S.O.S

1.3K 73 12

Chapitre 3: Appel de secours

17ans, dernière année du lycée et la pire soit dit en passant, je passe mon bac dans quatre mois et je ne me voile pas la face. Je vais le rater. Toute façon j'en ai rien à foutre en ce moment.

"je crois que vous avez besoin d'aide "

Ce mec. Sa "fille". Ça fait deux mois jour pour jour que j'ai encore essayé de mettre fin à mes jours, 10 Décembre 2014. Ça fait exactement deux moi mois que Jordan et Kenayah Mentler m'ont sauvé la vie, 10 Février 2014.

Je croyais que je les oublierais mais cette phrase a eu une emprise  tellement grande sur moi que j'y ai pensé pendant deux mois, que j'ai espionné deux inconnus pendant deux mois et...je crois que je dois lui reparler sinon je ne me libererai jamais de son poids, je sais déjà ce que je dirais lorsque tenant la main droite de Kenayah, Jordan se dirigerait vers ce banc où je suis assise le visage entre les mains pour qu'il ne me reconnaisse pas tout de suite lorsqu'il déposerait sa fille juste face à lui pour discuter et faire leur au revoir habituel comme une promesse de se retrouver sur ce même banc avant le coucher du soleil...Ils sont là...

Kenayah: tu vas faire quoi aujourd'hui toi?
Jordan: Papa va aller travailler mon coeur et puis je t'attendrai ici et on ira se prendre une bonne glace, ça te va?

Elle ne répondit pas mais j'imagine qu'elle hocha la tête.

Jordan: Et toi tu fais quoi kena'?
Kenayah: Je vais jouer avec mes amis. Chloé voulait que je parte avec elle chez elle
Jordan: Et tu lui as dit quoi?
Kenayah: J'avais dit que j'allais te demander mais....pour une glace je veux bien la laisser toute seule!

Il éclata de rire puis j'entrai dans la discussion,laissant mes mains sur mon visage.

moi: C'est pas très gentil tu sais?

Je sens alors leurs regards sur moi comme s'ils venaient de remarquer ma présence,mais je n'ose pas les regarder.

Jordan: Bonjour...

j'en étais sûre, il ne m'a pas reconnu.
moi: Bonjour Jordan,je dois vous parler
Jordan: Excusez moi...Nous nous connaissons?
moi: Pas encore
Jordan: Désolé mais je dois y aller, la prochaine fois peut être, Chérie allons y

"Attendez!" Je le regarde maintenant droit dans les yeux et me rend compte du ton suppliant de ma voix.Une boule dans ma gorge m'empêche de parler. Dans un dernier effort des mots incongrus sortirent de ma bouche sans mon consentement..."Vous êtes mon seul espoir...". Je me retourne et me lève sans attendre sa réponse.  Sérieusement je m'attendais à quoi?  Qu'il me serre dans ses bras, me dise qu'il m'attendais et m'écoute raconter ma vie? Pathétique j'ai...

Jordan : Vous ne m'avez pas laisser votre nom la dernière fois...
moi: Je me demande en quoi mon nom pourrais vous servir, un nom ne définit pas une personne.
Jordan : Je le sais mais j'en ai besoin pour vous appeler,  j'ai besoin d'un nom pour que vous sachez que je parle de vous...Permettez moi de vous le dire...vous avez des questions quelque peu idiotes...

Il se met à rire. Moi j'ai envie d'entrer sous terre.

moi: Désolé de vous avoir emmerdé, passez une bonne journée...

Je fis de mon mieux pour ne pas courir lorsque je quittai le banc et sûrement par pitié il me lança " Je n'ai vraiment pas le temps là, on se retrouve à quatre heures et demi ici même, et nous parlerons". Je hoche timidement la tête et me sens apaisée. Je vais en cours. J'attends 4h30.

_____________________________________

Sortie des cours avec une heure de colle pour n'avoir répondu aux questions de l'évaluation oral d'espagnol que par "si señor" et "nada" je me dirige vers l'endroit du rendez vous, c'est pas que je ne comprends pas l'espagnol mais comprendre, répondre en français dans la tête et traduire en parlant c'est trop me demander et puis j'ai des problèmes plus importants à régler que d'apprendre à concorder les temps!

Le lycée m'a fait perdre confiance en moi , vivre avec une étiquette collée pendant trois années successives...c'est excessif, personne ne me connais, personne  ne me comprend parce que je suis Personne.

Avant j'étais une jeune fille pleine de vie, le genre cool et sympa et qui se faisait plein d'amis tout le temps. Et puis tout a changé ce jour là, je ne sais pas pourquoi mais c'est arrivé, je ne sais pas pourquoi, comment mais je sais que je ne veux plus que cela se reproduise alors ça n'a fait qu'empirer....à la maison, à l'école, avec les amis...je ne sais pas si c'est moi qui ai changé ou juste le regard que je porte au monde mais tout est différent depuis.

"Bonsoir l'inconnue"

Je lève la tête et Jordan est juste à côté de moi les mains dans les poches de son jean noir ,le regard vers l'horizon et un énorme sourire sur les lèvres.

moi: C'est quoi ce sourire ? Vous avez eu une prime?
Jordan : On peut voir ça comme ça.

Un silence total envahit l'atmosphère. Les dernières brises de l'hiver étaient plus douces. Du vrai romantisme..! je sursaute lorsque je sens sa main se poser sur mon épaule.

Jordan : Vous avez froid?
moi : Heu non...elle est où la petite?
Jordan : elle fait le trajet toute seule, elle nous rejoindra lorsqu'elle aura fini.
moi : Vous n'avez pas peur de ce qui pourrait arriver?
Jordan : Je lui fais confiance.

Il est fou, ce n'est qu'une enfant... mais je ne dis rien,je ne veux pas le vexer maintenant.

Jordan : Alors vous vous décider à parler?
moi : Heu c'est pas si simple à dire,  je ne veux pas être trop directe mais je ne sais pas comment faire autrement...
Jordan : Prenez votre temps.

Je prends une grande respiration et tout à coup tout le discours que j'avais préparé me semble surfait alors...

moi : J'ai juste besoin de me libérer, cette phrase que vous m'aviez dite la dernière fois, je ne sais pas si vous vous en souvenez si vous le pensiez vraiment à ce moment là ou si ce n'était que sur un simple coup de tête mais elle s'est logé dans mon cerveau et me nourrit d'un espoir dont je n'ai sincèrement pas envie,  cet espoir me dérange parce que, à vous je peux le dire, j'ai encore l'intention de mettre fin à mes jours parce que je n'ai aucun intérêt à rester en vie. Je vous ai vu avec votre fille ou nièce ou peu importe qui elle est vraiment pour vous, j'ai vu la joie de vivre qui émane de vous et je crois avoir compris...j'ai besoin de votre aide. si je dois rester en vie, prouvez moi par n'importe quel moyen, pour n'importe quelle raison que ma vie vaut vraiment la peine d'être vécue alors seulement après je ne tenterai plus jamais d'en finir avec elle. Voilà c'était tout ce que j'avais à dire.

Il regarde toujours l'horizon guettant sûrement l'arrivée de Kenayah. Je tripote mon sweat shirt en attendant une quelconque réponse de sa part mais aucun son ne sort de sa bouche, il ne prend même pas la peine de me regarder. Je m'apprêtais à lui faire savoir que j'étais là comme une conne à attendre sa réponse lorsqu'un sourire apparut sur son visage, c'est alors que j'aperçois une boule rose avec son sac Hello Kitty foncer droit vers Jordan et lui saute dans les bras.

Kenayah : Papa!  Y a un spectacle Samedi !
Jordan : C'est génial mon ange!
moi: Bonsoir kena'

elle me lança un bref signe de tête  et enfouie sa tête dans le cou de Jordan. Elle paraissait épuisée.

Attendant toujours un signe de Jordan je commence à me sentir confuse. Il se tourne vers moi, ses yeux droits dans les miens et d'un ton ferme il dit "Désolé mais je ne suis pas responsable de votre vie".

Sur ce, il prend sa sacoche et rentre avec sa petite fille. Encore cette boule à la gorge. Je serre les dents. Les dernières bribes de conversation que j'ai pu entendre

Jordan : c'est quoi comme pièce kena' ?
Kenayah : ....Cendrillon....

Comme si je n'avais jamais exister...Mais franchement À quoi je m'attendais? 

Dans mon histoire le prince s'en bat les c******* de la princesse.

Des ailes pour voler...Lisez cette histoire GRATUITEMENT !