Episode 6

11 2 0

Je descends de l'avion et j'arrive sur le tarmac. On se dirige en bus vers le bâtiment de l'aéroport et on arrive à l'endroit où l'on doit récupérer les bagages. Évidemment je n'en ai aucun donc je ne me préoccupe pas de ça. Ni des contrôles de sécurité d'ailleurs. L'avantage d'être invisible aux yeux de tous.

Je sors de l'aéroport et je cherche un moyen de transport pour m'amener au cœur de la ville. Je suis à Séoul, c'est là qu'habite Jun, mais je réalise bien vite que cette information ne me sera d'aucune utilité ici. C'est bien gentil de savoir qu'il vie ici mais Séoul c'est grand, il pourrait être n'importe où !

Je repère un taxi avec quelqu'un qui monte dedans. Je me précipite pour monter avec lui. Une fois dans le taxi je l'entends donner sa destination au chauffeur en anglais et je réalise que je viens de monter avec un étranger, comme moi. Même si je suis très nulle en anglais, j'ai plus de chances de savoir ce qu'ils se racontent s'ils discutent en anglais plutôt qu'en coréen.

Mon projet c'est de descendre là où il descendra et de chercher le métro le plus proche pour pouvoir me repérer sur le plan. En relisant notre conversation j'espérais trouver des indices pour réussir à me diriger.

Mais c'était sans compter sur l'écran géant projeté sur un immeuble pas loin du métro.

L'image disparaît remplacé par une vidéo avec les mêmes garçons. Cinq garçons dansent et chantent. Je sais que ça s'appelle la K-pop. Ce que je ne savais pas jusqu'à maintenant c'est que mon Jun était une idole.

Je suis surprise, mais après réflexion, ça explique pas mal de choses. Je suis un peu triste et déçue qu'il m'ait menti mais je suis pire que lui a ce niveau là et puis je le comprends, il ne voulait sûrement pas tomber sur une fan.

C'est dangereux pour ce genre de personnes, les célébrités, d'avoir une vie normale, avoir des relations normales avec des gens "normaux", et j'entends une vraie relation, pas une sangsue attirée par la popularité, ça doit être pesant de vivre en pensant que tout peut à chaque instant se retourner contre soi. Ça doit être épuisant à la longue de devoir faire attention à tout ce qu'on dit et tout ce qu'on fait, tous les jours, vingt-quatre heures sur vingt-quatre.

Je comprends pourquoi beaucoup changent après être devenu célèbre. C'est peut-être la seule façon que ces célébrités ont trouvé pour survivre face à tout ça. J'espère cependant que Jun n'aura jamais à changer de la sorte, il est bien tel qu'il est, il a gardé les pieds sur terre, il est gentil, attentionné et rassurant, je ne voudrais pas qu'à cause de ce métier compliqué à gérer il devienne une mauvaise personne imbue d'elle-même.

D'après moi, un métier qui transforme quelqu'un en quelque chose de pire qu'il ne l'était avant d'exercer ce métier, n'est pas le travail qui lui correspond, par contre un métier qui améliore une personne, qui la rend meilleur, dans ce cas, il s'agit du bon métier, un métier dans lequel la personne peut s'épanouir tout en se sentant en accord avec elle-même.

Ce qui est sûr, c'est que maintenant je sais comment le retrouver. D'après la vidéo qui est projeté sur la surface de l'immeuble, il travaille à la New Entertainment. Je cherche rapidement sur mon téléphone où se situe la New Entertainment et je prends le métro pour me rapprocher un maximum avant de finir à pieds.

Je sais qu'il n'y sera pas puisque Hae Kuk m'a dit qu'il était à l'hôpital mais je suis sûr que là-bas je saurai dans quel hôpital il se trouve.

Je sors du métro à quelques rue de la New Entertainment. Plus mes pas me rapprochent de la New Entertainment plus j'accélère la cadence. Je finis par arriver en courant devant le grand bâtiment de l'agence. Je m'arrête une minute le temps de reprendre mon souffle et de réfléchir à la suite des événements.

Où est-ce que j'allais bien pouvoir trouver l'information que je cherchais ? Dans le bureau du directeur ? De leur manager ?

Aucune idée.

J'entre dans le bâtiment impressionnant par sa hauteur et son architecture et j'arrive dans le hall. Sur les murs s'étalent les affiches des différentes stars de l'agence. Je reconnais Jun. Je le trouve plus beau, plus réel sans tout son maquillage.

En plus de me cacher son vrai nom "Dong Jun", il a pris une photo de lui sans tous ses artifices pour son compte sur l'application. Ne le connaissant pas je n'ai pas fait de lien, jusqu'à ce que je voie sa tête maquillée projeté sur l'immeuble. Mais il faut bien avouer que la maquilleuse à fait du bon travail, même si ça me donne soudain l'impression qu'il est inaccessible.

Je me tourne vers les escaliers et commence à monter les marches le plus vite possible. Il y avait des ascenseurs aussi mais je me suis dit que ce n'était pas une bonne idée, si des gens voient les portes s'ouvrirent à un étage sans personne de visible qui en sort et que personne ne l'a appelé, ça va leur paraître étrange.

Je ne sais pas à quel étage est le bureau du directeur de l'agence mais j'ai dans l'idée qu'il est tout en haut. Sûrement un cliché, mais que voulez-vous, même en temps que fantôme je souffre d'une vision polluée des choses.

Je monte donc les escaliers un à un en vérifiant à chaque étage qu'il n'y a rien qui pourrait m'intéresser comme une indication de l'endroit où se trouve ce bureau, ou le bureau lui-même. Alors que cela fait bien dix étages que je monte comme ça, je croise un groupe de quatre garçons en arrivant dans le couloir.

Je n'y prête pas attention jusqu'à ce que je reconnaisse "Dong Jun-a" dans l'une de leur phrase. Je m'arrête aussitôt et je les regarde plus attentivement. Je fais sens en comprenant qu'il s'agit des autres membres du groupe de Jun et sûrement des amis dont il m'a parlé. Je les suis en essayant de comprendre ce qu'ils se racontent mais c'est peine perdu. Si en plus d'un mois je me suis beaucoup rapproché de Jun ce n'est pas pour autant que j'ai appris le coréen au point de le comprendre ou de le parler couramment.

Ils prennent l'ascenseur pour descendre, j'hésite à les suivre jusqu'en bas, après tout je viens de tout monter à pieds et il faudrait que je retourne à mon point de départ ? Mais je finis par entrer dans l'ascenseur à la dernière seconde. Qui de mieux placé que les amis de Jun pour me mener a lui ? Je ne vais pas les lâcher d'une semelle jusqu'à ce qu'ils m'emmènent voir Jun.

Je n'attends pas bien longtemps pour obtenir ce que jeveux. Alors qu'on arrive dans le hall, la porte d'un autre ascenseur s'ouvresur un homme dans la trentaine qui se précipitent vers les quatre garçons. Jene comprends pas ce qu'il dit, je capte seulement le prénom de Jun et le mot"병원"(*) et en voyant l'expression de cet homme etcelles que les amis de Jun affichent désormais sur leur visage je comprendsqu'il y a un problème. Il est arrivé quelque chose de mauvais à Jun.    

_________________________________

(*) Hôpital (romanisation (병원): Pyeongweon)

Le CorrespondantWhere stories live. Discover now