La lettre

50 9 13


Jane passa le seuil de l'immeuble situé dans un quartier populaire de Londres. Malgré l'ambiance qui régnait dans la rue, la cour envahie par des multitudes de fleurs de toutes sortes était d'un calme étonnant. Jane aimait cette cour magique remplie de couleurs située au centre d'un grand bâtiment aux briques rouges.

Elle s'avança jusqu'au fond de la cour et tapa le code de son bâtiment. Un bruit sec résonna pour lui indiquer que la porte était ouverte. L'ascenseur se trouvant au dernier étage et Jane, envahie par la flemme d'attendre cette vieille et lente machine faire sa descente, elle entama l'ascension des escaliers en montant les marches quatre à quatre.

Une fois arrivée au quatrième étage, elle sortit, quelque peu essoufflée, ses clé de son sac à dos. Elle les tourna dans la serrure de la grande porte en bois de son appartement. Elle pénétra chez elle et faillit s'étaler par terre en glissant sur un bout de papier posé derrière l'entrée. Elle se retint de justesse en s'accrochant fermement à la poignée de la porte et se allait se mettre à râler contre ses frères pour le présence du papier avant de remarquer qu'il ne s'agissait pas d'un quelconque dessin crée par un des membres de sa fratrie, mais d'une lettre. Elle déchiffra l'inscription écrite à l'encre verte présente sur la lettre :

Mlle Jane Alice Butterfly,

10 avenue Bystro,

4 ème étage, porte gauche, mezzanine-bibliothèque du fond de l'appartement,

Londres

La première réaction de Jane fut de croire qu'il s'agissait d'une plaisanterie de la part de sa famille. Mais ses parents n'étaient absolument du genre à perdre leur temps à leur concocter une blague du genre, même au premier avril. Elle lut alors la lettre.


COLLÈGE POUDLARD, ÉCOLE DE SORCELLERIE

Chère Miss Butterfly,

Nous avons le plaisir de vous informer que vous bénéficiez d'ores et déjà d'une inscription au collège Poudlard. Vous trouverez ci-joint la liste des ouvrages et équipements nécessaires au bon déroulement de votre scolarité.

La rentrée étant fixée au 1er septembre, nous attendons votre hibou le 31 juillet au plus tard.

Veuillez croire, chère Miss Butterfly, en l'expression de nos sentiments distingués.

Minerva McGonagall,

Directrice

Post-Scriptum: Étant donné que vous n'avez aucune idée de l'existence des sorciers dans ce monde, attendez vous à recevoir la visite de l'un des menbres de notre équipe pédagogique.

Cette fois, c'était sûr, ce n'était pas une plaisanterie de ses parents. Ils n'étaient sûrement pas capables d'inventer de pareilles sornettes. Elle relut la lettre, encore et encore. Elle était perdue... Pourquoi quelqu'un lui écrirait de pareilles choses? Il ne s'agissait sûrement pas d'un quelconque canular. Qui pourrait savoir l'ameublement de sa chambre hormis les rares personnes qui l'avaient visitée ? À croire que tout ce qui était inscrit dans cette lettre était réel. Jane sentit sa tête tourner. Comment était-ce possible ? Il était précisé dedans que les sorciers dont elle parlait dedans devaient avoir provoqué depuis leurs sept ans environ des événements étranges autour d'eux.

Or, à huit ans, Jane était montée tellement haut dans un arbre du jardin de ses grands parents qu'une petite branche avait cassé sous ses pieds et au lieu d'atterir brutalement par terre, elle s'était arrêtée à un mètre du gazon avec une sentation semblable à celle qu'elle aurait ressenti en s'affalant sur un gros coussin et avait atterri tout en douceur.

Jane Butterfly à l'école des sorciers - EN PAUSELisez cette histoire GRATUITEMENT !