ROOM

576 15 66




Ses cheveux dégoulinent de sueur tout comme son visage. Elle est littéralement à bout de souffle. Elle dépose ses mains sur ses jambes le dos recourbé, quand soudain un bris de bois lui fit reprendre de suite sa route.

Où va-t-elle ? Nulle part, elle ne sait pas vraiment où aller. Ce qu'elle sait, c'est qu'il faut qu'elle coure pour pouvoir le fuir. Ça la pourchasse comme l'ombre qui nous est attachée, elle le sent, elle ressent son regard persistant qui la suit et la poursuit.

Alors qu'elle s'épuise dans sa course, tout en sachant qu'elle est en train de perdre de l'endurance, elle aperçoit une maisonnette en bois. Elle se décide d'entrer, et de se cacher le plus vite possible, malgré ses maigres chances de survie. Elle peut la sentir arriver, la Mort. Elle court alors de toutes les forces qui lui restent pour parvenir à rentrer rejoindre cet abri dans cette bâtisse.

En entrant dans ce gîte d'un bois pâle, la fille sent le vide sous ses pieds suivi du bruit d'une chute. Elle venait de rentrer dans une pièce toute blanche. Un blanc si pur que l'on aurait pu y voir un vide infini.

La fille malhabile se lève un peu sonnée. En ouvrant les yeux, elle se retrouve aveuglée par la lumière que procure la blancheur de la pièce. Il lui faut plusieurs secondes avant de pouvoir ouvrir complètement les yeux. Lorsqu'elle arrive enfin à les ouvrir complètement, elle se rend alors compte que la pièce était d'un blanc immaculé, un blanc profond qui donne un air d'espace immense.

Elle se lève et regarde autour d'elle tout en titubant. Elle s'avance près des murs pour les toucher, trouver une sortie, elle tourne en rond comme un rat de laboratoire.

« - Allez Charlyne, tu vas trouver, il y a bien une sortie tu ne peux pas être juste enfermée dans une salle. Allez ! Mais est cette sortie ? »

Charlyne s'assied par terre en pleurs. Oui elle se larmoie, sanglote de colère. Mais aussi de peur, elle est effrayée, elle ne sait ni où elle est, ni comment sortir et surtout si la chose va rentrer. Chuter avec elle dans ce lieu. Elle ne sait plus réellement quel jour il est. Ou même si la nuit était est tombée tellement la pièce lui faisait perdre la notion du temps.

Elle est là contre le mur à laisser les larmes couler sur ses joues. Dans la pièce, on entend simplement ses reniflements, puis, plus rien. La jeune adolescente s'endort. A son réveil, elle continue à chercher pendant plusieurs minutes. Elle se rend alors compte que sa tenue a changé. Elle n'est plus habillée de son haut noir, de son jean ainsi que de sa veste grise. Elle est maintenant vêtue d'une simple robe blanche, pieds nus.

Alors qu'elle perd espoir, dans cette pièce sans accessoire, une voix raisonne non loin qui attire son intérêt.

« La voix - Une boîte sans serrure sans clé sans couvercle. Que suis-je ? »

La jeune fille aux cheveux noirs relève la tête, intriguée par cette question, elle s'assied en indien sur le sol et réfléchit. Plusieurs minutes se sont écoulées avant qu'un son ne sorte de sa bouche.

« Charlyne- Un coffre ? »

La voix roque, intense, fait à nouveau écho dans la salle.

RoomLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant