Chapitre VIII

538 31 15

702 mots                                                                                                                                                                                            

- Et toi, c'est quoi ton nom ?                                                                                                                                             - Et bien, je m'appelle Erika.                                                                                                                                             - Erika ? Je vais t'appeler Eri c'est plus cours et plus simple à dire. ^^                                                         - Eri ? Ça me va ! ^^

PDV Erika

Après m'être lié d'amitié avec Ouranos, je me décida d'aller lui montrer le QG et ma chambre par la même occasion. Je partis ensuite voir Miiko, elle m'avait demander dans la salle du cristal. Je posais Akina sur mon épaule et me dirigea vers la salle du cristal. Beaucoup me dévisageaient en m'entends parler avec ma nouvelle amie, se demandant surement pourquoi j'avais une discutions qui tenait la route avec elle alors qu'il ne l'entends que pousser de petits cris qui s'avéraient mignon d'après Alajéa que j'avais croiser en chemin. 

Après avoir pénétrer la salle du cristal, je vis Miiko discuter avec sa mère. Yukkio m'aperçus et m'invita à m'approcher. 

- Bonjours, Erika, je voulais que tu vienne. J'ai quelques petite choses à t'expliquer quant au fonctionnement de la garde d'Eel. Tout d'abord, quand tu aura atteins l'âge de majorité, qui ici est seize ans, tu pourras rejoindre une des trois gardes. Tu les connais ? me demanda t-elle 

- Il me semble, oui. La garde Obsidienne est dirigé par la soeur de Valkyon. La garde Absynthe par le frère d'Ezarel. Et la garde de l'ombre par... Euh... j'ai un doute. 

- Elle est dirigé par Jhonn, tu ne l'as pas encore rencontrer, c'est pour ça que tu ne t'en souviens pas. intervins Miiko 

- Oh, bien. Est-ce tout ce que vous aviez à me dire ?

- Tutoie moi, s'il-te-plaît, et je voulais t'expliquer d'autres choses. me dit Yukkio

- Dans ce que je vo- je t'écoutes. me rattrapais-je rapidement

- Ha ha, elle étouffa un léger rire, bien rattraper, je voulais t'informer que comme tu es nouvelle et surtout car ton maana à réagi différemment des autres qui ont passer le teste des races, tu aura de l'argent, du moins des maana et quelques pièce d'or. 

- Tout ça ?! Je ne pourrais pas accepter... 

- Bien sûr que si, ce n'est pas une proposition, mais un ordre. Tu doit prendre cet argent, tu est orpheline ici, pas vrai ? me demanda Yukkio

- Oui, j'ai juste Akina et Ouranos depuis peu...

- Oui tu m'as moi ! me dit Akina

- Oui Akina !

- Tu- tu l'entends ? me demanda Miiko

- Heu oui, je ne devrais pas ? Je doit avouer qu'ils m'ont fait la même remarque. 

- Euh, c'est étrange je dois l'vouer. Miiko, ma chérie.

- Oui maman, qu'est-ce qu'il y a ?

- Va voir Keroshane. Dit lui de venir ici, quand tu l'aura fait tu pourras faire ce que tu veux. 

- D'accord, j'y vais. 

Miiko partie de la salle du Cristal assez rapidement. (NDA : au moment ou j'écris ce chapitre, je suis en dépression ) Yukkio me demanda de lui montré Ouranos. J'envoya donc Akina le chercher dans ma chambre. Quelques instants après Keroshane arriva dans la salle.

- Que puis-je faire pour toi Yukkio ?

Malgré le fait que Kero n'avait que seize ans à l'époque, il faisait déjà un parfait bibliothécaire. 

- Je voudrais que tu t'occupe de cette jeune fille. Fait lui passer LE teste. 

- Bien, jeune fille, quel est ton nom ? me demanda Kero

- Erika. Je m'appelle Erika.

Au même moment, Ouranos débarqua dans la salle, Akina sur son dos.

- *rire* Et eux, c'est Ouranos et Akina. lui expliquais-je, pendant que les deux bête se frottais à moi

- Oh, bien, tu as de quoi les nourrir ? Tu connais leurs espèces ? Comment les as-tu eu ?

- Oh, et bi- 

Je fus coupé par un bruit sourd, venant de l'extérieur. 

- Une attaque ennemie !! s'écria Yukkio 

- Je peux peut être vous aid- 

Ma phrase n'eu pas le temps de se finir que je me sentis partir, une fois à terre, je regarda mon abdomen, un couteau. Je ferma les yeux et me laissa partir dans le néant. 










Et oui, ce chapitre ce fini comme ça, triste non ? Sinon j'espère qu'il vous aura plu ^^

Bisouuuuuuuuus <3 <3






Humaine ou...Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant