Chapitre 5 - 6

38 11 6

Elle farfouillait dans son sac depuis déjà cinq bonnes minutes et, outre le fait qu'elle ne trouvait ni tampon ni serviette, elle ne mettait pas non plus la main sur sa trousse de secours, ce qui l'inquiétait vraiment. La soirée allait être écourtée, faute de son complexe d'huiles essentielles pour calmer sa douleur.

Tant pis.

Une crampe tordit ses entrailles. 6 passa la main sur son ventre et respira profondément, les paupières closes. Elle visualisa la douleur, imagina sa couleur et tenta de la modifier pour l'atténuer. De rouge écarlate, elle la passa au blanc lumineux. Elle respirait à nouveau, la crise était passée. Elle s'autorisa alors une dernière chance de recherche méticuleuse, poche par poche, recoin par recoin. Par précaution, elle évita de sortir tout le bazar qu'elle transportait pour ne pas étaler sa vie intime à la vue de tous. Le sac d'une femme se respectait, y compris son désordre.
En réalité, elle était un peu honteuse des déchets qui résidaient à l'intérieur de sa besace. Étuis de biscuits et mouchoirs sales côtoyaient livres et notes.

- Fichtre !

En face d'elle, Jean, un jeune homme aux cheveux bruns toujours hirsutes, aux iris noirs, la dévisagea. Avec ses petites lunettes rondes, il incarnait le sosie presque parfait de Harry Potter ; le comble pour un joueur de Quidditch. Il lui manquait seulement la cicatrice en forme d'éclair sur le front.

- Un problème Captain Six ?

6 esquissa un sourire et leva la tête. La super héroïne à l'intérieur d'elle avait fait un bond et la possédait. Elle devait rassurer son coéquipier, ne pas se lamenter, malgré la douleur qui commençait à s'installer.

- T'inquiète Jean, problème de fille. Je gère.

Elle accompagna sa remarque d'un clin d'œil appuyé et le jeune homme reprit sa conversation avec la fresh team. Le repas s'achevait et les discussions s'étaient animées. 6 appréciait observer ses partenaires de sport. Elle pouvait distinguer les liens qui se tissaient dans l'équipe et analyser les futurs soutiens que chaque membre obtiendraient sur le terrain.

Ah ! Enfin !

6 mit la main sur un vieux tampon. Elle n'en utilisait plus depuis longtemps pourtant elle était heureuse d'en trouver un quand ses règles débarquaient de façon impromptue. Comme ce soir. Heureusement, le film plastique était resté en place. La jeune femme dissimula l'objet tabou dans sa poche et fila aux toilettes.

En déshabillant l'objet phallique, elle se souvint de l'une des raisons qui l'avait poussée à s'acheter une coupe menstruelle : le contact avec le coton. De prime abord, il paraissait doux et soyeux, comme dans les slogans de toutes les publicités, toutefois les responsables des services marketing avaient dû oublier qu'un tampon était d'abord conçu pour absorber l'humidité et pas pour pénétrer en toute facilité le corps de la femme. Certes, il y avait les applicateurs... Elle hésita une seconde avant d'enfoncer la bête dans son vagin. Est-ce que ça en valait vraiment la peine ? Si elle rentrait au plus vite, elle n'en aurait pas besoin. La peur d'un imprévu prit le dessus. D'un doigt, elle glissa la protection entre ses lèvres. Elle se sentait écœurée, mais soulagée. Une protection valait mieux que rien.

***

Le miroir lui renvoyait un visage livide. S'agissait-il de son véritable reflet ? Cette tête lui appartenait-elle réellement ? Les traits tirés, le teint blafard. Nouveau spasme. Elle agrippa le rebord du lavabo et ferma les paupières le temps que la crampe fût passée. Elle souffla, lentement comme pour évacuer la douleur qui la saisissait. Lorsqu'elle rouvrit les yeux, une goutte de transpiration perlait à la racine de ses mèches noirs, au-dessus de son oreille. À travers le brouillard de la tension douloureuse, elle percevait les rires lointains de ses coéquipiers. Ils résonnaient dans la petite salle. La Fresh Team semblait s'intégrer à merveille. L'ambiance idéale pour une cohésion parfaite sur le terrain.

L'Enfant-Double [En pause pour le temps du NaNoWriMo]Lisez cette histoire GRATUITEMENT !