PDV Beth

Conversation téléphonique

« Oui Mamamnn. Je n'oublierais pas d'aller chercher Charlie à 17h00... Oui...Oui...Je le sais ça ! Je ne suis pas un bébé...Oui toujours ton bébé, je le sais aussi...Non, je n'ai pas vu Harry...Mais... je ne sais pas moi ! ...Oui. Bon voyage maman, on s'appelle dans la semaine... Tu seras au courant de tout...Oui, Rauch !...C'est dans mon répertoire...Maman si tu continues je vais simuler de passer dans un tunnel...Ça te fais rire ! Je sais ta fille devrais devenir humoriste plus tard...Au revoir maman...Au revoir...Oui ! Mamamnn. Merci à toi aussi.... Je t'aime...Bisou ! »

Je raccrochai enfin après 10 interminables minutes d'un appel d'adieu de ma mère. Elle prenait son avion actuellement et avant de passer par les services de douanes, elle me réservait d'infinissables recommandations. Elle semblait parfois oublier que premièrement j'avais 18 ans et deuxièmement, j'avais passé toute ma vie dans l'une des villes les plus mouvementées du monde New-York ! Ce n'était pas le premier voyage que je subissais. Son travail la forçait à partir assez souvent, d'autant plus, vu qu'elle était une excellente avocate. Elle était indispensable, elle ne pouvait déléguer et donc était obligée d'y aller elle-même.

Je marchais dans le couloir en sortant de mon cours de littérature en compagnie de ma copine Amber qui me souriait face à l'amusante et embarrassante conversation mère-fille.

- Maman chérie s'inquiète pour sa Lizzie d'amour mima telle en me faisant des bisous de la bouche.

- Oui, oui, mais vas-y je t'en prie ! Amuse toi à mes dépends, plaisantais-je en lui donnant une tape sur l'épaule.

Elle éclata de rire, tandis que je reçu un violent coup à l'épaule faisant tomber mon sac et quelques une de mes affaires sur le sol. Je relevai la tête pour croiser le regard d'Abby et ses deux acolytes. Super !

Je marmonnais un juron en me penchant pour ramasser mes affaires, tentant de calmer la rage qui se glissait en moi progressivement. Je pensais que la garce s'en irait mais elle persistait à la même position, sous le regard rieur de ses deux pimbêches. Pourquoi toutes les pestes des lycées avaient toujours deux acolytes ? Une à chaque bras, je suppose.

- Tu devrais faire attention quand tu marches dans les couloirs, Sullivan !

- Tu devrais faire attention tout court, Taylor crachais-je dans sa direction.

Elle gloussa en regardant ses deux copines et mon sang ne fit qu'un tour dans ma tête. Reste Zen Beth, écraser la tête de cette abrutie ne serait pas aussi bon que tu le penses.

- Ne perds pas ton temps avec elle me glissa Amber en jetant un regard noir à la blonde.

- Tu as raison, parlez aux connasses leur fait croire qu'elles ont plus de valeur qu'elle ne le pensent déja, rétorquais-je tandis que nous nous retournions afin de nous éloigner.

Cependant, la voix et le petit air arrogant d'Abby firent mes pieds s'ancrer dans le sol, incapable de faire un pas de plus. J'aurais penser que mes mots auraient suffit à la dissuader de me parler, mais je m'étais largement trompé.

- Tu as raison, tu es si peu intéressante ! Je me demande comment Harry fait avec toi.

Le simple fait que le nom de mon brun soit prononcé par une fille de ce genre me fit limite crier dans ma tête.

- Ne parles pas de choses dont tu ignores tout.

- Ah ! Mais ma chérie, je sais très bien ce qui se passe. Harry est juste en train de jouer avec toi.

I'm too bad for you (H.Styles)Lisez cette histoire GRATUITEMENT!