Temps perdu

710 52 8

PDV Lune

Le lendemain, je mis des vêtements légers rouges et blancs. J'attache mon katana à ma ceinture et décide de trouver un cahier et un crayon.
Je sors de ma chambre et me dirige vers la bibliothèque. Je contemple cette pièce. Les rouleaux de parchemins roulés sont accumulés dans une sorte de panier. Sur les étagères se succèdent cartes, livres et objets divers.
Je me dirige vers le coin des parchemins. J'en prend un et je vais prendre un encrier.
Il y a surement une plume dans le coin...
Ah! Voilà!

Une jolie plume blanche trône sur une table.
Je la prend en la caressant de mon doigt.
Je sors dehors avec mes affaires. L'air frais va pouvoir me détendre.
Je vais aller dessiner les créatures et les insectes.
Pourquoi? Parce que.

Des gens me regarde bizzarement. Ils se demandent pourquoi j'ai tout ça dans mes mains.
Tout ce que je veux, c'est qu'ils n'en parlent pas à Ezarel car il va encore se moquer. Je ne veux pas supporter ses rires sadiques et ses sourires de psychopathe.
Il n'y pas de gardes à l'entrée. Ça m'arrange même si j'aurais aimé un petit combat...

Dehors, il y a une fôret. Ça doit grouiller de bestioles. Parfait.
J'entre dans la fôret. Des bruits de gazouillement et de grognement ne m'effraie pas.
Je trouve une pierre grise de taille moyenne. Je m'assois dessus et je prend la plume et arrache un bout de parchemin.

Une espèce de renard avec des yeux de reptiles et des oreilles de chiens. J'aime bien l'énergie qu'il dégage. Du mystère.

Les gens n'on jamais compris pourquoi j'aimais tant les animaux. Comme il ne m'on jamais compris, tout court.

Je dessine en ajoutant le plus de détails possible.

Ah tiens il est partit. Dommage. Il était joli. Un petit insecte passe par là. Il ressemble à un scarabé. Je ne le dessinerais pas, il est trop banal pour ça.

Une ombre arrive derrière moi. Je me retourne.

C'est une bête. Énorme. Plus grande qu'un loup et avec un pelage noir, elle à l'air féroce. Des crocs aiguisés et des oreilles pointues, la bête est imposante.

Je prend en main mon katana et commence à me battre avec ce truc qui veut vraiment me manger.

Soudain, quelque chose dans ma tête me dis d'arrêter. Je lâche mon katana et regarde la bête dans les yeux.

Elle s'arrête elle aussi et s'approche de moi, doucement.

Je mets ma main sur sa tête et nous restons figés de cette manière. La bête me renifle les mains. Je me coupe le doigt et laisse la bête lècher le sang.

Une autre personne arrive derrière. Celui que je ne voulais pas voir.

Ezarel: RECULE!

Il me pousse comme si il y a un quelconque danger. La bête grogne quand Ezarel arrive pour l'affronter. Les deux commence à combattre. Ezarel a du penser qu'elle me faisais mal.

Il n'est pas le meilleur pour le combat, mais il se débrouille plutôt bien. Je recule loin du combat.

Tout à coup, quelqu'un mets sa main sur ma bouche et me chuchote.

Anormale [Eldarya-Ezarel]Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant