Every Time You Kiss Me 5

241 19 8


Je me sens acculé, piégé, sans avoir même la possibilité de fuir. Vais-je donc mourir comme ça dans cette ruelle ? Dévoré par une goule censée être ma prof de littérature...

Mon épaule me fait mal et le sang ne cesse de couler et son odeur ne fait que de la rendre encore plus déchaînée. Je suis sa proie et elle ne me laissera pas m enfuir. Elle s approche dangereusement et je sens que ma dernière heure est arrivée. L effroi me glace le sang, je peux dire adieu à ma vie... Je me demande si c est ce que Hide avait ressenti à ce moment là, au moment où elle l avait dévoré... Mes jambes ne me tiennent plus et je tombe à genoux. Elle n est plus qu'à quelques centimètres de moi. Puis elle esquisse un sourire et se met à rire.

'Ne t inquiètes pas je prendrais le temps de te dévorer vif, la viande n en sera que plus tendre ahahaaaa'

Une lueur de folie brille dans son regard, ou plutôt non celle des yeux d un prédateur affamé sur le point d achever sa proie. Je me sens totalement impuissant, tellement que je voudrais la supplier de m achever pour mettre fin à mon supplice. Puis soudain je la vois chanceler et elle s écroule à mes pieds, assommée. Je relève la tête derrière elle se tient... Non je ne peux pas y croire... Ayato!! Mais qu est ce qu il fait là ? En tous cas il m a sauvé et je ne peux que lui en être reconnaissant. Il m a sauvé oui mais pourquoi?! Pour lui aussi je ne suis qu une proie à dévorer, une pièce de viande. Il me fixe des yeux comme si il voulait sonder mon esprit, cela ne fait que me gêner encore plus...

'- Bon allez bouge elle va pas tarder à se relever cette garce, un peu plus et tu finissais comme son dessert.'

Il m avait prévenu et je ne l avais pas écouté. Un sentiment de culpabilité m envahi soudain et malgré toute ma volonté je ne peux pas y échapper. En même temps qui aurait pu croire ça ?
Quand je la voyais gentille et douce et qu en fait ce n était qu un monstre abominable... Je suis naif et je ne déborde que trop facilement d émotions. J enferme tout ça en moi, il n est pas question que je perde la face, surtout devant lui...

Puis il m attrape par le bras m entraînant avec lui.

'Surtout ne te dépêche pas !' grogne t'il

Je suis incapable de prononcer le moindre mot, aucun son ne peut sortir de ma bouche... Nous sortons de la ruelle et nous marchons jusqu'à un endroit que je ne connais pas, le silence en devient pesant... Nous arrivons devant un petit immeuble de quartier, assez délabré, sa façade grise est éclairée par la lune. Il pousse la porte grinçante et me conduit jusqu'à une porte située au bout d un long couloir. Il sort la clef et nous entrons dans un minuscule appartement sombre. Il allume une petite lampe sur le bureau, dont l éclairage vacille. Le reste du décor est à son image, un canapé lit miteux se tient au centre de la pièce, une plaque posée sur l évier sert de réchaud. Il ne semble avoir aucun meuble.

'Assieds toi' m'ordonne t il en me désignant le canapé, ce à quoi je m exécute.

Il part dans une petite pièce qui doit être la salle de bain puis il en revient avec une trousse de pharmacie. Il vient s assoir à côté de moi et en sort un flacon de désinfectant.

'Je vais devoir te suturer, attention ça va faire mal', me dit il.

Il se saisi d une aiguille qu il fait chauffer à blanc avec un briquet puis il l enfonce dans ma chair. La douleur est atroce, brûlante. Je serre les dents aussi fort que je crois qu elles vont s écraser. Au bout d un moment je ne sens plus rien, l adrénaline a pris le dessus. Je me sens envahi d un sentiment bizarre il est tout près de moi, son souffle sur mon épaule, mon cœur commence à avoir des ratés et son rythme s accélére frénétiquement. Est ce cette proximité qui me met dans cet état ? Je commence sérieusement à me demander. Je ne suis plus du tout moi même quand je suis avec lui..

'C est bon j ai fini normalement ça ne devrais pas tarder à cicatriser en attendant portes des manches longues', me lance t'il

Puis il s approche, son visage est presque collé au mien. Et je sens le feu me monter aux joues comme dans un brasier ardent.

'Tu l auras remarqué je suis une ghoule moi aussi. Tu as peur cela se sent mais je ne te veux pas de mal, enfin pour l instant. Au début oui tu m'intéressais comme proie puis après... Bien malgré moi je me suis attaché à toi...'

Les mots semblent sortir douloureusement de sa bouche. 'Attaché' ?? Qu'est ce qu il sous entend par là ? Serait il... Non ce n est pas possible... Aurait il ce genre de sentiments à mon égard ? JE NE VEUX PAS Y CROIRE !

'Mais.. Mais.. ' bredouillais je. Il aurait été normal que j aie peur mais ce n était étrangement pas le cas, non j étais plutôt partagé entre deux pensées.

' Tu veux que je te montre ?'

Puis il saisit mon visage entre ses mains, me regardant droit dans les yeux et il m embrassa fougueusement avant même que j'eus le temps de comprendre ce qu il se passait. Et contre toute attente je lui rendis son baiser. Cette fois je comprenais tout à fait ce qu il se passait.

Voilà voilà rendez-vous dans le prochain chapitre pour la suite 😉 N hésitez pas à commenter si vous êtes de passage, cela me fera plaisir et m aidera peut-être à m améliorer si besoin est ^^~

Everytime you kiss me Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant