Chapitre 20 (partie 1)

35 3 0



                                               Lucie était assise en tailleur, dans son immense jardin sur un grand espace plat proche de la forêt. Ses yeux étaient clos et sa chevelure, grande crinière blonde platine, virevoltait dans le vent. Elle se concentrait à faire le vide dans son esprit, en faisant bien attention de ne pas trop écouter les coulis de l'eau qui zigzaguait dans cet étrange système d'irrigation que ses parents avaient installés après leur premier voyage au Japon.
Elle repensait aux évènements passés : ses nouvelles rencontres, sa mort, sa transformation, son passé familial oublié, et enfin l'attaque. Le visage de la femme terrorisée ressurgit dans son esprit, puis cette peur qui s'était transformé en haine, en violence, en... monstruosité dévorant son visage et déchirant d'une laideur épouvantable. Et puis ce visage tomba, et du sang se répandit sur la neige. L'action avait été violente, presque sauvage. C'était ça, être vampire au fond. Une autre vie, un autre système, une autre morale...

- Bien, nous allons pouvoir commencer.
Lucie leva calmement ses yeux violets luisants vers Dylan. Il était devant elle, se tenant fièrement et délicatement de son corps mince et athlétique, ses longs cheveux blonds fins tressés d'une manière si complexe, près de Byron et Aron ses deux demi-frères aux cheveux chocolat-vanilles.
Il était revenu seul de Londres, Ian étant resté pour régler encore quelques « petites affaires » avec le Grand Conseil. Du moins était-ce la version qu'on lui avait donnée.
Le jeune homme avait un visage inondé de lumière, bien loin du visage imposant, intimidant et glacial auquel Lucie avait eu affaire la première fois qu'elle l'avait rencontré. Il était en réalité une vraie maman poule pour elle et était très drôle et délicat ce qui contrastait avec le personnage qu'il jouait en tant que membre des Free Fire.
Cette maman poule s'était décidée depuis quelques jours à lui apprendre à se battre comme un véritable vampire alpha digne de ce nom. Elle n'avait pourtant pas encore réveillé ses « facultés », comme disait Aron, qui pour la jeune fille relevaient plus de la magie que d'autre chose.
- J'ai installé les cibles bien plus loin que la dernière fois, indiqua Dylan. Je voulais te compliquer un peu la tâche.
Lucie se releva et pris l'arc sculptée qu'Auguste Fletcher lui avait offert par le biais de Dylan. Il était d'ailleurs magnifique : un bois sombre jouant avec les lumières, avec des inscriptions latines que la jeune fille arrivait à peine à traduire. Elle avait placé un étrange carquois sur son dos qui contenait une multitude de flèches. Dylan avait effectivement placé les cibles au loin : elle ne les voyait pas du tout comme s'il n'y avait rien. D'ailleurs, il n'y avait rien ! Au plus loin du terrain plat se trouvait la forêt et aucune cible à la ronde.
- Je ne vois pas comment elle pourrait y arriver ! ricana Byron. Nous-mêmes on ne les voit pas !
- Oui, mais je suis un alpha, fit remarquer en chantonnant Lucie avec un sourire en coin aux lèvres.
- Nianiania ! pouffa Aron amusé par le ton ironique de la jeune fille.
Il avait remarqué qu'elle avait énormément d'humour et pratiquait souvent l'autodérision. Au grand damne de Dylan qui se retrouvait avec un trio comique ingérable à la place du simple duo qu'Aron et Byron formaient jusqu'à lors. A son retour, il n'avait que trop bien remarqué la complicité qui s'était formé entre ses trois-là. Allez savoir pourquoi...
- Dix livres qu'elle y arrive ! paria-t-il.
- Tenu ! accepta Byron.
La jeune fille se leva gracieusement, et prépara son arc lentement. Dylan lui avait appris à tendre une multitude de flèche rapidement et en même temps (exercice auquel elle excellait) mais la jeune vampire voulait se concentrer. Tout son corps était tendu mais restait calme.
Elle plissa un instant les yeux : il n'y avait aucune trace de cibles à l'horizon.
Décidant de se concentrer d'avantage, sa vision de vampire s'activa et fouilla dans les dix kilomètres alentours. Ce fut une incroyable performance : elle se sentit projeter à travers les arbres de la forêt, et distinguait chaque détail de la mousse à la cime des arbres. Mais encore une fois il n'y avait rien. Avait-il réellement mis des cibles ?
Soudain elle comprit : Dylan était un vampire (bien que dit comme ça, cela pouvait paraître banal en fait). Mais tout s'expliquait.
Ses yeux violets s'illuminèrent et ses mains furent recouvertes d'un étrange fluide de la même couleur translucide qu'elle ne remarqua même pas.
Elle décocha une flèche.
La flèche fila et perça le vent en se dédoublant. TCHAC ! Les cibles tombèrent à terre, touchées en plein cœur.
- Eh ! Mais d'où ça sort ça ? dit Byron, vexé d'avoir perdu son pari.
Aron tendit la main et son frère lui lança quelques pièces.
- Gagné ! sourit-il en tapant la main de Lucie et lui donnant la moitié du butin.
Dylan avait les yeux rivés sur la cible, l'air pensif mais fier de son élève qui apprenait vite... même beaucoup trop vite en fait. Lucie avait acquis une agilité, une force et une vitesse titanesque comparé à celle d'un vampire lambda en moins d'une semaine, et avait appris à tirer à l'arc comme une déesse.
- Ce n'est pas très loyal ça, lui fit remarquer la jeune fille un sourire aux lèvres le sortant de ses pensées.
- Utiliser mon don pour camoufler les cibles ? Je ne vois pas de quoi tu parles, fit Dylan d'un ton faussement angélique.
Pour toute réponse, Lucie lui tira la langue.
- Comment ai-je réussi à les voir ? demanda-t-elle un peu plus sérieuse.
- C'est ce qu'on appelle le don de perception, remarqua Byron.
- De perception ?
- Tu as la capacité d'apercevoir et de délier les sortilèges invisibles à l'œil nu, précisa Dylan. Ce n'est pas la première fois que tu l'utilises, je pense que c'est naturel donc tu ne dois pas t'en rendre compte, et je voulais le vérifier.

                                               Les journées d'entrainement se suivirent rapidement, coupées par certaines heures de cours du lycée, et Lucie devenait de plus en plus douée dans tous les domaines de combat : l'arc, mais aussi l'épée, le sabre et les lancers de couteaux. Tout cela lui semblait stupidement archaïque au début, mais la difficulté s'avéra réelle et tous ces domaines n'avaient rien de moyenâgeux.
Aron et Byron lui apprenaient chaque jour des techniques de vol, d'esquive et de piège vicieux lors des duels tandis que Dylan la perfectionnait dans tous les grands domaines de combat.
Chaque jour, elle devait s'entrainer à courir, bondir et chasser comme un vampire dans la forêt et elle excellait partout. Très vite, elle put battre les trois frères aux duels aussi facilement que s'il s'agissait de moustiques.
En réalité, Lucie avait toujours une peur bleue à chaque combat car les trois vampires étaient plus que redoutables, comme quoi ils n'étaient pas Chasseurs pour rien.
Ses pouvoirs cependant ne s'étaient toujours pas manifestés, et cela faisait déjà presque deux mois. Auguste Fletcher avait été clair : hors de question qu'elle se présente au Grand Conseil sans aucun pouvoir. Ce n'était pas une question de prestige mais de sécurité.
Voire de survie.
Sans pouvoir elle devenait une proie facile pour tout vampire alpha (ou même béta) désirant renversée cette héritière Ameth. Tout lui restait cependant abstrait. Et au fond, elle se fichait bien du Grand Conseil. Plus elle vivrait loin des vampires, mieux elle se porterait.

Un soir, Lucie fit quelques grimaces étranges en y repensant : le monde des vampires étaient bien étrange, ... en fait il lui paraissait profondément adulte : complot, pouvoir, mystère et violence (mais avec moins de routine). Comme à son habitude elle mangeait un énorme bol de yaourt nature auquel elle avait ajouté quelques morceaux de pommes et de sucre devant l'immense cheminée de l'énorme salon dans des coussins incroyablement moelleux. Sur ses genoux reposaient deux têtes quasi identiques : Byron et Aron qui dormaient depuis un moment déjà.
Ils formaient presque un véritable trio de dangers ambulants maintenant, un trio de clowns.
Les flammes de la cheminée semblaient chanter en grésillant dans une danse macabre et plus la jeune fille semblait pensive en se remémorant le passé et la violence des évènements qu'elle avait vécu, plus les flammes s'intensifiaient. Lucie l'avait bien remarqué, et ses yeux luisant scrutaient les danseuses aux robes soleil attentivement. Il y avait quelque chose d'étrange avec ce feu. De très étrange.
Alors une idée folle lui vint à l'esprit et, sans même sans rendre compte elle-même, ses deux mains partirent droit dans les flammes.
Rien ne la brûla, elle ne ressentait rien.
Ou plutôt si. Elle ressentait non pas de la douleur mais de l'énergie. Elle se concentra un moment, ferma les poings dans le feu qu'elle intensifia par simple désir de son esprit, et ressortit ses mains.
Deux boules de feu se tenaient là, devant elle, dociles. Lucie s'amusa un moment en jonglant avec elle, fascinée.
- HEIN ?
- EH !
Aron et Byron venaient de se réveiller et avaient relevé la tête. Leurs cris de surprise déconcentrèrent Lucie qui perdit le contrôle.
- Oooooooooooooooooh ! hurla-t-elle, prise de panique.
Les deux boules s'envolèrent dans la maison hors de contrôle, mais heureusement ne touchaient rien. Dylan qui descendait par les escaliers, un livre à la main, esquiva de justesse une boule brûlante qui frôla ses longs cheveux blonds soyeux.
- Mais qu'est-ce qui se passent ic... commença-t-il avant d'apercevoir Lucie.
La jeune fille courrait vers l'évier de la cuisine à toute jambe, et plus elle paniquait plus le feu grossissait ! Elle dut se mettre à terre un bon nombre de fois pour éviter que quelque chose de soit brûlée mais finit par tomber à la renverse. Devant elle se trouvait un vase, rempli d'eau.
Tant pis !
La cuisine était bien trop loin (foutu salon de dix-huit mètres de long !). Il lui fallait absolument de l'eau. Tout de suite ! Elle tendit la main vers le vase et quelque chose d'encore plus incroyable se produisit : l'eau se mit à léviter et sorti du vase.
Les molécules d'eau se multiplièrent et formèrent elles-aussi de grandes boules qui vinrent jouer avec Lucie. La jeune fille ne réfléchit pas : elle jeta l'eau sur les boules enflammées. Ses mains semblaient valser dans l'air avec une douceur incroyable et ses yeux luisaient encore plus fort qu'avant. L'eau finit par vaincre le feu. Lucie se concentra un peu plus et l'eau repartie dans le vase comme si de rien n'était.
La jeune vampire soupira. C'était finit.
Du moins, est-ce ce qu'elle pensa sur le coup jusqu'à voir les visages décomposés de ses amis. Byron et Aron, était scotchés et avaient la bouche grande ouverte. Aucun mot n'arrivait à sortir et les deux garçons dévisageaient Lucie complètement fascinés.
- J'appelle Fletcher, déclara Dylan.
Lucie cligna des yeux un instant avant de réussir à articuler :
- Hein ?
Les yeux bleus cristallins du jeune homme croisèrent les yeux violets du vampire alpha qu'elle était.
- Ta magie s'est réveillée.

AméthysteLisez cette histoire GRATUITEMENT !