Chapitre 25

24 3 0



                                                      La dernière matinée de cours avant les vacances sembla la plus longue de l'année pour Ian, monsieur Crouflard ayant décidé d'étaler son cours sur quatre heures entières pour rattraper son retard dans le programme.
Personne ne prenait cependant la peine de l'écouter, et les rares qui le tentaient, abandonnaient très vite l'idée. Aron et Byron, placés sur les dernières rangées, lançaient avions sur avions en papier provoquant l'hilarité des élèves du fond de la salle. Ian, quant à lui, qui était encore une fois arrivé en retard s'était placé juste derrière Lucie pour lui apporter, non sans bougonner, le thermos qu'elle avait de nouveau oublié dans la cuisine.
La jeune fille lui avait à peine adressé un regard, trop intéressée par le mystère qu'entretenait Denis. Lucie passa d'ailleurs la majorité du temps à supplier Denis de lâcher le morceau, alors que sa soi-disant « surprise » devait faire son apparition le jour même.
- Un animal ? Des fleurs ? Un objet ? demanda-t-elle pour la centième fois au moins.
- Non, non, et non, pouffa Denis tout content de lui.
Lucie poussa un râle et secoua son meilleur ami, lui faisant des yeux de chat pour qu'il lui donne au moins un tout petit indice. Elle voyait bien cependant dans son regard, qu'il n'était pas près de se faire avoir, mais elle continua sans broncher son interrogatoire. Ian ne disait rien, se contentant d'observer la scène en silence.
Il repensait à l'épisode des vestiaires, où ils se tenaient l'un devant l'autre en silence, tête contre tête. Il n'avait pas pu s'empêcher d'écouter la conversation que la jeune vampire avait eu avec ses parents humains. Et puis elle avait mis le haut-parleur. Une pointe de colère l'avait encore traversé, quand il ne comprit pas l'histoire de bouquet. Colère qui avait disparu à l'instant où leurs yeux s'étaient croisés. Si seulement Emilia n'était pas arrivée...
Non, il ne se serait sans doute rien passé.

Alors qu'ils avaient rangés leurs affaires et que les élèves sortaient de la salle dans un grand brouhaha, Lucie empêcha son ami de s'enfuir pour continuer de poser des millions de questions. Denis ne put s'empêcher de répondre négativement à toutes les questions qu'elle lui posait, si bien qu'elle douta de la justesse de ses réponses.
Après tout, d'après ses recherches menées au peigne fin, la seule chose à laquelle pouvait correspondre la surprise en question ne pouvait être qu'une chose :
- Un diapason ?! finit-elle par s'exclamer, devant l'évidence de la réponse.
Denis s'esclaffa, complètement hilare. Non, ce n'était de toute évidence pas ça.
- Mais ce n'est pas juste, bougonna-t-elle. Tu ne joues même pas le jeu !
Ian intervint à son tour, sourire en coin, alors qu'il échappait de justesse à la présence d'un nouveau fan club qui avait croisé leur chemin :
- S'il te le disait, il n'y aurait plus de surprise !
Lucie le regarda en biais, la mine boudeuse.
- Le principe d'une surprise c'est qu'à un moment donné, elle soit révélée ! rétorqua-t-elle.
Lui aussi se mit à rire, attendrit par sa réflexion quelque peu puérile mais joueuse. Elle tripotait ses cheveux qu'elle avait tressés vainement alors que des petites mèches bouclées lui retombaient sur le visage.
Alors qu'ils continuaient de marcher dans le couloir en direction de la sortie, et qu'Aron, Byron et Dylan les avaient rejoint, une élève se précipita vers son groupe d'amies qui discutaient tranquillement, d'un air complètement surexcité.
- Les filles !! hurla-t-elle. Vous ne devinerez jamais qui j'ai croisé dans la cour !!
Ses amies piaillèrent d'une excitation nouvelle, elles aussi, la priant de dévoiler de qui il s'agissait.
- Alex ! Alex Brant est de retour !
Et alors que Ian continuait son chemin, il faillit tomber en bousculant Lucie qui s'était brusquement arrêtée devant lui. Elle s'était figée, le corps complètement tendu, tremblant légèrement.
Elle se tourna vers eux, ou plus précisément vers Denis qui souriait chaleureusement à son amie, les yeux embués de larmes à deux doigts de couler. Ian devina : c'était donc ça, la surprise?
Lucie gratifia son meilleur ami d'un sourire si éclatant que Ian sentit ses joues rosirent. Pourtant confuse et désemparée, il ne l'avait jamais vu aussi enjouée, avec une telle vitalité. Ses yeux pétillaient d'une joie secrète et intense, il en fut presque jaloux.
- Eh bien, qu'est-ce que tu attends ? fit Denis visiblement aussi émue que la jeune fille.
Après un dernier sourire, Lucie tourna les talons, et avant que Ian n'ait pu demander des explications, elle fila à vive allure vers l'entrée du lycée.

                                                              Lucie courrait presque dans les larges couloirs de son établissement scolaire, faisant se retourner certains élèves pas nécessairement habitués à la voir aussi chamboulée. Elle zigzaguait, slalomait entre les obstacles qui lui barraient la sortie tant espérée, ses amis sur ses talons.
Alex Brant.
Son cœur s'était serré si fort en entendant son nom, qu'elle avait cru qu'il s'était un instant arrêté. Denis, était décidément le plus grand ami que l'univers lui ait offert. Il était là, il était de retour ! Alors ses yeux et son esprit s'embrumèrent de souvenirs aussi doux qu'intenses.
Alex Brant.
La mort accidentelle de Julie avait brisé deux esprits ce soir de 31 décembre 2014. Celui de son frère, et celui de sa meilleure amie. Tous les deux, étaient rentrés dans une dépression d'une violence s'en pareille. Et un soir, alors qu'ils avaient tous les deux trop bu, ils s'étaient trouvés. L'amour ne les avait en rien rapprochés, contrairement au désespoir, et ils s'étaient perdus l'un dans l'autre.
Le début d'une succession de nuits torrides, plongées dans l'excès et la décadence, agrémentées d'alcools plus forts les uns que les autres. Ils étaient devenus des amants, liés par un déchirement commun : la perte de ce qu'ils avaient de plus chers.
Et plus les nuits passaient, plus une amitié naissait entre eux. Pleine de respect, pleine de tendresse. Lucie savait que des yeux extérieurs les considéreraient comme des « sexfriends », mais pour eux cela représentait bien moins et bien plus que cela. Et puis, il s'en était allé avec le reste de sa famille.
Cela avait d'abord dégradé un peu plus l'état de Lucie, alors elle s'était perdue dans d'autres bras, dans des nuits d'un soir sans lendemain. Et puis elle s'était calmée, elle avait pris sur elle.
Arrivée à l'extérieur du bâtiment, Lucie cessa de cavaler pour inspecter la cour, cherchant son visage.
Et elle le vit. A quelques mètres.
Le temps sembla se suspendre.
Il avait grandi et s'était embelli, mais il n'avait pas changé. Teint légèrement mât, cheveux noirs de jais retombant sur sa mâchoire carrée, barbe de trois jours travaillée, et yeux couleur de miel. Un miel doux et onctueux dans lequel elle avait plongé tant de fois. Son corps de sportif élancé et mince fit un pas vers elle.
Lui aussi l'avait vu.
Leurs yeux se croisèrent, ses testèrent, et toutes leurs défenses cédèrent.
Lucie se précipita dans ses bras, ignorant les regards choqués des spectateurs qui les entouraient. Comme une petite fille, il l'avait soulevé dans les airs tandis qu'elle serrait son cou de ses bras. Alex l'enlaçait en riant, l'emprisonnant dans ses bras puissants. Il lui murmurait à l'oreille, heureux de la revoir après ces quelques années, tandis que Lucie humait ce parfum lui remémorant un passé lointain.
Peu à peu, ils défirent leur étreinte en continuant de glousser de plaisir. Alex se tourna ensuite vers Denis, qui venait tout juste de les rejoindre, et lui fit une accolade amicale. Ils se mirent tous à discuter de bon cœur, s'arrachant quelques anecdotes amusantes sur les uns et les autres.
Ils continuèrent ainsi de parler pendant un moment, jusqu'à ce que d'autres élèves arrivent et qui finirent par l'éloigner de forces des deux amis.
Mais Alex lui fit un clin d'œil, ils se reverraient vite.

AméthysteLisez cette histoire GRATUITEMENT !