RUBY (29) - 16 FEVRIER 2042

18 5 0
                                                  


Frank se relève en maugréant.

— Foutu barjo, marmonne-t-il en époussetant son pantalon.

En l'observant vérifier l'état de ses fringues de marque, une évidence me frappe. Frank est un gamin. Un sale gamin pourri gâté qui a toujours obtenu tout ce qu'il voulait. Cette constatation le rend soudainement bien moins attirant. Je détourne de mon attention de ces bougonneries infantiles pour la reporter sur Jacob qui pianote sur son clavier à un rythme effréné, les yeux rivés sur les informations qui défilent à toute vitesse sur ses multiples écrans. J'ignore comment son cerveau peut intégrer autant de données à la fois. Franchement, ça me dépasse.

— Celui-ci non plus n'est pas tout à fait normal, me chuchote à l'oreille Franck qui, satisfait de son apparence, s'est rapproché de moi. Je commence à croire que nous sommes les deux seuls à être sains d'esprit dans cet asile de fou.

— Si tu le dis, lâché-je en m'éloignant de lui pour rejoindre Jacob.

J'ai beaucoup de défauts, mais je déteste qu'on critique mes amis dans leurs dos. Bien sûr, Seth et Jacob sont différents. Comme nous tous ! C'est ce que je trouve génial dans les souterrains, personne ne vous oblige à vous conformer aux exigences de la société. Jusqu'à aujourd'hui, je m'étais toujours sentie à la marge, incapable d'entrer dans le moule qu'on me destinait, et puis ces gens m'ont accueilli dans leur famille, moi la fille imparfaite... Mais ça, Frank ne pourra jamais le comprendre. Il est exactement comme tous ces jeunes de la surface qui viennent traîner sous terre pour se sentir l'âme d'un rebelle, se prenant pour des esprits libres, mais qui en réalité se contentent de suivre la mode du moment. Fumer des joints en buvant coup sur coup à la Rose Rouge ne suffit pas à faire partie de notre communauté.

— Tu fais des recherches sur Seth ? interrogé-je Jacob en essayant de comprendre quelque chose à ce flux d'informations qui défilent devant moi.

Il hoche la tête, sans ralentir le rythme, ni même me regarder.

— Et tu trouves des trucs intéressants ?

Cette fois, il daigne détacher les yeux de ses écrans. Il se les frotte un instant comme s'il était tout d'un coup très fatigué.

— Excuse-moi, dit-il en se massant le cou. J'ai tellement l'habitude d'être seul que ce n'est pas toujours facile pour moi de prêter attention aux personnes qui m'entourent. Ce n'est pas que les gens ne m'intéressent pas, ou que je me crois supérieur, même suis conscient que mon comportement peut donner cette impression, juste que c'est épuisant pour moi d'interagir avec les autres.

Difficile de savoir ce qui se cache derrière son expression impénétrable, mais il semble sincèrement regretter cet état de fait. Je lui souris.

— Ce n'est rien. On a tous nos petits défauts. Qu'est-ce que tu as trouvé ?

L'espace d'une microseconde, son regard se voile. C'est fugace, presque imperceptible, à peine une légère houle qui vient troubler cette surface lisse qui nous renvoie nos sentiments comme un miroir, laissant deviner un court instant ce qui se trouve en dessous. J'ai juste le temps de l'apercevoir avant qu'il ne se détourne pour contempler son écran.

— Seth Davis. Né Seth Hamilton en 2014 de père inconnu. Élevé par sa mère, Miranda Hamilton célibataire, sans emploi. Celle-ci se marie quand il a dix ans avec un chercheur de chez Genetech, Eliot Davis. Un homme bien, d'après les infos que j'ai pu trouver sur lui. Un bon mari et un père attentionné. Il adopte Seth et lui offre son patronyme. Lui et la nouvelle madame Davis donnent naissance à une petite fille en 2025. Amélie Davis. La schizophrénie de Seth est diagnostiquée l'année suivante en 2026. Il a alors douze ans. À partir de là, il va enchaîner les séjours en institution psychiatrique. Son état s'aggrave à la mort de sa sœur en 2030. Impossible de trouver le dossier médical de la gamine. Le certificat de décès est signé par un médecin de chez Genetech. Cause officielle : insuffisance cardiaque. Un mois plus tard, Seth est interné à la clinique des Lilas où il restera jusqu'à sa majorité. Plus aucunes traces de lui après sa sortie du centre. Je suppose que c'est à cette époque qu'il est venu vivre dans les souterrains.

Le pays des enfants parfaits ( En cours de réécriture)Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant