Chapitre 34

10 1 0




                                                          La pluie inondait le jardin cet après-midi-là. Les nuages gris semblaient si lourds qu'ils paraissaient pouvoir tomber du ciel. Lucie, elle, avait les yeux rivés sur chaque gouttelette coulant délicatement sur les grandes baies vitrées du salon.
Elle se tenait debout, vérifiant avec minutie chaque détail de ces manches. L'incroyable et magnifique robe noire aux reflets verts scintillants, semblant ressurgir d'une époque lointaine. La robe avait un air gothique du XIXème, accordant une longue jupe bouffante et lourde, un étrange corsage qui laissait apparaitre un dos dénudé, et de longues manches scintillantes jusqu'au bout de ses doigts.
La jeune vampire tournoya un instant sur elle-même pour tenter d'admirer la tenue dans sa globalité : elle aussi semblait sortir d'une autre époque. Un silence de plomb régnait dans l'immense maison, ils l'avaient laissé seule, ce qu'elle n'était pourtant plus depuis un moment.
Tout semblait vide.
Elle profita du calme et du cliquetis de la pluie pour faire le vide dans son esprit. Elle plaça ses mains devant elle : une boule de feu et une boule d'eau apparurent devant elle. Elle referma ses paumes, faisant disparaître ses étranges créations élémentaires, et laisser retomber ses bras. Lucie s'était entrainée plusieurs fois à reproduire ces apparitions à la demande de Fletcher.
Ce dernier semblait complètement fasciné par ses prodiges, qui aux yeux de Lucie ne ressemblaient qu'à de vulgaires tours de passe-passe comparé aux talents des frères Bloom. Et dire que c'était elle l'alpha !
Sa tête se mit à lui tourner malgré le vide qu'elle souhaitait établir dans ses pensées. Ses yeux la piquèrent violemment, l'obligeant à réguler sa respiration.
Si seulement elle avait pu boire ne serait-ce qu'une petite gorgée de sang ! Mais Fletcher avait été clair et lui avait formellement d'avaler autre chose que des fruits avant la « cérémonie de reconnaissance ».
- Tu devrais te détendre, fit une voix derrière elle.
C'était Dylan, venu la chercher pour la « Cérémonie de Reconnaissance » qu'avait organisé Fletcher pour la faire reconnaître en tant qu'héritière de la famille Ameth en même temps que sa convocation au Grand Conseil.
Lucie laissa tomber sa tête en arrière, secouant légèrement sa crinière blonde et bouclée, tressée pour l'occasion, et soupira d'un ton las.
- Je suis parfaitement détendue, opposa la jeune fille. Simplement... extrêmement fatiguée.
- Dans ce cas..., fit le jeune vampire en se rapprochant d'elle.
Il lui tendit la main délicatement, et Lucie remarqua alors à quel point il était élégant et impressionnant dans son costume noir et ses longs cheveux blonds tressés où reposaient de magnifiques petites fleurs de cerisiers –ce qui était curieux pour la saison. La jeune fille accepta sa main. 



A peine eu-t-elle le temps de soupirer, qu'un incroyable souffle sembla l'emporter dans le vide. Puis lorsqu'elle se sentit revenir sur terre, retrouvant un équilibre et la gravité terrestre, elle ne put retenir un petit cri de surprise.
Elle cligna plusieurs fois des yeux : elle était en pleine rue d'un vieux Londres enneigé ! Elle replaça la capuche de sa robe comme lui conseilla Dylan et continua son chemin, dans des petites rues sombres qui lui étaient alors inconnues.
- Nous avons transplanés, l'informa le jeune homme. Tu as de la chance, la plupart des vampires vomissent lors de leur premier transplanage.
Lucie afficha un sourire quelque peu victorieux. Bien qu'elle aussi, avait très envie de vomir en fait.
Soudain, ses yeux s'écarquillèrent d'émerveillement : autour des réverbères virevoltaient de petites créatures ailées luminescentes de toutes les couleurs. La jeune vampire rapprocha sa main, et quelques-unes vinrent s'amuser à glisser entre ses doigts.
- Ce sont des fées, déclara son ami.
- Elles sont... magnifiques, soupira Lucie incapable de contenir son émerveillement.
Ils continuèrent leur chemin, jusqu'au fond d'une petite ruelle qui donnait sur un mur de pierre semblant être un vestige d'une étrange muraille médiévale cernée par deux gargouilles de pierre. Le jeune vampire fit apparaître un magnifique sceptre de bois taillé dans sa main gauche et frappa trois fois le sol à un rythme plus ou moins régulier. L'imposant vestige se mit à trembler et s'écarta peu à peu pour laisser place à une immense porte.
Les deux gargouilles bougèrent alors à leur tour, remuant leurs ailes.
L'immense porte s'entrouvrit.
Lucie attrapa le bras de son acolyte et ils entrèrent dans ce gouffre sombre qui s'était présenté à eux.
Décidément, les vampires aimaient les lieux sombres et intimidants : quelle morbidité ! Ils avancèrent un long moment dans le noir, puis des millions de petites lanternes rouges s'allumèrent tour à tour faisant apparaître un long couloir sans fin et sans aucune porte.
- Héééé ! cria de surprise Lucie.
Devant elle, un petit être vert aux oreilles pointues et à la peau ridée était apparu sans crier gare. Il tirait sur son manteau, sans dire un mot, et la jeune fille ressentit de la pitié et du dégoût envers l'étrange créature.
- Donne-lui ton manteau, dit Dylan. C'est un gnome, il est comme ses semblables au service des vampires.
La jeune vampire s'exécuta délicatement en caressant la tête de la créature qui parue flattée et quelque peu surprise par ce geste. 

AméthysteLisez cette histoire GRATUITEMENT !