Chapitre 45

7.8K 629 11

Point de vue de Kira

Je repère dans un coin de la salle Steve, mon regard parcourt la foule pour s'arrêter sur un visage familier.

Sandro.

- Suit moi. Ordonne une femme derrière moi

Je reste plantée sur place puis voyant que Steve me faisait signe avec son bras d'avancer je suis enfin la femme avec moins d'entrain, lorsque je rentre dans cette cage en verre je m'arrête le souffle couper, mon adversaire m'y attendait. Lorsqu'elle m'enferme je m'avance vers la fille qui semblait plus apeurée que moi.

- Qu'es que tu fais là? M'inquiétais je. Tu es beaucoup trop jeune.
- Je voulais gagner de l'argent. Bredouilla-t'elle

Je me tape et frappe à la vitre, les cris de la foule s'arrêtèrent tandis que c'est Sandro qui s'approche de moi au lieu de la femme.

- Vous pouvez pas faire combattre une gamine! M'exclamais-je
- Je fais ce que je veux maintenant bute la qu'on en finisse. Marmonna-t'il
- Vous avez entendu la dernière fois ce que je vous ai dit?

S'apprêtant à partir il se tourne vers moi, il me fixe quelques secondes puis  retourne s'asseoir. La jeune fille plante ses pieds fermement dans le sol et place ses poings devant son visage.

- J'essaierai de pas te faire mal d'accord? Chuchotais-je
- J'ai étais élevé dans une favelas alors les coups c'est pas ce qui me manque. Regarde toi tu as à peine deux ans de plus que moi, si tu veux perdre ça me dérange pas de gagner. Fit elle d'un ton brusque

Je soupire et me place face à elle, je l'aurais prévenue. Lorsque le cris de départ retentit je vis une horloge s'afficher, nous disposions de cinq minutes, d'après ce que j'ai compris le temps diminuera au fil et à mesure que je franchis des étapes. En finale seulement deux minute de combat.
La jeune fille relève la tête vers moi et s'avance petit à petit vers moi, lorsqu'elle balance son poing je l'intercepte de l'autre main et l'envoie valser contre la vitre, l'impact de son corps contre le verre en fit sursauter plus d'un. J'avais en ce moment même la désagréable impression que les autres croient que je joue avec elle, je me sentais plus forte et ça c'est effrayant. La fille ne se relevait pas, en voyant qu'il ne restait que quatre minutes j'hésite à m'approcher d'elle.

- Relève toi. Soufflais-je

Lorsqu'elle se relève elle semble encore sonnée, elle court vers moi soudainement, je n'ai pas le temps d'intercepter qu'elle me fauche et roule sur moi le point levé, au moment où il semblait s'abattre sur moi je libère mes jambes et la repousse, lorsqu'elle se cogne la tête au sol je la relève aussitôt et la repousse plus loin dans l'autre sens dans le but de perturber ses sens. Elle se relève en vacillant, je la plaque plus brusquement contre la vitre lui arrachant un râle. Mes yeux sont rivés sur les personnes qui crient puis sur Sandro, il acquiesce lentement tandis que je sens les mains tremblantes de la jeune fille se plaquer sur ma main qui restait fixée sur sa gorge que je ne serrais pas.

- C'est bon c'est finit. Chuchotais-je
- Serre. Bafouille t'elle en désignant ma main

Je baisse la tête vers elle ses yeux sont suppliant.

- Il faut qu'ils y croient un minimum.

Je resserre ma main et la place brutalement de profil pour que les personnes la voit, elle se débattit fébrilement en voyant ses yeux se fermer doucement je la lâche et elle s'écroule au sol les yeux clos. Les hurlements reprennent de plus belle tandis que le temps additionnel s'efface, la femme ouvre la porte et s'approche de moi en soulevant mon bras, devant moi Sandro applaudissait lentement ses yeux plongés dans les miens. Je sens qu'on m'attrape le bras et qu'on me pousse en dehors de la cage, Steve se dirige presque en courant vers moi.

- Bien joué, tu t'es bien rattrapée Gabriella. Sourit-t'il

Je tourne la tête vers la jeune fille en voyant que deux personnes la prenait sous les bras et la traînait en dehors de la salle.

- Il faut pas avoir de pitié, tu as bien vu que c'est l'instinct de survie qui prend le dessus.
- Je sais. Répondis-je à voix basse

Je passe par une porte à l'arrière de la salle, avant de sortir je me tourne aussitôt et fait demi tour sous le regard surpris de Steve.

- J'ai oublié mon sac je vais le chercher.

Je m'éloigne de la sortie pour me diriger vers les gradins, mon regard s'arrête sur mes affaires posées sur la table, je me dirige immédiatement vers mon sac et le fouille à la recherche de mon portable, en le trouvant le m'immobilise en voyant le reflet d'une ombre derrière moi, je fais volte face.

Mon dieu...

- Bonjour Kira. Souffla-t'elle en souriant tristement

Qu'es qu'elle fait ici?

- Je vois que Jade et Castiel ont réussi à te trouver Milla. Déclarais-je
- Non pas encore, je voulais passer te voir avant.
- On a rien à se dire. La coupais-je. T'étais la personne en qui j'avais le plus confiance dans cette famille. Mais au final t'es exactement comme ta soeur.

Je range mon portable dans mon sac.

- Une très bonne menteuse. Terminais je
- Le fait que j'ai caché l'existence de mon fils à tout le monde me regarde.

Je saisis mon sac et lui fait de nouveau face, il y a bien longtemps j'aurais donné n'importe quoi pour la voir, je la considérais comme ma deuxième mère lorsque la première s'était enfuie.

- Pourquoi tu es partis ? Demandais-je
- J'ai pas eu le choix, cette histoire de traceur nous mettait tous en danger j'ai du faire un choix. Répondit-t'elle. Mais aujourd'hui je le regrette. Souffla-t'elle
- Tu seras pas surprise de savoir comment la situation a évolué.
- Je sais, mais ce que je ne comprends pas c'est dans quel camps tu es et qu'es que tu fais ici.

Je rigole amèrement.

- J'ai eu une fille et j'ai perdu énormément de personnes, je suis ici pour trouver de l'aide et détruire ce traceur une bonne fois pour toute.

Je la dépasse et m'éloigne après avoir lancé à voix haute.

- La bonne question c'est plutôt, toi dans quel camps tu es Milla.

Criminal [Tome 2]Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant