CMIYC • FOUR

184 10 2

Jamais elle n'aurait imaginer pouvoir subir ce genre de choses. Pour elle ce n'était pas réelle, c'était de la fiction. Dans les films on torture les gens, pas dans la vrai vie. Elle avait vu des choses horrible dans sa vie, mais jamais elle n'avait subit. Elle le détestait. Jamais elle n'a détester autant quelqu'un, même son oncle qui lui faisait faire des choses digne d'être mis en prison. Elle le détestait plus que lui, qui avait tuer ses parents. Elle le détestait plus que celui qui l'avait violée pour la première fois. Elle le détestait, et c'est pour ça qu'elle lui mentait. Si elle parlait, elle mourait. Voilà ce que son oncle lui avait appris. Cinq mots qui on suffit à faire son eu quatuor entière. Elle détestait cette vie, plus qu'elle ne se détestait elle même. Mais pourtant, elle préférais être là plutôt que chez elle, là ou elle habitais depuis des années. Ici c'était luxueux comme chez elle, et grand comme chez elle, avec un psychopathe à ses côté comme chez elle. Namia tourna le regard vers le petit calendrier prés de levier. 1 semaine de torture, 2 semaines de captivité. 3 semaines qu'elle était là, il fallait faire quelque choses. Elle dissimula donc un petit couteau dans la doublure de son tablier, puis enroula celui si sur lui-même pour qu'il soit invisible à ses yeux. Elle baissa les yeux vers ses mains. Pleine de colère et de tristesse elle murmura "Je le tuerais"

••••••••

• Je sais que personne ne lit les notes de l'auteur (car moi même je ne le fait pas mais chuuuut) mais s'il vous plait lisez cela. Je pense que ça sera la dernière fois que je fait ceci, car comme je l'ai dit, personne ne lit.

• C'est un court chapitre je vous l'accorde mais c'est juste pour vous faire patienter jusqu'au prochain dans un première temps.

• dans un second temps, Il a pour but de vous faire comprendre ce qu'il se passe dans la tête de Namia étant donner que la fiction n'est concentrer que sur Justin. Dites moi si cela vous plait d'avoir quelque petit chapitre intermédiaire comme ceci de temps à autres. Et n'hésitez pas à faire des remarques, ou des suggestions même pour me critiquer, tant que vous lisez et que vous sacrifier quelque secondes de votre temps pour me dire ce qu'il ne va pas, ça me va.

Votre bien aimée, Laura.

catch me if you canLisez cette histoire GRATUITEMENT!