Chapitre 1 partie 1/5

13 1 1


Chapitre 1

Mission Infiltration

Sept heures trente du matin. Un silence surprenant régnait dans les bureaux du FSPM*. On entendait tout juste quelques matinaux tapoter sur leur clavier, parfois un bâillement s'élevait à l'autre bout de l'open space. Dehors, la nuit tapissait encore la ville d'une douce quiétude tandis qu'au loin, les lumières de la Croix-Rousse se reflétaient paresseusement sur les eaux gondolées du Rhône.

Assise à sa place, un bic à la bouche, Lola faisait obstinément rouler la molette de sa souris. Ses yeux suivaient à l'écran les images qui défilaient et lisaient rapidement les textes en diagonale.

Tous les matins, le même rituel, la même cérémonie. Elle se levait à six heures. Si Joaquim dormait à ses côtés, elle s'extirpait silencieusement du lit pour quitter la chambre à pas de loup. Un café, une douche rapide, un coup de brosse, de l'eyeliner, puis la jolie brune prenait le bus : direction le travail. Elle aimait venir en avance. Ce calme, cette étrange sensation de posséder les locaux rien que pour elle... Il régnait aux aurores une ambiance qui l'apaisait. Mais, l'heure tournant, le bâtiment ne tarderait pas à se remplir et l'endroit fourmillerait bientôt de badauds. La sonnerie du téléphone accompagnerait le bruit de l'imprimante ainsi que le brouhaha des discussions dans une symphonie endiablée. Mais pour l'instant, un silence surprenant reignait.

Lola se gratta la tête, faisant rouler le stylo entre ses dents. Une sale manie, il fallait toujours qu'elle ait quelque chose à grignoter lorsqu'elle se concentrait. La jeune femme cliqua sur un lien et le rapport s'afficha. Celui de l'équipe envoyée en Amérique. Leur situation n'était pas glorieuse : le camp adverse ne cessait de grossir et de se renforcer. Les Anti-Mages du FPNU ne suffisaient plus à calmer les tensions. Illusionnistes, Alchimistes, Elémentaristes... les rebelles se regroupaient. Mais le plus inquiétant restait la présence de nombreux Sorciers au sein de leurs rangs. Lola tressaillit. Sans doute la caste qu'elle appréciait le moins. Contrôler les ombres et les morts... des pouvoirs qui faisaient froid dans le dos !

Lorsque les pays d'Asie et d'Europe brisèrent la dominance des magiciens pour instaurer la démocratie et l'égalité entre tous, un grand nombre de personnes prônant la supériorité magique avait migré sur le nouveau continent. Avec le temps, une partie de la population finit par être embrigadée. Il était aisé de convaincre un jeune magicien que son don faisait de lui quelqu'un d'exceptionnel. Ces individus tenaient les sans-pouvoirs en dérision et ne souhaitaient qu'une chose : retrouver leur place et leur puissance d'antan.

Lola mordit un peu trop fort son stylo et le plastique se fendit dans un craquement sonore. Elle referma la page de son navigateur pour reposer le pauvre crayon atrophié sur son bureau. D'une main, elle tâta les papiers éparpillés à la recherche de sa tasse de café, mais en vain. Aussi, leva-t-elle enfin un œil de son écran. Son mug, recouvert de dessin d'ours en peluche, trônait fièrement à quelques mètres de là, sur le montant de la fenêtre. L'une des mignonnes petites créatures d'acrylique semblait l'observer d'un air narquois en la narguant : « Fallait pas nous oublier-là ! »

Lola soupira avant de tendre la main. Une légère onde invisible à l'œil nu se forma au creux de sa paume. Les molécules s'agitèrent, se frictionnèrent avant que l'impulsion ne parte. L'Ether, cet élément remplissant l'espace, ondula pour atteindre la tasse et l'objet s'éleva mollement dans le vide. Il lévita jusqu'à la jeune femme et Lola s'en saisit, envoyant un sourire triomphant au teddy-bear. Télékinésie, télépathie, ondes et champs de force... La base des pouvoirs psychistes, la caste à laquelle elle appartenait. Normalement, la loi interdisait d'utiliser ses pouvoirs dans un lieu public. « Injuste » vous diraient certains magiciens, « obligatoire pour assurer la sécurité de tous » vous répondraient les politiques. Le nouveau président récemment élu, Renaud Bourdon, tendait vers un système plutôt anti-magie. Cela reflétait la tendance actuelle. Avec les évènements en Amérique, les sans-pouvoirs devenaient nerveux et un contrôle plus drastique de la population magique pouvait atténuer les pressions. Lola ne s'en offusquait pas. Il y avait eu tellement de débordements et d'injustices causés par les magiciens dans le passé... Elle se montrait respectueuse des lois, n'usait en aucun cas de ses pouvoirs à l'extérieur. Mais bon... Au sein même du FSPM, elle pouvait bien faire une exception, non ?

DeviceRead this story for FREE!