Chapitre 33 (partie 3)

7 1 0




- Aie ! grommela Lucie pour la énième fois.

Voilà déjà une bonne petite heure que la jeune vampire était debout sans broncher, revêtue de la magnifique robe de chez Kamerovsky qu'Auguste Fletcher avait commandé pour elle.
Dylan, qui était revenu la veille, s'afférait à ajuster la robe à sa taille d'une main experte. Lucie s'amusait de ce double visage de l'aîné des frères Bloom, se souvenant du féroce prédateur qu'elle avait rencontré la première fois. En réalité, Dylan était envers elle une sorte de maman poule aux multiples visages : un maître exigeant, un grand frère aimant, un créatif délicat. Et tout cela en quelques mois à peine. 

- Trente-deux, déclara Byron assis près d'eux sur une chaise.
- Quoi, « trente-deux » ? demanda Lucie en levant les yeux au ciel.
- C'est la trente-deuxième fois qu'il te pique, répondit Aron qui entrait dans la pièce.
La jeune vampire se surprit encore de l'étrange connexion qu'avait les deux frères.
- Je fais ce que je peux, se défendit Dylan.
Trente-deux fois. C'était tout de même énorme, constata Lucie. Pourtant elle ne souvenait même pas en avoir ressenti la moitié de toutes ces piqures.
A vrai dire, son esprit était ailleurs. Ses yeux s'étaient remis à la brûler, et étant dans l'incapacité de faire un quelconque mouvement, elle ne pouvait se permettre de prendre un nouveau sachet de sang avec elle. Elle en était à son quinzième ce matin. Ian avait raison sur le fait qu'elle battait des records !
Elle ne savait pas très bien ce qui causait ces migraines soudaines depuis ces derniers temps, mais cela commençait à devenir fâcheux. Et son attraction au sang devenait de plus en plus problématique également. Elle commençait à se dire que quelque chose n'allait pas chez elle.
Parfois, l'étrange voix qu'elle avait déjà entendu chantonner dans sa tête la réveillait en pleine nuit, en sueur.
Lucie tenta d'occuper son esprit à d'autres activités que la réflexion intérieure sur ses problèmes, afin d'essayer d'oublier ses maux de tête.
- Qu'est-ce qu'ils entendent par « rebelles » ? questionna-t-elle Aron qui était rentré avec un journal « made in vampire » dans les mains.
La une affichait en titre : « Nouvel entrepôt saccagé par les rebelles ».
Les frères Bloom mirent un peu de temps à réagir, c'est pourquoi Fletcher, qui remplissait tranquillement des papiers sur la table du salon, répondit à leur place :
- Des vampires menant une rébellion avec d'autres créatures surnaturelles, grommela-t-il dans sa barbe.
Son esprit semblait visiblement toujours pas totalement présent.
- Et pourquoi des vampires mèneraient une rébellion contre d'autres vampires ?
- Très bonne question, Damoiselle Ameth. Enfin, Peters.
Lucie sourit devant l'éternelle « erreur » que faisait Fletcher.
- Certains d'entre nous croient bon de penser que toutes les créatures surnaturelles sont égales et doivent jouir des mêmes droits, intervint Dylan.
- Ah, dit Lucie. Parce que ce n'est pas le cas ?
- Bien sûr que non, dit Fletcher d'un ton presque banal. Les vampires sont supérieurs aux autres.
Lucie écarquilla les yeux par un tel raisonnement.
- C'est absurde, constata-t-elle tout haut.
Le vieux mage se leva et marcha vers elle, tel un vieux sage voulant inculquer son savoir à son jeune élève. Il lui caressa la joue du dos de sa main.
- Il vous faudra encore réapprendre beaucoup de choses sur votre monde, déclara-t-il. Certains mécanismes de notre société peuvent paraître étrange aux yeux des humains, cependant ils ont leurs raisons d'être.
Aron et Byron semblaient soudainement mal à l'aise, eux qui étaient naturellement si décontractés et si bavards.
- Bientôt, poursuivit Fletcher, je suis sûr que vous serez convaincu qu'il s'agit d'une bonne chose. Les rebelles, ne représentent pas une réelle menace pour le Grand Conseil mais leurs idées peuvent avoir de lourdes conséquences pouvant mettre en péril l'équilibre du monde.
Tout cela lui semblait encore un peu obscur, mais une chose était sûre : jamais elle ne pourrait établir une hiérarchie entre les êtres vivants, quel qu'ils soient.

AméthysteLisez cette histoire GRATUITEMENT !