Chapitre 39

373 35 10

J'ai l'air amoureux à ce point pour que tout le monde le sache ?

Habituellement, j'aurais d'abord échangé un regard avec Nathan pour savoir quoi faire, mais il est trop étrange en ce moment. Je reste fixé sur les yeux verts d'Érika.

Moi: Je vais appeler ma mère, un instant.

Je me place dans un coin de la cabane en composant l'unique numéro du téléphone. Les autres restent dans un silence gênant, le regard des jumeaux est braqué sur moi.

Ma mère: Angelo je suis vraiment désolée d'avoir raccroché tout à l'heure, je-

Moi: Allô maman, on parlera de ça plus tard, j'ai un autre problème.

Ma mère: Quoi ? tu m'inquiètes, vous êtes où ?

Moi: On est dans le repaire de la meute voisine, ils-

Ma mère: ILS VOUS ONT CAPTURÉS ? ANGELO J'ARRIVE !!!

Je recule le téléphone de mon oreille, son hurlement la faisant siffler.

Moi: Non maman calme toi... je vais t'expliquer. Ils nous ont proposés de passer la nuit ici pour ne pas avoir d'ennuis, tu sais... la guerre avec l'autre meute... ils en ont aussi été victimes. Les... chasseurs ont été attirés pas le bruit et leur meute a été divisée, plusieurs sont blessés gravement... ils faut les aider, avec le mélange de guérison, ils en ont vraiment besoin...

Un court silence prend place, sa respiration s'accélère.

Ma mère: Angelo... es-tu sûr que ce n'est pas un piège ?

Je me retourne vers les autres, Érika proposant une nouvelle tournée de brochettes.

Moi: N... non, nous sommes vraiment bien accueillis ici, elle nous-

Ma mère: Angelo... est-ce que le reste de la meute est là, avec vous ? Peux-tu voir les blessés ?

Sa déclaration me prend de court, effectivement nous sommes seuls ici. Mon coeur bat un peu plus vite et une bouffée de chaleur s'empare de moi.

Moi: Non.

Mes yeux parcourent le sol et les alentours pour trouver le moindre indice. Ma mère semble réfléchir et je pose les yeux sur une étagère où sont disposés de nombreuses plantes. Je m'arrête sur l'une d'entre elles, une simple pousse d'herbe, au milieu de laquelle se trouve une simple fleur couleur miel. Je m'approche légèrement pour être sûr de moi.

Ma mère: Je ne sais pas quoi te dire Angelo... nous n'avons pas beaucoup de réserves, demande à voir les blessés, surtout ne-

Moi: Maman, ta plante... c'est bien celle avec la fleur couleur miel ?

Ma mère: Oui pourquoi ?

Moi: Ils en ont... maman tu pourrais venir avec quelqu'un ici, ramener un remède en échange de cette plante ?

Je n'entends plus ma mère car Érika s'approche de moi en me fixant d'un air étrange. Les jumeaux se lèvent à leur tour, sur leur garde.

Érika: Je peux lui parler ?

J'hésite a lui donner le téléphone, mais mon instinct me dit de le faire. Je le lui tends en activant le haut-parleur.

Érika: Allô ?...

Ma mère: Bonsoir, vous avez besoin d'aide ?

Elle attrape le bas de son gilet en le serrant dans son poing. Elle ne peut pas être en train de jouer un jeu, de mentir, son émotion est trop profonde. Les larmes lui montent aux yeux.

Contrat avec le surnaturel - TOME 2Lisez cette histoire GRATUITEMENT !