énerve pas, pense à des personnes que tu haies.

Moi : J'vais quand même pas vouloir leur mort !

Bogota : Et si je te disais Nordine ...?

Je me suis direct arrêtée en l'ayant entendu dire ce prénom ... Comment il le connait ? Je pointe l'arme vers les cibles tout en pensant à ce connard.

Nordine ? C'est mon grand frère malheureusement ... C'est le plus grand, il est en prison à cette heure-ci pour trafics de drogues et agressions de tout types : sexuelle, verbale ...

Il doit avoir ... 28 ans ?

Je le déteste pour tellement de chose en premier parce que c'est un taré, il a menacé Kenza avec un couteau sous sa gorge.

Je commence à viser la cible mais je sursautais sans arrêt. Bogota met ses mains sur mes bras pour m'aider, il était derrière moi et on était assez ...

Proche ...

Je lui dis avec une petite voix.

Moi : Comment tu le connais ...?

Bogota me chuchote à l'oreille, j'sentais son souffle même avec son masque.

Bogota : Je connais absolument tout, Safa. Toute ta vie ...

J'ai eu un gros frisson. Il connaît toute ma vie come il le dit. Je sais pas en faite si Bogota est un allié ou un ennemi, c'est ce qui me fait le plus peur chez lui.

Je recommence à tirer et j'avais atteint les côtes du mannequin.

Bogota : Pourquoi tu le détestes ?

Moi : J'suis pas dans Pascal le grand frère que ce soit clair.

Bogota : Ferme-là.

Je me retourne vers lui puis je jette mon arme. Il lève la tête vers moi et je sentais sa colère mais là, je m'en fou ! C'est bon sa saoule qu'on me dise de fermer ma gueule.

Safa | Tenir sa promesse ...Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant