Chapitre 20 (partie 2)

25 3 0



                                                          Jamais un plat de pâtes n'avait autant ressemblé à de la bouillie que celui exposé depuis une bonne demi-heure devant le nez Lucie. Assise avec nonchalance en face de son meilleur ami Denis, la jeune fille accoudée au dessus de son plateau de cantine broyait du noir.
La fourchette à la main, elle ne cessait d'écraser le contenu de son assiette sans parvenir à se calmer. Comment avaient-ils osé lui faire un truc pareil ?
Le deal était pourtant clair : elle supportait leur présence quotidienne et il la laissait vivre la vie qu'elle s'était choisie. Et maintenant, elle était non seulement membre du marketing du groupe de rock le plus aimé du moment mais allait en plus devoir se présenter à un conseil de vampires hautains et arrogants.  
Quelle plaie.
Elle avait beau eu négocier, hurler, ordonner tout ce qu'il lui parvenait à l'esprit au visage de Dylan Bloom, son destin avait été scellé. Elle se fichait bien, elle, des pouvoirs que pouvait avoir un vampire alpha dans son genre. Mais Dylan avait argumenté à la Spider-Man dans le genre « un grand pouvoir implique de grandes responsabilités », nianiania... Et Fletcher qui lui avait envoyé un millier de parchemins et de bouquins plus énormes qu'une encyclopédie universelle au visage sur « comment se comporter en bon petit vampire aristo ».
Elle pensait avoir passé un accord, bon sang !

Lucie se surpris un grognement.
Son téléphone venait pour la énième fois de vibrer, Aron et Byron la harcelant de textos pour l'encourager à changer son entêtement. Un sourire sadique se dessina sur son visage. Quoi ? Elle était obligée à venir se présenter au Grand Conseil, ça ne voulait pas dire qu'elle allait tout faire pour éviter l'incident diplomatique. Elle n'avait jamais dit qu'elle ferait tout pour faire bonne impression, et elle leur avait bien fait comprendre.
Et puis, la cérémonie n'aurait lieu que dans quelques mois après tout, pas la peine dans faire tout un drame prématuré.
- Fans hystériques à deux heures, fit la voix de Denis qui regardait par-dessus l'épaule de son amie.
- Eh, merde...
Ils tentèrent de se faire tout petit, cachant leur visage d'une main et parlant le plus bas possible. Heureusement que Denis ne s'était transformé en Sherlock Holmes pour comprendre comment elle s'était retrouvée au centre de la vie professionnelle des Free Fire. Elle lui avait sorti quelques infos, sans vraiment lui mentir, et cela lui avait suffi.
Alors qu'il s'était engagé sur son sujet de prédilection, les nouvelles recrues de l'équipe de rugby, ne put s'empêcher d'écouter la conversation des jeunes lycéennes et fans du groupe qui se servaient encore au self de la cantine.
- Je vous jure que c'est vrai les filles ! fit une voix, que Lucie reconnut comme étant celle d'Emilia.
- Non, vraiment ? en fit une autre. Amélie ? Amélie Parks évitant les séduisants frères Bloom ? Impossible ! 
- Mais si ! renchérit la première. Il parait même que ce serait Ian Bloom qui lui aurait foutu un râteau monumental !
Lucie retint un rire. Evidemment qu'elle les évitait. Même elle, n'avait pas aussi bien réussit à la faire fuir que Ian Bloom, et pourtant ce n'était pas un râteau qu'il lui avait mis.
Le visage de Lucie se troubla un instant. Ian... elle n'avait pas eu de nouvelles de lui depuis tellement de semaines. Elle ne s'en plaignait pas vraiment, pourtant. Personne d'autre que lui ne l'avait autant agacé et mise dans la mouise que lui. Contrairement à Dylan (avec qui pourtant elle avait cru mourir assassinée) ou Aron et Byron, il n'était pas d'un naturel joyeux et ne semblait bon qu'en répliques cinglantes.
Il détestait les humains, il détestait les vampires alpha, et elle était les deux à la fois.

Alors que la conversation entre les filles ne se faisait plus entendre, Lucie jeta un œil à Denis qui hocha la tête. Discrètement et simultanément, ils baissèrent leurs mains qui les cachaient afin de pouvoir vérifier le périmètre.
Loupé.
Ils s'étaient fait griller.
Emilia leur fit de grands signes de la main, un sourire aux lèvres, avant de se diriger vers leur table (malheureusement vide) avec ses amies. Lucie soupira, en chœur avec Denis. Décidément, le karma s'acharnait contre elle ces derniers temps ! Elles s'installèrent, sans même demander une quelconque autorisation polie, et engagèrent innocemment la conversation sur des banalités auxquelles Denis et ils répondirent par automatisme, feignant de se réjouir. Mais très vite, la conversation revint à leur sujet préféré : les Free Fire.
- Tu sais ce qu'il a, Ian ? lui demanda Emilia, se tournant brusquement vers elle.
Non, elle ne le savait pas.
En fait, Lucie se rendit compte qu'elle lui en voulait peut-être un peu. Il était parti sans rien dire, et n'avait jamais donné de nouvelles. Etait-elle un si encombrant boulet que ça ?
- Je ne peux rien dire là-dessus, fit Lucie se forçant à rire en levant les mains d'un air innocent au-dessus de la table.
Les filles plissèrent des yeux mitigés par la réponse, c'est pourquoi elle ajouta :
- Et je ne suis que la photographe.
Elle se détendirent, et reprirent leur conversation. Denis la regardait d'un air mi amusé mi soulagé. Si les filles n'avaient pas été là, ils se seraient sans doute tapés dans la main pour se féliciter de la parade.
« Viiip, viiiip, viiiiiip ! ».
Lucie baissa les yeux vers son téléphone posé sur la table. Son regard se figea, constatant avec panique le nom du correspondant qui tentait de la joindre : Ian Bloom.
Elle ramassa vivement le téléphone raccrochant sans vergogne et le mit dans la poche arrière de son pantalon, évitant soigneusement le regard des filles à côté d'elle qui s'étaient tût. Quel timing, bravo ! Et comment avait-il eu son numéro, lui ?
Denis fit semblant de s'esclaffer à une de leurs blagues qui était restée en suspens.
- C'était qui ? demanda pourtant l'une d'entre elle.
Lucie sentie ses joues rosirent. A cause de leur intérêt ou à cause d'un appel qu'elle n'aurait jamais attendu ?
- Personne !
- Un numéro anonyme qui la harcèle, lui vint en secours Denis. Vous savez, des prétendants cachés comme d'habitude !
Les filles acquiescèrent à sa réponse. Au fond, ce n'était qu'un demi mensonge, tout le monde savait qu'elle recevait souvent des textos et des appels de pleins de confessions amoureuses.
Alors qu'ils se levaient pour débarrasser leurs plateaux et fausser compagnie au club de fans, Emilia la prit par le bras les joues légèrement rosies. Elle semblait, indécise.
- Tu pourrais..., commença-t-elle timidement.
Lucie n'essaya même pas un regard réconfortant ou encourageant, sentant que cela n'allait pas lui plaire.
- Tu pourrais rappeler à Ian que mon invitation tient toujours ? finit-elle.
Invitation ? Lucie se retint de plisser les yeux, d'un air suspicieux. Ah oui : la fête qu'elle organisait prochainement pour le nouvel an. Lucie et Denis étaient également invités, mais la jeune vampire savait qu'elle déclinerait sans aucun doute l'invitation.
Comme tous les 31 décembre.
Elle hocha la tête, feignant un sourire.
S'éloignant de l'attablée, Lucie ignora les vibrations incessantes de son téléphone.

Non, décidément, elle ne lui répondrait pas. 

AméthysteLisez cette histoire GRATUITEMENT !