Chapitre 2

73 17 2

"_ Loupiotte Patheaux ? La nouvelle stagiaire ? Vous êtes en retard.

_ Oui j'ai attendu dix minutes devant la porte avant de me rendre compte qu'elle n'était pas automatique, je souris, nerveuse,  la vieille femme passe sa langue sur ses dents dans une moue irritée, vous pouvez m'appeler Lou.

_ Pourquoi ?

_ Tout le monde m'appelle Lou...

_ Tout le monde qui ?

_ Ma famille... Mes amis...

_ Oui. Bref. Je n'aime pas les loups. On vous attends au troisième. Tenez voici votre sifflet.

_ Mon quoi ? "

Le téléphone sonne, la vieille harpie me fait signe de dégager tout en me tendant le dit sifflet.

Une fois dans l'ascenseur je commence vraiment à flipper.
Il n'y a plus d'issue possible. Pas de trappe au plafond, rien.
Je me dis qu'il serait impossible de filmer un die hard dans cet immeuble.
En même temps, ça pourrait enfin causer la mort de Bruce Willis, le chauve immortel. Ce serait un soulagement général.

Les portes s'ouvrent je remonte le couloir, et me dirige vers une jeune fille qui doit avoir environ mon âge.

"_ Excusez-moi je cherche le bureau de Mme Schmitt ?

_ Oui. Bonjour, la petite rousse me présente sa main que je sers maladroitement, je suis Alice, stagiaire depuis quatre mois.

_ Lou ! Stagiaire depuis vingt minutes.

_ Ah oui tu es là stagiaire de Capucine, la secrétaire de la patronne... Alors c'est à droite au fond du couloir."

Je suis du regard son doigt qui me montre la direction du bureau mais ne bouge pas.

"_ Oui ?

_ Alice... Mme Schmitt a un nez n'est-ce pas ?

_ Euh... Oui... Je peux pas te garantir que ce soit son vrai mais bon. Pourquoi ?

_ Rien, je me rattrape, j'aime imaginé les gens avant de les rencontrer.

_ Oh, couine Alice intriguée, eh bien elle a aussi une bouche pulpeuse et des tout petits sourcils.

_ Formidable, je lâche. "

Alice me plante et retourne à ses occupations tandis que je me résoud à rejoindre le bureau.

C'est une femme sinistre qui m'ouvre. Ses habits sont globalement trop grand pour elle, tout comme ses lunettes. Elle n'est pas jolie et semble s'en être aperçu.

"_ Vous êtes ma nouvelle stagiaire, piaille-t-elle en essuyant ses narines de son vieux mouchoirs, je suis Capucine De la Tioche, votre maître de stage nous avons correspondu par email.

_ Oui enchanté, Lou.

_ Oui... Bien je vais vous montrer votre bureau. "

Nous sortons du cagibi qui lui sers visiblement de lieu de travaille et nous retraversons le couloir qui traverse l'open space avant de s'arrêter devant un bureau vide. 

"_ Voilà. C'est ici. 

_ Merci..."

Je sens que Mme De La Tioche a envie de déguerpir mais elle s'éclaircie la gorge pour se forcer à me faire la conversation. 

"_ Donc tu as fait une hypokhâgne ? 

_ Oui... Celle de Monet... 

_ Oui. Bon, du coup pour l'instant tu prends les appels qui te sont transféré, si il s'agit de journalistes tu dis que moi et Mme Schimtt sommes absentes,  si c'est un auteur, tu regarde si il est sur la liste que je t'ai poser là, à côté du téléphone, tu me transfert l'appel. Tu sais transférer un appel pas vrai ? 

La vie super naze de Lou Patheaux TOME 3Lisez cette histoire GRATUITEMENT !