Chapitre 3 : " Isn't something missing ? "

1.7K 137 5

Ce jour-là, j'étais sorti en direction de mon travail. La ville était très triste depuis ce meurtre, comme si toute la population était en deuil. La nouvelle n'était pas passée aux informations mais tout le monde était au courant. Au café plusieurs clients parlaient de ça, ce qui était plutôt dur à supporter sachant que j'ai vu le cadavre en premier. Je me suis toujours demandé comment pouvait-on réunir assez de sang-froid pour tuer une personne ? Rien que d'imaginer, cela me terrifiait. Planter un couteau dans un cœur, lancer une balle dans la tête... Combien de souffrances ont-ils déjà données ? Avant ça, je faisais comme tout les autres, j'ignorai. Je laissai passer. Ils vont arrêter de toute façon ! C'est ce que tout le monde doit penser, mais le feront-ils vraiment ? Je n'étais personne ici pour agir, alors je continuerai ma vie de tous les jours.

Donc ma routine reprit petit à petit sa place. Je travaillais la journée, donnais à manger au chien le soir puis passais une petite heure à discuter avec Harry. On s'était vraiment rapproché et j'avais complètement oublié sa réaction de l'autre nuit. Je devais juste être bouleversé et avoir imaginé tout ça. J'ai appris que sa famille était riche, ce qui expliquait tous ses habits de marques qu'il portait. Après son déménagement, sa mère lui envoyait un peu de sous chaque mois, mais il voulait se débrouiller par lui-même, alors il lui a demandé d'arrêter. Je lui avais aussi demandé à propos de son nouveau travail et il m'a dit que tout se passait bien. Çame fait plaisir qu'il a réussi à en trouver un vu comment il était décapité en voyant que La Closerie des Lilas ne pouvait pas l'embaucher.

J'arrivai à la boutique et saluai ma patronne Mélodie. Elle était brune, tout comme moi. Sa silhouette fine mettait en valeur sa poitrine assez imposante. Je l'avais toujours envié pour ça. J'étais fine certes, mais avec très peu de formes. Mélodie était une femme marié, et adorable. Elle devait atteindre les 27 ans je crois. Elle ne m'a jamais donné son âge et j'ai jamais osé lui demander. Malgré sa gentillesse et son passe-temps qui consistait à me raconter sa vie, elle restait ma patronne.

- Coucou Marry. Alors ce week-end ?

- Éprouvant.

Elle leva un sourcil.

- Wouah, première fois que ta vie est trépidante. Raconte-moi ça !

- Sympa ! Tu serais choquée si je te le disais.

- Allez Marry, accouche.

Accouche ? 

- Tu as entendu parler de la mort de cette femme dans les bois ?

- Bien sûr, qui ne l'a pas entendu !

- J'ai découvert le corps.

Plusieurs milliers d'anges passent. Elle restait là à me fixer avec de grands yeux comme si un troisième œil venait d'apparaître sur mon visage. Le bruit de la clochette de la porte brisa le silence. Jackie ma collègue entra brusquement dans le petit magasin.

- Hey les filles !

En voyant nos têtes elle s'arrêta et retint sa respiration. On aurait dit que j'avais avoué être la coupable. La main de Mélodie était sur son bureau, et j'eus peur un instant qu'elle prenne le téléphone pour appeler la police.

Delude [French Story ]Lisez cette histoire GRATUITEMENT !