Jeudi 4 Septembre - 2/2

9 4 8

Après une demi-journée seulement, monsieur Grasset - professeur principal et enseignant de mathématiques des T-S* - avait déjà rempli l'agenda de ses élèves pour la semaine à venir, annonçant le premier contrôle de connaissances pour le jeudi suivant. Au sortir de la classe, Nathan avait retrouvé ses amis, afin qu'ils puissent comparer leurs emplois du temps respectifs et accorder leurs activités extra-scolaires en conséquence. Sans surprise, le T-S* était le plus chargé avec ses options latin, informatique et espagnol. Pour cette année encore, Nathan s'était arrangé avec son médecin pour faire sauter les cours d'E.P.S. sous le prétexte d'un mal de dos fictif. Elké lui fit remarquer qu'il n'était pas sain d'esquiver le sport ; Cyrille le nageur acquiesça gravement, tout en étant persuadé que Nathan évitait perfidement la seule matière qui ferait baisser sa moyenne générale ; Louis releva au passage le seul intérêt du sport, à savoir les seins des filles qui rebondissaient à chaque effort. Cela mit immédiatement fin à la conversation, Elké jugeant que celle-ci avait gagné son « point Louis ». En effet, l'adolescente avait noté que plus la discussion tendait à s'éterniser sur un sujet, plus Louis gagnait une occasion de placer une remarque sexiste ou sexuelle. Quand ce moment arrivait, elle lui donnait un point pour souligner sa pathologie hormonale. Au bout de dix points cumulés, Louis devait mettre un franc dans la cagnotte du groupe. Celle-ci leur permettait d'aller boire un verre tous ensemble de temps en temps. À la mise en place de ce système, c'était un franc pour un point. Quand ils se rendirent compte que Louis y laissait tout son argent de poche, il reçut une dérogation spéciale. Ceci dit, l'adolescent en manque perpétuel demeurait le contributeur majoritaire. Cyrille devait mettre un franc par gros mot et Elké quand ses propos déviaient vers la leçon de morale. Quant à Nathan, c'était une pièce par référence à un film. Deux s'il citait directement un personnage de fiction. Yoda lui avait coûté une fortune avant qu'il n'arrive à se débarrasser de ses discours aussi inversés que fumeux.

Tandis que le couple souhaitait s'offrir une dernière soirée sur la plage et que le cancre du groupe devait aller s'acheter un agenda, Nathan se rendit au cinéma pour renégocier ses horaires de travail.

Le Palace était un petit cinéma de quartier, le seul de la ville, à littéralement deux pas de la sortie de son ancien collège. Dès la Sixième, Nathan avait pris l'habitude d'y aller après les cours, de se poser dans la salle du gérant pour faire ses devoirs en attendant que son père vienne le chercher vers vingt heures. Le vendredi, il pouvait rester pour la séance du soir et inviter gratuitement ses trois seuls amis. Bien sûr, rien de cela n'aurait été possible si le propriétaire n'avait pas été son parrain Arthur, le frère de sa mère. Ne pouvant plus s'y rendre aussi souvent qu'il le souhaitait avec les cours au lycée, Nathan avait demandé à travailler pour son oncle afin d'augmenter son pécule mensuel. D'abord simple contrôleur des billets à l'entrée en salle, Nathan avait su toucher à toutes les tâches inhérentes au fonctionnement d'un tel établissement culturel : à la caisse, à la confiserie, derrière un balai et derrière un projecteur.

Nathan chaîna son vélo à une barrière longeant le trottoir et emprunta l'entrée de service dont il avait fini par avoir la clé à force de supplications. Le couloir débouchait dans un petit débarras qui donnait lui-même sur le hall d'accueil où les spectateurs pouvaient attendre que les salles Une et Deux soient libérées. Luxueux, Le Palace comptait encore deux autres salles à l'étage.

Les premiers clients de vingt heures n'arriveraient pas avant quarante minutes pour les plus motivés ; l'adolescent cinéphile connaissait suffisamment les méthodes de son oncle pour savoir que les quatre salles étaient déjà prêtes, avec les bobines de publicités et de bandes-annonces dans les projecteurs. Il se rendit donc directement dans le bureau du manager où il trouva Arthur derrière son bureau à éplucher divers documents, dont la commande d'approvisionnements en confiserie pour le mois d'octobre.

Teenage RiotLisez cette histoire GRATUITEMENT !