Les origines

11 2 0

Nous sommes en l'an 20 ABY, après la grande bataille de Yavin opposant Empire et République. Maître Luke Skywalker a débuté une formation pour la nouvelle génération de Jedi. Sur une planète inconnue de tous, il y entraîna des dizaines et des dizaines de Padawans. Certains étaient des jeunes qui souhaitaient apprendre à utiliser la Force, d'autres cherchaient le savoir et la connaissance, tandis que d'autres, comme le jeune Ben Solo, cherchaient à prouver quelque chose. Pour moi, cette académie n'était rien d'autre qu'une école dans laquelle j'apprenais des choses que je considérait mals. Même avec l'aide de Maître Skywalker, je n'ai jamais réussi à oublier ce qui c'était passé quelques années plus tôt.

Mes parents sont morts quelques années après ma naissance, alors que je n'avait même pas encore appris à écrire. Ce fut l'élément déclencheur, ce qui a tout bouleversé. C'est à ce moment que la Force s'est manifestée, et elle l'a fait violament. À la minute où j'ai appis la mort de mes parents, via un représentant républicain, les murs se sont mis à trembler. Mes amis ont ressenti une peine inimaginable et les représentants ont eu le souffle coupé, littéralement. Les fenêtres explosèrent et les éclats percèrent ma peau. Je n'ai absolument rien senti, rien sauf une libération immense.

Après ma crise, je me suis vite rendue compte de l'envergure de mes pouvoirs. Au commencement, ma plus grande peur a été de blesser quelqu'un. Rapidement, cette peur qui me rongeait de l'intérieur se manifesta. La première fois que Luke m'a demandé d'utiliser mes pouvoirs contre quelqu'un, j'ai été terrorisée. Plus jamais je ne voulais utiliser ces pouvoirs, dont je ne comprenait absolument rien. Errant sur les chemins de pierre menant au temple de l'académie, je me suis posée des centaines de questions. Quand vais-je être en plein contrôle de mes pouvoirs? Si je tente de me servir de ceux-ci, est-ce que je vais blesser quelqu'un? Et si le pire arrivait? Je ne veux pas avoir à me battre contre des seigneurs Sith, moi!

J'ai donc décidé de quitter l'académie et de poursuivre une vie solitaire. Luke m'a laissée partir, comprenant mon choix. Il m'a fournit un vaisseau, des vivres, des crédits et du carburant. Par contre, il m'a ordonné de l'appeler une fois par deux semaine, histoire d'être sûr que j'allais bien. Ces appels hebdomadaires me réconfortaient et me tiraient de ma solitude pour quelques heures. Luke me permettait parfois de parler avec mes amis. Ils étaient contents d'entendre ma voix, mais c'était moi la plus heureuse. J'avais réussi à me rendre sur une planète déserte sans aucune trace de civilisation. Il y avait quelques gens y résidant, mais pas assez pour poser un problème si jamais mes pouvoirs se manifestaient.

Au fil des mois, les appels devenaient de plus en plus fréquents entre moi et un autre étudiant. C'était mon ami d'enfance, mon confident. Je pouvais lui confier tout ce qui me tracassait et il m'écoutait toujours très attentivement. Draph qu'il s'appelait. Rapidement, les appels aux deux semaines se transformèrent en appels aux deux jours. Luke était content que j'aille bien, mais il me mit en garde: les Jedi ne sont pas autorisés à avoir de sentiments. J'en avait bien assez de ces interdictions. Quand Draph a réussit à s'introduire dans la salle des communications de l'académie, il me parla toute la nuit. Ces rendez-vous nocturnes prenaient place une fois par semaine. Luke ne se doutait de rien et la vie était parfaite.

Parfaite, jusqu'à ce jour horrible. Le ciel était devenu noir et les rivières se teintaient d'une couleur rouge de sang. Les oiseaux cessèrent leur chant melodieux pour laisser place au silence inquiétant du calme avant la tempête. Vous vous rappelez les raisons de la venue des étudiants à l'académie de Luke? Eh bien l'un d'entre eux dépassa les bornes. Quand Draph m'appella ce soir là, je m'attendais à tout sauf un message d'adieu...

Darth Curse: A Star Wars StoryLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant