01 - Présentation

4.8K 226 55


Je m'appelle Azalée... oh oui allez-y, rigolez un bon coup... vous verrez, après ça passe.


Moi par exemple, cela ne me fait plus rire depuis que j'ai compris que j'étais comparée à une héroïne de dessins animés qui prenait la forme d'une vache ! Je vous laisse imaginer les moqueries dans les cours de récré. Mais ça finit par passer.



Mon père aurait pu choisir Peggy et on m'aurait entendu grognée ou encore Maya et peut-être que j'aurais butiné, mais non... sa prédilection fut pour cette brouteuse... et hormis les chiclettes (chewing gumje n'ai pas souvent ruminé. J'aime bien la salade mais bon faut pas pousser non plus !


L'excuse de mes parents ? C'est qu'ils aimaient les fleurs et que j'étais la plus jolie. C'est mignon n'est-ce pas ? Mais ça ne fait pas le poids ! Je vous assure.


Je disais donc...

Je m'appelle Azalée, je viens de m'offrir un divorce en guise de cadeau pour mes 40 ans et j'ai deux merveilleux enfants.

Ouais... enfin là aussi faut remettre l'église au milieu du village. Ils sont merveilleux quand ils dorment ou quand ils sont en visite mais quand ils sont près de moi et que je les oblige à faire leurs tâches (devoirs) ou à ranger leur chambre, je vous assure qu'ils ne ressemblent plus vraiment à des petits anges. Ça bringue (râle), ça ch'nouille (rouspette), ça piorne ! (pleurniche)

Mais je les adore... faut pas croire et je ferai tout pour eux. Ou presque !



Mais laissez-moi vous les présenter :

Tina 13 ans, est en pleine puberté. Elle a la peau mate et des cheveux aussi noirs que ceux de son père. Ah... l'adolescence... période merveilleuse. Euh... enfin ça dépend pour qui !

Forcément tout ce que je dis est faux, je ne comprends rien à la vie et surtout pas que les copains et la musique sont plus importants que l'école ou les devoirs !

Evidemment ma fille... c'est bien connu, écrire des SMS à longueur de journée pour parler de garçons, maquillage ou fringues c'est le métier qui rapporte le plus. Alors que l'école c'est là qu'on parque les enfants pour avoir la paix.


Et Kevin, mon bébé... mais il ne veut plus que je l'appelle comme ça ! Il a 7 ans. Trop grand pour faire son cocoleur (câlineur) devant les copains mais trop petit pour rester seul à la maison. Il est aussi blond que moi, la peau claire et ses yeux ressemblent à deux agates vertes alors que les miens sont azur. Je ne dirai pas que c'est mon portrait craché, mais on se ressemble sur bien des points.


Mes deux enfants sont physiquement très différents et ne sont pas très complices. La différence d'âge, j'imagine. Par contre, ils sont d'accord sur un point ! Et pas des moindre ! Le divorce... c'est MA faute !

Ben voyons.


Et comme j'ai la charge de les éduquer, forcément ils ne manquent aucune occasion pour me rappeler que si je n'avais pas fait ci ou ça... papa serait encore avec nous !

Et pourtant... ce n'est pas faute d'avoir essayé.


Je veux dire... essayer de me rabibocher avec mon ex. Mais comment rivaliser avec une pétasse sans obligations, prête à l'accueillir pour des 5 à 7 chauds bouillants ? Forcément, moi avec mon job, la maison et surtout les enfants... la spontanéité s'est un peu perdue en route.

Bienvenue en SuisseLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant