Chapitre 14

1.6K 153 146


J'ouvris les yeux avec difficulté ce matin là. Ma chambre, toujours plongée dans l'obscurité, m'indiquait que le soleil ne s'était pas encore levé. J'avais passé les dernières 24h à potasser mon discours et entre deux crises de sanglots, je n'avais malheureusement trouvé le sommeil que tard dans la nuit. Fixant le plafond, je soupirai en pensant au déroulement de la journée que je connaissais déjà par cœur. Ma famille et moi allions nous préparer, nous rendre à l'église, écouter tout un laïus sur Dieu, la Mort et la Miséricorde sans vraiment comprendre pourquoi Il ôte la vie des honnêtes gens. Ensuite, des personnes ayant connu mon grand-père prononceraient quelques mots, je ferai mon discours et nous le saluerons une dernière fois avant de le voir partir à tout jamais. J'étais déjà épuisée et l'envie de rester sous ma couette pour pleurer me tentait plus que tout. J'avais envoyé un message à Molly mais ce dernier resta sans réponse. Quant à Siobhan, je tombais toute la journée sur sa boite vocale. Peut-être s'était-il passé quelque chose avec Sofia... Je le saurai de toute façon en rentrant à Dublin. Je me levai, passai un pantalon et descendis rejoindre tout le monde. Au rez de chaussée, je pouvais entendre mes parents s'afférer. Ces derniers s'étaient probablement levés aux aurores si, bien entendu, ils avaient réussi à dormir...

Je saluai mon père et mon frère qui me répondirent par des sourires attristés. Ma mère, comme à son habitude quand elle était chamboulée, esquiva mon « ça va ? » par une histoire de plan de travail à nettoyer. Je me préparai une tasse de thé quand la sonnette retentit. Fronçant les sourcils, je me demandais qui pouvait venir nous déranger à 6h30 du matin. Ma mère se précipita pour aller ouvrir et au bout de quelques minutes, je l'entendis m'appeler.

- Roxanne, quelqu'un demande à te parler.

Intérieurement, je priais pour que Adrian ne se trouve pas devant la porte. Depuis la lecture de son mail 48h plus tôt, j'avais tergiversé quelques temps avant de lui répondre que je ne souhaitais plus le revoir. Il avait quand même insisté le lendemain, m'inondant de messages tous plus désespérés les uns que les autres. Mais j'avais tenu bon.

Adrian avait peut être changé mais je n'étais pas prête à le laisser entrer à nouveau dans ma vie. Et puis, au plus profond de moi, j'étais toujours inconditionnellement et totalement amoureuse de Jamie, même si son silence me faisait beaucoup de peine. Avec beaucoup d'appréhension, je me dirigeais vers la porte et me cachant à moitié dans l'embrasure de cette dernière, je passai lentement la tête pour voir qui se trouvait sur le perron. A ma plus grande surprise, Siobhan et Liam se tenaient là, tout sourire et visiblement ravis d'avoir réussi leur entrée. Persuadée d'être en train d'halluciner, je claquais la porte. J'entendis la voix de Siobhan à travers la vitre.

- Roxanne Mullighan, ouvre ! Je viens de faire 7h30 de vol pour venir te soutenir et j'ai cruellement envie de faire pipi !

Je reconnaissais bien l'humour de Wonder Woman. J'ouvris à nouveau la porte, les poings sur les hanches .

- Tu es en train de me dire que vous arrivez d'Irlande à ce moment précis ?

- Oui chère amie !

- Et c'est la raison pour laquelle tu ne répondais pas à mes appels ?

- Parfaitement ! renchérit Siobhan.

Je m'approchai d'eux et les serrant contre moi, je les remerciai chaleureusement d'être venus tous les deux depuis Dublin pour me soutenir.

- Tous les trois, corrigea Liam.

Je me tournais vers lui interdite et je vis la portière d'une berline noire garée devant chez moi s'ouvrir. Je reconnus tout de suite l'imposante stature et les cheveux bouclés du bel irlandais. Jamie. Ce dernier me regardait intensément, attendant visiblement un signe de ma part. Pieds nus, en pantalon de pyjama et débardeur, mes cheveux de sauvage ondulant autour de mon visage fermé, je descendis les quelques marches et me plantai devant lui.

An irish love (En Réécriture )Lisez cette histoire GRATUITEMENT !