The Twenty-forth

117 17 56

Ce fut aux alentours de trois heures du matin que le duo était de retour dans la chambre qu'il avait "empruntée", se débrouillant comme il le pouvait pour soigner leurs blessures, dans la salle de bain. Cette bataille était en effet un cuisant échec.

Aux alentours de minuit, les zombies s'étaient transformés, d'une manière qui échappait aux garçons,en espèce de bulles de chewing gum roses totalement inoffensives. Ils avaient donc pu commencer à chercher dans le périmètre indiqué par Amber, malgré leur condition des moins favorables pour ce genre d'activité. Ils n'avaient absolument rien trouvé, et avaient rebroussé chemin, le moral à zéro.

Maintenant, JiHoon était torse nu sur un tabouret, dos à WooJin, qui faisait de son mieux pour s'occuper de son dos ensanglanté. Le jeune homme se tordait de douleur à peine son ami l'effleurait, il était clairement impossible pour le cadet de nettoyer ses plaies.

« Tu veux pas arrêter de gigoter deux secondes ? demanda celui–ci agacé.

– Mais j'ai mal ! s'exclama le blond en jetant un regard par-dessus son épaule, exposant sa joue trempée de larmes à son compagnon.

– Tu peux hurler si tu veux, mais situ restes pas tranquille, j'aurai pas fini avant la semaine prochaine!

– WooJin j'ai vraiment trop mal, souffla l'originaire de Séoul.

– Raison de plus pour que tu me laisses faire, conclut l'ex-brun en tendant sa main gauche à JiHoon. Prends ma main. T'as qu'à la broyer si je te fais mal. »

Le plus vieux ne broncha pas et suivit les recommandations du Busanais, celui-ci n'ayant même pas besoin d'attendre plus de quelques secondes avant de sentir son aîné lui écrabouiller la main. Cependant, il arrêta de bouger, ce qui lui facilita sa tâche.

Après une bonne heure, il en avait enfin fini avec ça. Le cadet sortit des bandages et s'empressa d'envelopper le dos blessé de son camarade, avant de retourner tout deux dans la chambre et de se jeter dans leur lit.

Les questions se bousculaient dans la tête du blond. Qu'allaient-ils faire maintenant ? Ils n'avaient plus aucune piste, plus aucun espoir. Ils avaient essayé de contacter JinYoung et KuanLin une bonne vingtaine de fois, à chaque fois ils tombaient sur la boîte vocale. Ils étaient sûrement décédés à l'heure qu'il était. Amber semblait toute aussi désespérée qu'eux.

Ils été condamnés.

Les larmes recommencèrent à échapper de ses yeux, l'ex-brun se redressant à côté de lui.

Ce dernier pleurait également. La vie était bien trop injuste à son goût. Qu'avaient-ils fait pour mériter ça ? Il aurait préféré mourir dès le premier jour, plutôt que de vivre toutes ces horreurs pour rien.

Maintenant, ils étaient au pied du mur, il n'y avait aucune échappatoire possible.

« Hyung... souffla WooJin d'une voix tremblante. Qu'est-ce qu'on fait maintenant ?

– Je sais pas, répondit le blond en riant nerveusement. Je vois pas à quoi ça sert de rester en vie.

– Pareil. J'en ai marre Hyung.

– Tu veux qu'on aille rejoindre SungWoon ? demanda naturellement JiHoon.

– Il me manque...

– Et bien allons-y. », proposa l'aîné en se levant, pleurant encore silencieusement, embarquant son ami de toujours au passage.

Les garçons montèrent sur le toit, alors que les astres éclairaient faiblement le firmament. La vue était magnifique, à deux cent soixante mètres au dessus de la ville. La chute serait belle elle aussi, ils auraient le temps de la sentir passer. Ce serait comme voler, dans la tête de celui aux cheveux rouges. Cela ne devait pas être si désagréable comme sensation.

Serrant la main de l'autre du plus fort qu'ils le pouvaient, les coréens s'avancèrent vers le bord du bâtiment, le sol laissant place à la rue, des dizaines de mètres plus bas. Les larmes ne cessaient de couler sur leurs joues rouges. Ils avaient peur. Après tout, c'était bien normal.

« WooJin... Avant qu'on saute, je voulais te dire que tu es et tu as été la personne la plus importante à mes yeux, le meilleur ami qui puisse exister sur cette terre. Je te remercie d'avoir été là tout ce temps avec moi, débita l'originaire de Séoul entre deux sanglots. Je t'aime très très très très fort, finit-il en le prenant dans ses bras.

– Moi aussi Hyung. Merci pour tout ce que tu as fait pour moi. », répondit l'ex-brun.

Leurs aveux fait, le duo contempla une dernière fois le ciel, encore sombre par cette heure avancée de la nuit. Les étoiles brillaient de milles feux, attirant les regards des rescapés pour la dernière fois de leur vie.

Si on leur avait dit qu'ils s'éteindraient à dix-huit ans en se jetant du haut d'un immeuble, ils n'y auraient jamais cru.

Un dernier sourire à l'autre, puis les deux basculèrent dans le vide, sentant le vent dans leurs cheveux.

WooJin avait raison, ils avaient l'impression de voler.

Ils virent défiler les étages de l'immeuble à une vitesse folle, mais pourtant la chute avait l'air de durer des heures. Leurs larmes s'enfuyaient au-dessus de leurs têtes, ressemblant à de la pluie du point de vue des deux amis.

La fin était proche, les garçons les avaient. Resserrant encore plus leur étreinte sur les mains l'un de l'autre, un simple "Adieu" échappa de leurs lèvres, en ce jour du vingt et un janvier deux milles dix-huit, avant d'être plongés dans le noir complet à jamais, au même moment que tous les monstres à la surface de la Terre.

JiHoon et WooJin s'éteignirent, rejoignant leurs proches dans le ciel, parmi les étoiles, échappant enfin à leur plus grand cauchemar.

JiHoon et WooJin s'éteignirent, rejoignant leurs proches dans le ciel, parmi les étoiles, échappant enfin à leur plus grand cauchemar

Oups ! Cette image n'est pas conforme à nos directives de contenu. Afin de continuer la publication, veuillez la retirer ou télécharger une autre image.
Lump of Nightmares [Wanna One]Lisez cette histoire GRATUITEMENT !