Exercice #128

25 2 0

#128 : Ouvrez le livre le plus proche de vous à la page 83. Recopiez la dernière phrase de la page. Votre personnage a trouvé cette phrase sur un bout de papier dans la poche de manteau de celle/celui qu'il aime. Qu'est-ce que ça peut vouloir dire ?

***

Maria venait de quitter l'appartement en claquant la porte, encore énervée par leur conversation. Dans l'action, elle avait même oublié de prendre son manteau. Max se précipita dehors pour le lui apporter mais elle était déjà partie. Alors qu'il s'apprêtait à remonter dans leur appartement, un bout de papier tomba du manteau de Maria. Max pensa d'abord à une liste de courses, il se pencha pour le ramasser et l'ouvrit sans se douter une seconde de ce qu'il allait découvrir. Sur le papier était inscrit à l'encre violette :

"L'endroit lui plaisait, car il offrait tout le nécessaire et aucun superflu." (L'incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pélerinage, Haruki Murakami)

Mais que lui cachait Maria ? De toute évidence, il ne s'agissait pas de son écriture. Qui avait écrit ce mot ? De quel endroit parlait-il ? Et qui ou quoi offrait tout le nécessaire ? Tout ça n'avait décidément aucun sens. Max remonta à l'appartement pour essayer d'éclaircir ce mystère. Il avait beau se creuser la tête, il n'avait aucune idée de ce que pouvait vouloir dire cette phrase.

Tout à coup, Maria apparut dans l'embrasure de la porte, encore essoufflée d'avoir monté les marches quatre à quatre jusqu'à l'appartement.

« - J'ai oublié mon manteau, fit-elle froidement.

- J'ai essayé de te l'apporter mais tu étais déjà partie, répondit Max. »

Les joues de Maria virèrent au rouge et ses yeux s'emplirent de panique.

« - Tu as touché à mon manteau ?!

- Oui, et d'ailleurs j'aimerais que tu m'expliques ceci. »

Il lui montra le bout de papier froissé qu'il tenait entre ses doigts.

« - Qu'est-ce qu'il t'a pris de fouiller dans mes affaires ? s'énerva-t-elle à nouveau.

- Il est tombé de ta poche. Alors ? Qu'est-ce que ça veut dire ?

- Ça ne te regarde absolument pas. »

Max en avait assez. Elle recommençait à lui mentir. Maria ne pouvait vivre sans ses petits secrets, et c'était devenu insupportable au quotidien. Il aurait pu continuer à lui poser des questions mais se résigna. Il ne saurait jamais quel était ce fameux endroit avec tout le nécessaire et aucun superflu. Au fond, il n'avait même pas envie de le savoir.

« - Tu sais quoi, Maria ? Gardes tes secrets si ça te fait plaisir. Tout est terminé. »

Maria ne trouva rien à répondre. Max, toujours si calme et compréhensif habituellement avait décidé de jeter l'éponge. Après cinq années de lutte acharnée, il n'avait plus envie de se battre pour leur histoire. Il regarda une dernière fois celle qui avait tant compté à ses yeux autrefois, puis sortit de l'appartement. Il ne fit pas de scène, pas de crise ni d'adieux larmoyants. Il partit tout simplement, laissant Maria seule avec ses secrets.

Exercices d'écritureLisez cette histoire GRATUITEMENT !