Chapitre 41-2

4.2K 661 130
                                          


Pendant un instant je crus que Nicolas, figé par la surprise et l'incompréhension, allait se laisser déchiqueter sous nos yeux sans réagir. L'urgence, la peur, l'incompréhension et la rage s'entremêlaient en moi, m'empêchant presque de respirer...et c'est là qu'il passa à l'action.

Dans un enchaînement de mouvements ultra fluides et rapides, il se saisit de ses chaînes à pleines mains et à la seule force de ses bras, se projeta en l'air en effectuant un saut périlleux arrière, retombant derrière Storm. Ce dernier, emporté par son élan, trébucha et s'étala de tout son long sur le sol. Les attaches des entraves de Nicolas, certainement fragilisées par son numéro de cirque acrobatique, cédèrent lorsqu'il abaissa soudain les bras avec une force impressionnante. Ses yeux transformés croisèrent les miens à l'instant où il se libérait.

« Rose...maintenant ! » sembla-t-il chuchoter dans mon esprit alors qu'une force chaude et implacable m'enveloppait soudain, paraissant me consumer de l'intérieur. Je m'écroulai une nouvelle fois au sol mais cette fois-ci, inconsciente du choc. Je sentais mon corps se tordre et se convulser sur lui-même sans pour autant ressentir aucune douleur. Mon esprit était comme déconnecté de mon corps.

— Rose, tu es en train de te transformer, ne lutte pas ! Cette fois-ci, c'est le bon moment.

A la seconde où la voix de lin parvint à mon cerveau surchauffé, tout sembla se reconnecter d'un coup. Les sons, les cris, les bruits de luttes et surtout la douleur...tout me revint avec la force et la vitesse d'un boomerang. Mais je n'eus même pas le temps de crier, qu'une force brute et sauvage m'envahissait, me retournant comme un gant et prenant ma place aux commandes. Quoi que, pas tout à fait ! A bien y réfléchir, c'était un subtil mélange, entre ma personnalité et celle de mon nouveau moi, ma louve et ensemble nous étions...Whisper.

D'un bond je fus sur mes pattes. Je me sentais légère mais forte et puissante à la fois. Je me secouai et mon pelage gris clair sembla danser autour de mon corps comme une seconde peau, fine et soyeuse.

— Co...comment tu as fait ça ?

La voix de Lin, résonna étrangement à mes nouvelles oreilles ultra sensibles, qui paraissaient filtrer les sons différemment. Comment voulait-elle que je lui réponde ? pensai-je agacé, alors que j'expérimentai la sensation étrange et grisante à la fois de mes coussinets épousant le sol. C'est alors que les grognements et les bruits de luttes me ramenèrent à la réalité, vers Nicolas en train de se battre avec Ivory.

D'un bond je fondis sur la porte de la cage, qui céda sans effort sous mes assauts, libérant mes compagnes par la même occasion. C'était étrange, tout me paraissait plus net et plus flou à la fois. Les couleurs aussi étaient différentes, moins tranchées. « Qu'est-ce qu'on s'en fou des couleurs pour le moment ! » me ramena à la raison une petite voix sarcastique dans ma tête. Bien que je m'élançai toujours vers le combat, je perdis le fil durant quelques secondes si bien que lorsque je fus de nouveau consciente, j'avais un horrible goût métallique dans la bouche et surtout un cou humain entre mes crocs !

— Rose arrête ! m'intima Nicolas d'une voix déformée par l'urgence. Rose, c'est Storm, il ne sait pas ce qu'il fait ! Lâche-le.

Je m'appelle Whisper, avais-je envie de lui hurler ! Mais le seul son qui sortit de ma bouche fut un grognement sourd et sauvage. Néanmoins, cela libéra l'homme de mon emprise et il s'écroula à mes pieds. Il n'était pas mort, je sentais et j'entendais son cœur battre mais différemment, plus vite que celui d'un humain. Dommage, il aurait fait un bon casse-croute et j'avais faim.

Ses pensées étrangères et sans filtre, firent comme un électrochoc dans mon cerveau. Mais comment pouvais-je penser comme cela ? Un spasme me traversa soudain, semblant me couper en deux tandis que ma respiration se bloquait et qu'une horrible douleur explosait sous mon crâne et dans tout mon corps.

Je sus que j'étais redevenue moi-même à la seconde où j'ouvris les yeux. Je me trouvais en position semi-assise, adossée à l'un des murs de la pièce. Ma tête me faisait souffrir et j'avais un horrible goût dans la bouche, presque aussi atroce que la puanteur de l'endroit. Nicolas se tenait de dos, debout, à quelques mètres de moi, faisant face à Ivory, solidement entravé à l'un des deux poteaux de bétons.

— Pourquoi tu ne l'a pas tué ? demanda soudain Aaron, que Lin venait de libérer d'une des pièces adjacentes.

— Parce que nous avons besoin de réponse ! lui répondit-il aussitôt en se retournant dans notre direction.

Dès qu'il s'aperçut que j'étais réveillée, ses traits creusés s'adoucir et il s'empressa de me rejoindre. S'accroupissant devant moi, à la surprise évidente d'Aaron et Akshay.

— Qu'est-ce qui s'est passé ? demandai-je d'une voix éraillée et forcée que je ne reconnus pas. Je me suis transformée ?

— ca pour t'être transformée, on peut dire que tu n'as pas fait les choses à moitié ! intervint Linda qui était en train de traîner un corps dans notre ancienne prison.

— Lin, si tu gardais tes sarcasmes pour une fois ? l'avertit Nicolas d'une voix peu amène. Tu te rappelles de quoi ? me demanda-t-il d'une voix plus douce.

— De...bribes, je ne sais pas vraiment, tentai-je d'expliquer en prenant ma tête douloureuse entre mes mains. Un instant j'étais là et celui d'après...je ne sais pas, c'était...étrange !

— C'est normal, ne t'inquiètes pas. J'ai dû forcer ta transformation, du coup ton esprit à eut du mal à se mettre au diapason de celui de ta louve. La prochaine fois, ce sera différent.

— Qu'est-ce qui s'est passé ? Qu'est-ce que j'ai...qu'est qu'on a fait ?

— Oh, tu t'es seulement métamorphosée plus vite que bip-bip le coyote, avant d'exploser la porte de la cage, déchiqueter trois hommes armés jusqu'aux dents et faillis bouffer le mec là-bas ! Mais tu nous a tous sauvé, alors merci beaucoup !

À mesure que les explications colorées de Lin parvenait à mon cerveau, des bribes de souvenirs me revinrent. C'est alors que les sensations se mêlèrent aux souvenirs partiels, aux odeurs ainsi qu'à l'affreux goût de sang dans ma bouche. Je n'eus que le temps de me détourner de Nicolas pour ne pas lui vomir sur les genoux alors qu'un terrible spasme me traversait et que je me mis à vomir mes tripes sur le sol.

— Beuuuurk ! se moqua Lin, tandis que Nicolas me saisissait par les épaules pour soutenir mon corps parcourut de frissons incontrôlables.

J'essayai de le repousser, mais il tint bon, me soutenant tout le temps que dura mes nausées. Personnes ne dit rien, même pas lorsque qu'il s'assit derrière moi et me fit basculer sur ses genoux avant de m'envelopper de ses bras.

— Chuuut, ça va aller, me murmura-t-il en me caressant doucement les cheveux. Tu nous as tous sauvé Rose. Grâce à toi, nous avons encore une chance.

— Pour cela, il faudrait peut-être que tu arrêtes de la dorloter ! Si tu as des questions à poser à cette enflure, fais-le maintenant ! Car dans deux secondes je le butte ! gronda Akshay d'une voix implacable, une lame scintillantes posée sur le cou de Ivory qui pour une fois, n'en menait pas large. 

______________

Hello !

Je vous annonce que c'est bientôt la fin ! Hé oui, il faut bien :-) Plus qu'un ou deux chapitre maximum ^.^ J'espère que celui-ci vous a pu ? A très vite sur la suite :-)

Des bisous <3

Ombre Fauve (sous contrat d'édition )Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant