Cœur brisé

1K 104 42

Je m'admire encore une fois dans la glace :
Le legging noir me va parfaitement. Ma tunique bleue foncée, qui est ceinturée au niveau de la tailler et qui m'arrive au haut des cuisses, est découpée du bas jusqu'à la hanche.

Quelqu'un toque à la porte de ma chambre ce qui interrompe mon défilé ridicule devant mon miroir. Je sors de la salle de bain et j'ouvre à Link qui s'installe sur le côté de mon lit avant que je puisses dire quelque chose.

- Fais comme chez toi., dis Je ironiquement en fermant la porte.

- (T/p), il faut vraiment que tu me dises tout ce que t'as dit Girahim.

Je m'assois à côté de lui en tailleur.

- Il m'a expliqué la naissance des deux mondes et que je viens du monde réel. Je serais arrivée ici en créant un portail grâce à des pouvoirs que j'aurais hérité de mon père et lui de ma grand mère. Mais quand tu m'as trouvé, il m'a avoué qu'il s'était trompé de personne et que j'avais aucun pouvoir.

Il soupire de soulagement et je vois ses poings se desserrer.

- Il a raison., dit il en tournant la tête vers moi, Tant mieux d'ailleurs...

- Pourquoi ?

- Ganondorf était un créateur de portail et il a essayé de dominer Hyrule. Sa mère en était également une et elle a tué mon père et ma mère, enceinte, pour des raisons qui me sont encore inconnues lorsque j'étais encore un bébé.

- Donc tu vous une haine pour les créateurs de portail ?

- Exactement, c'est pour ça que je dois retrouver le descendant et le tuer avant qu'il se passe autre chose.

- Et c'est pour ça que tu l'as presque étranglé quand nous étions devant le temple de Ghirahim.

- J'ai cru un instant que c'était toi mais c'est impossible, j'y ai beaucoup réfléchi. Tu n'es qu'une simple couverture pour le fils de Ganon.

- Effectivement, tant mieux.

Un frisson de dégoût me parvient en m'imaginant faire parti de cette famille d'assassin.

- Mais comment je vais rentrer chez moi ?

- En retrouvant le nouveau créateur de portail.

- Ok., souffle je, Mais on ne sait même qui c'est...

- On le trouvera, il va bien se manifester un jour...

Il se lève et se dirige vers la salle de bain pour aller dans sa chambre.

- Bonne nuit et...

- Link, le coupe je en bégayant, P... Pourquoi tu l'as embrassé ?

- Je...

Il baisse la tête pour chercher ses mots pendant que les pointes de ses oreilles deviennent rouges.

- Oublions cet accident., dit il en balayant l'air de sa main, Ça n'arrivera plus.

- D'accord... Bonne nuit.

Il part en claquant les deux portes sur son passage. Je me déshabille, je me glisse et je m'endors les yeux légèrement brouillés par quelques larmes.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Pdv Link

- Crétin !, me crie t elle au visage.

- Mais j'ai dit ce que je pensais.

- Attends, attends... Répètes encore une fois.

- Oublis cet accident, je ne le ferrais plus jamais.

- Tu le fais exprès ou tu ne vois vraiment pas où est le problème dans ta phrase ?

- Bah je t'assure que non., dis je en haussant les épaules.

Malon me regarde droit dans les yeux, avec une espèce d'agacement ou de colère, avant de continuer de m'engueuler.

- Bon, Link. Je ne te comprends plus : Un coup tu me dis que tu l'aimes et que tu lui violes la bouche, un coup...

- Tu emplois des mots un peu exagérés, tu ne...

- La ferme. Tu me laisse terminer.

Je le tasse sur ma chaise, vexé du faite qu'elle me parle aussi mal.

- Donc, je disais... Ah oui. Et un coup tu ne l'ailes plus et tu lui dis que tu l'ans touchera plus jamais.

- Je ne veux plus parler de ça s'il te plaît. De façon, j'y ai bien réfléchi et il ne se passera jamais rien entre nous deux.

- Link ?, interrompe une voix frêle, On y va ?

Je me retourne pour faire face à (T/p) qui a les yeux rouges.

- Tu pleures ?

- Non. C'est le pollen., dit elle en pointant les bacs de fleurs.

Elle me fait un sourire triste et elle part vers Epona pour charger les bagages. Malon m'attrape la manche de ma tunique. 

- Link, fais gaffe à ce que tu dis.

- Je dis la vérité.

- Si tu le dis..., dit elle en posant un bisous sur ma joue, Aller, va rejoindre ta princesse.

- Tais toi.

Je la prends dans mes bras et je pose à mon tour un petit baiser sur son front.

- Merci pour tout Malon. J'espère qu'on pourra se revoir dans peu de temps.

- Moi aussi., dit elle en se retirant de mes bras.

Je prends soin de bien mettre ma capuche avant m'engager dans les grandes rues. Je fais un dernier signe à Malon avant de monter devant (T/p) qui est déjà sur ma jument. Elle ne s'accroche pas ma taille, comme elle a l'habitude de faire, mais à la selle.

Je fais claquer les brides et nous partons à toute allure pour le lac Hylia. Nous avons décidés tous les deux de commencer nos recherches là bas même si (T/p) ne sait pas trop où il se situe.

Link X ReaderWhere stories live. Discover now