Chapitre 4 - Rétribution

1.2K 84 7
                                                  


« Je t'envoie ma secrétaire pour payer la facture ».

C'est avec ce message énigmatique que Simon attendait Louise. Ou plutôt sa secrétaire. Malgré ses questions incessantes par texto, elle n'avait répondu à aucune et il restait circonspect. De qui parlait-elle ? Quelle facture ? Elle s'était probablement trompée de destinataire. Il ne savait même pas qu'elle avait une secrétaire personnelle.

Il terminait de cuisiner le repas du soir, une appétissante salade composée et quelques galettes de légumes faites maison, quand l'on sonna à sa porte. Louise avait aussi les doubles de son appartement, ce n'était donc pas elle. La fameuse secrétaire ? Interloqué, Simon alla ouvrir sans même jeter un œil par le judas.

C'était pourtant bien Louise, de l'autre côté de la porte, dans un tailleur cintré et sombre, ravissante, mais la mine sévère. Elle portait des lunettes carrées qu'il ne lui avait jamais vues et une queue de cheval tirée à l'arrière du crâne. Cela faisait longtemps qu'il ne l'avait pas vue ainsi. Depuis l'arrivée des beaux jours, elle avait troqué ses vêtements sérieux pour des tenues plus frivoles et Simon ne s'en plaignait pas. Elle portait même des lentilles depuis quelque temps, ce qui faisait ressortir encore davantage ses yeux verts. Aussi, il ne comprenait pas pourquoi elle était ainsi attifée.

Avant qu'il n'ait pu ouvrir la bouche, elle déclara :

— Monsieur Cavalier ?

Il secoua la tête et allait se mettre à rire devant une question si saugrenue, mais elle fit comme si elle n'avait rien remarqué :

— Je suis la secrétaire de mademoiselle Louise Trésor, elle m'envoie régler la facture.

— De quoi ? Je n'ai pas compris la blague, ma chérie, désolé.

Sans répondre, elle se fraya un passage d'un mouvement assuré et pénétra dans le salon tandis que Simon refermait derrière elle, surpris. Il la regarda retirer son gilet avec un sourire figé. Elle portait un petit chemisier serré et savamment décolleté, dévoilant une gorge voluptueuse et attirante. Il la suivit et insista :

— Qu'est-ce que tu fais ?

— Je préfère que l'on en reste au vouvoiement, si ça ne vous dérange pas, j'ai une mission et je tiens à la respecter sans plus de familiarité.

Simon resta interdit. Mais qu'est-ce qu'elle racontait ?

— Mademoiselle Louise m'a précisé de régler sa dette de quelques manières qui vous conviendront, mais qu'en aucun cas je ne devais retirer mes vêtements.

Disant cela, elle s'assit sagement au milieu du canapé, les jambes bien serrées, sans se départir un seul instant du rôle sérieux qu'elle jouait. Parce qu'en effet, elle jouait un rôle. Simon comprit enfin. Il sourit. Elle adorait se mettre en situation pour leurs jeux érotiques, elle le lui avait dit, mais il n'avait pas vraiment fait attention. Il lui arrivait de changer de voix, de comportement ou de manière d'agir quand elle était dans le lit, mais il ne pensait pas qu'elle pouvait aller jusqu'à inventer un tel scénario. En tout cas, celle-ci devenait carrément excitante.

Voyant qu'il restait toujours planté là devant elle sans savoir comment réagir, elle ajouta :

— Alors, que proposez-vous ? Je suis entièrement à votre disposition.

— Je...

Il prit une inspiration. Lui n'avait jamais joué de rôle, toujours fuit les cours de théâtre ou d'expression corporelle au lycée, il ne se sentait pas capable de garder son sérieux. Mais il devait essayer, la situation l'intriguait autant qu'elle l'excitait.

Simon - Tome 2 : mots-croisésLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant