Chapitre 33

349 26 4

Chapitre 33

Le point que je fixe devient flou et mes pensées s'entrechoquent. Cela fait maintenant plus d'une heure que je suis là, assis sur le pont, ma mère entre les bras. Elle a enfin séché ses larmes il y a quelques minutes.

Les autres sont sortis de la maison, nous laissant seul. Je remarque le visage de Chris à travers la fenêtre, une cigarette à la bouche. Nos regards se croisent. Je crois que lui seul me comprend, même s'il a gardé une vie humaine. C'est le plus ouvert d'esprit et il a compris que jamais personne ne pourra me faire changer.

Sauf Naamah...

Ma mère relève enfin la tête de mon épaule, essuyant ses joues d'un revers de main. Je la regarde, ne sachant pas quoi dire.

Ma mère: Bon... je crois que... ça ne servirait à rien que je te retienne...

Je lui caresse le dos, un demi-sourire pour tenter de la réconforter.

Moi: Oui... je... maman je veux vraiment que tu arrête de souffrir pour moi...

Ses larmes remontent et l'une d'elles s'échappe, mais je l'efface directement.

Moi: Je sais que tu veux le meilleur pour moi, mais accepte le... je ne veux pas d'une vie « normale », si tu veux que je sois heureux, laisse moi la rejoindre et je serais un autre homme, ou du moins enfin homme...

Sa main vient se poser contre ma nuque et elle dépose un baiser sur ma joue.

Ma mère: Merci de m'avoir enfin parler... tu vois, ce n'était pas si compliqué. Évidemment que je ne veux que ton bonheur, je voulais simplement l'entendre, car je me suis interdit de lire dans tes pensées.

Moi: Je te promet de ne plus te décevoir à mon retour.

Nous nous levons en même temps. Je tapote mon jogging pour enlever la terre et elle fait de même. Je la prend une dernière fois dans mes bras. Elle recule et me tend un téléphone.

Ma mère: Surtout donne moi des nouvelles chaque soir...

Je le prend et le mets dans ma poche. Elle se dirige rapidement vers la cuisine et reviens avec un pot remplit de feuilles et de fleurs mixés.

Ma mère: Tiens, applique ça juste avant de me donner des nouvelles, ça fera effet le temps que tu me réponde...

Moi: Merci...

Je le pose dans mon petit sac et le referme. Une fois celui-ci dans le dos, je m'avance vers la sortie pour rejoindre les autres. Quand j'ouvre la porte, tous ont la tête baissée. Ma mère se rapproche de mon père qui relève enfin la tête pour me fixer. Je ne saurais décrire l'émotion qui passe dans son regard, je n'ai jamais vraiment su ce qu'il pense de moi puisque ses propres pensées sont indécises et changeantes.

Je lui tend une main qu'il attrape et serre légèrement, sûrement en guise de prévention.

Mon père: Ne te fais pas tuer.

Moi: Aucun risque.

Je lâche sa main pour saluer le reste du groupe d'un geste de la main. Mon regard croise celui des jumeaux et Nathan fait un pas vers moi.

Nathan: Tu te débrouilleras tout seul ?

Je pose une main sur son épaule. Il y a quelque chose qui s'est brisé dans sa voix.

Moi: Tu dois savoir que je n'ai jamais eu besoin de personne.

Il baisse le regard et Eden m'ignore en regardant à l'opposé. Lorsque je m'apprête enfin à quitter le repaire après un dernier au revoir, Eden rompt subitement le silence.

Eden: Je vais venir avec toi.

Tout le monde se regarde et Lou lui attrape vivement le bras.

Lou: C'est hors de question Eden ! Tu n'es pas comme lui !

Ma mère lui lance un terrible regard, prête à intervenir.

Eden: Maman, je suis grand maintenant et je fais ce que j'ai envie de faire.

Lou: Je ne vais certainement pas te laisser être influencer par lui, tu n'as jamais été comme ça !

Ma mère fait un pas en avant mais mon père la retient.

Nathan: Si tu y vas j'y vais aussi.

Lou se met à trembler comme si le monde venait de s'écrouler autour d'elle.

Lou: Je ne vous reconnais pas, mes fils, qui me laissent et ne pensent pas à leurs études pour partir je ne sais où pour ne rien trouver, ce n'est pas votre histoire !

Ma mère : Ne redis plus que..

Mon père lui coupe la parole en posant rapidement sa main sur sa bouche, étouffant ses paroles.

Mathieu: Oh on se calme ! S'il y a encore une embrouille à cause d'Angelo je le bannis !

Mon père & Chris: QUOI?!

Tout le monde est sous le choque, moi le premier.

Mon père: Mais c'est de la folie, laissez les partir et basta !

Evan, le père des jumeaux, attrape Eden par le bras et le plaque au sol.

Evan: Il partira tout seul.

Eden lutte pour ne pas se transformer mais sa mâchoire se resserre. Il se relève en lançant un regard noir à tout le monde. Je tente de calmer l'atmosphère.

Moi: J'ai besoin de personne alors arrêtez de vous prendre la tête.

Nathan: On a le droit de venir, on a toujours été là l'un pour l'autre, on a toujours été soudés, pourquoi ça changerait pour une petite embrouille hein ? C'est quoi le problème ? T'as plus confiance en nous ?

Je me pointe du doigt moi-même.

Moi: C'est avant tout pour moi que je dis ça ! J'en ai marre d'être sois disant influençant ! Je fais ma vie et je dois rien à personne, bien sûr que j'ai confiance en vous, mais avouez que vous n'êtes pas comme moi, ta mère a raison, suis plutôt tes études.

Pour la première fois, je vois dans les yeux de Nathan une lueur que je n'ai jamais vu. Une lueur noire. Terrible. Il frappe soudain dans l'arbre près de nous et le brise presque.

Nathan: J'aurais mon bac, peu importe si je vais en cours ou non, alors si je veux partir je partirai avec toi.

Lou: Mais...

Il dirige son regard vers sa mère et attrape derrière l'arbre un petit sac qu'il avait anticiper à préparer.

Nathan: Non, Eden et moi, on a prit notre décision. Désolé maman, mais il n'y a pas que les études dans la vie, je ne laisserai pas Angelo partir seul.

Evan: Très bien, j'en ai marre, faites votre vie.

Sur ces mots, il rentre en claquant la porte et un fracas résonne dans la forêt calme. Eden et Nathan prennent leur mère une dernière fois dans leurs bras. Elle est en pleure, mais Mathieu la rassure. Chris prend ma mère à part alors que je lui lance un dernier regard.

Moi: À bientôt maman.

Eden & Nathan: A bientôt maman.

Contrat avec le surnaturel - TOME 2Lisez cette histoire GRATUITEMENT !