HS 1 - Réalités

Depuis le début

Lui et les autres avaient passé la journée à écumer les différents programmes télévisés pour avoir une meilleure compréhension de ce qui s'était passé. Un instant, ils avaient songé à sortir acheter des journaux, avant de se rappeler que leurs War Sterlings, en mauvais papier et à l'effigie d'un souverain qui n'avait jamais régné, allaient probablement faire tiquer les boutiquiers.

Sally Wilde, la chanteuse du groupe, était allée au poste de police de la ville pour porter plainte, prétendant qu'on leur avait volé papiers et argent lors d'une fête la veille. Elle avait parié que son alter-ego avait une vie au moins aussi agitée qu'elle et que, par conséquent, les agents locaux devaient bien la connaître. Univers parallèle ou pas, certaines choses ne changent pas et elle avait reçu la paperasse nécessaire pour se refaire une vie administrative.

Pour le reste...

— Alors, résumons : il n'y a pas eu de Troisième Guerre mondiale. L'URSS et, avec elle, tout le bloc de l'Est s'est effondré à peu près pacifiquement il y a trois ans et l'Allemagne a été réunifiée. Mieux : le mois prochain, l'Europe mettra en place une union économique. Il y a des conflits, mais locaux, avec des USA très interventionnistes. Elizabeth II est reine depuis plus de quarante ans et le pape est aussi polonais, mais il a pris pour nom Jean-Paul.

Florianne regarda Arel, complètement abasourdie.

— C'est... mais comment ?

— Bonne question. Je ne sais pas ce que tu as fait, mais tu as impacté la réalité de façon bien plus profonde que simplement arrêté la guerre.

— Pour le moment, dit Ayla de sa petite voix, le changement le plus ancien par rapport à l'histoire que l'on connaît semble remonter à 1949, mais c'est peut-être plus ancien que ça.

— Et ça ne concerne que la Terre ?

— On dirait, répondit Kelvin. J'ai passé quelques coups de fils à nos contacts, disons, « expatriés », et du peu que j'ai pu apprendre, ils ne se sont aperçus de rien. Et je n'ai pas l'impression que les changements ont eu un impact sur nos... mondes d'origine.

Il y eut un silence autour de la table. Les quatre jeunes Terriens, qui avaient toujours une partie de leurs uniformes, avaient eu l'occasion d'apprendre – de visu – l'origine extra-terrestre de leurs hôtes. Dans le feu de l'action, l'information avait été assimilée sans autres et « j'habite chez des extra-terrestres » faisait pâle figure face à « l'histoire a changé et la Troisième Guerre mondiale n'a jamais eu lieu ».

Florianne rompit le silence :

— Il a un goût bizarre, ce thé...

Tout le monde éclata de rire.

— C'est parce que c'est du vrai thé, ma belle, répondit Sally. Tu n'as plus l'habitude de boire autre chose que des ersatz.

C'est à ce moment que la porte s'ouvrit en grand. Une silhouette féminine, vêtue d'une robe d'été orange parfaitement incongrue dans la neige hivernale, apparut dans l'encadrement et lança :

Dairil ! Morgaeliel syantë !

***

Plus tard, Matt se demanda s'il n'aurait pas dû sortir son arme. Sauf qu'elle était toujours dans sa chambre et le petit bout de femme – dont il distingua rapidement les oreilles en pointe sous la chevelure bouclée – avait attrapé Florianne par la capuche de son sweater et l'avait entraîné d'une seule main, sans cesser ses imprécations dans une langue incompréhensible. Enfin bon, le sens général était clair : tu as fait une connerie et ça va chier !

Les « adultes » étaient toujours à table, à regarder la porte de la chambre et à se demander ce qui s'y passait – la pièce était particulièrement bien insonorisée et, connaissant la réputation sulfureuse de Sally Wilde, il avait une bonne idée de pourquoi. Matt et ses trois collègues se concertaient à l'autre bout de la pièce.

Progressions - Échos de l'Arbre-MondeLisez cette histoire GRATUITEMENT !