CHAPITRE 18

1.6K 140 8

Je ne sais pas quoi penser, Leia a l'air d'avoir un passé si compliqué, un passé dont elle ne pas se défaire. Un passé qu'elle porte sur ses frêles épaules. Un passé qui ne doit pas être dit. Un passé qui est devenue un secret.

Et ont le sait tous...

Un secret n'est pas fait pour être partager...

***
On a passé la journée à interroger les professeurs ainsi que les élèves mais rien. On a seulement pas pu interrogé un enseignant car il avait pris sa retraite l'année dernière.

On ne sait pas si on aura la chance, de le ou la rencontrer. Naeil est en ce moment même en train de demander l'adresse de cet homme, enfin si c'est en est un.

Naeil :"J'ai !"

Chris :"Non, sérieux ? T'a réussi à l'avoir ?!"

Naeil :"Évidemment ! Et cela grâce à mes talents de négociateur !"

Vantard. 

Jason :"Ha ha, ce ne s'est pas réellement passé comme ça !"

Naeil :"Jason tu pouvais pas te taire !"

Jason :"Huuuum.... Nan."

Naeil :"En fait le directeur nous l'a directement donné. Il nous a même pas demandé pourquoi..."

***
Il restait plus qu'à le voir et ça sera finit ici. Manque plus que cela donne un résultat positif...

***
PDV NAEIL

J'allumai la voiture, attendis que tout le monde soit attaché et conduisis à l'adresse de la personne que l'on chercher.

On a eu du mal à trouver, l'adresse inscrite sur le bout de papier menait à une maisonnette campagnarde. Une ferme je dirais. On s'avança et toqua à la porte.

... :"J'arrive !"

La porte s'ouvrit sur une femme assez âgée, ses cheveux étaient grisonnant et ses lunettes lui retombaient sur le bas de son nez. Elle possédait des yeux bleus fatigués par le temps.

...:"Vous êtes ?"

Yeo Soon :"Est ce que vous êtes M. Clarck ?"

..."Oui, c'est exact. Que puis je faire pour vous ?"

Lisa :"On voudrait vous poser des questions sur une de vos ancienne élève, Leia Hamilton."

M. Clarck :"Leia... Je me souviens très bien d'elle... Entrez."

On entra à l'intérieur, c'était décoré a l'ancienne, comme chez nos grands-parents, de la moquette, des rideaux fleuris, une odeur de gâteaux dans la pièce.

M. Clarck :"Installez-vous. Je vais nous chercher de quoi manger et boire"

À peine 5 minutes plus tard, elle revenu, ses mains tenaient un plateau garnis de petit fours ainsi que de verres rempli de jus d'orange.

M. Clarck :"Bien, laissez-moi savoir pourquoi vous voulez me questionner à propos de Leia"

Chris :"Il y a peu de temps, Leia a fait une tentative de suicide..."

La tasse de la vielle dame remplit de thé chaud glissa de ses mains et se fracassa au sol. Le tapis se retrouva asperger de thé au gingembre et recouvert de débris de verres.

M. Clarck :"Je vais nettoyer tout ça et après nous pourrons parler de tout ça"

C'est ce qu'elle fit, elle revena, torchons à la main, et un balai dans l'autre. Elle nettoya les fragments de verres et épongea le tapis à l'aide de ses serviettes.

M. Clarck :"Expliquez moi tout."

On lui expliqua ce qu'il s'était passé depuis l'arrivée de Leia, les moments passés ensemble, et le jour où elle a attenté à sa vie, ainsi que ce qu'on avait apprit. Elle nous écouta attentivement.

M. Clarck :"Je vois..."

On attendait plus qu'elle nous raconte tout ce qu'elle savait.
Elle prie une grande inspiration et commença.

M. Clarck :"Leia est née et vécu ici, avec toute sa famille. Elle et son frère étaient comme les deux doigts de la main, toujours fourré ensemble en train de faire une nouvelle bêtise. Elle était une joie de vivre, un vrai soleil, elle était belle, son sourire était magnifique, tellement qui pouvait en éblouir certains. Les deux jumeaux étaient apprécié de tous, populaires, intelligents et assez sportif, même si ils étaient un peu flemmards. Léonie elle aussi avait son petit succès alors qu'elle n'était qu'en primaire."

On était subjugué par son récit, on avait l'impression de voir des images s'animé pour illustrer son récit.

M. Clarck :"Puis ce jour arriva, la mère de famille mourut renversé. Leia m'a raconté qu'en faire ce soir là, elle avait eu une dispute avec son père, il n'était pas content de ses notes et avait décidé de la marier après ses études. L'idée d'un mariage sans amour révolter Leia. Elle fugua de la maison. Elle courut dehors sous la pluie battante, sans même quelque chose pour se protéger de la pluie ou même du froid. Elle marcha le plus loin qu'elle pût. Elle se retrouva devant le lycée, comme à chaque fois, ce n'était pas sa première dispute ni même sa première fugue, mais à chaque fois elle retourner chez elle. Mais elle décida que cette fois-ci elle n'y retournerai pas. Sa mère la vue, elle était à l'autre bout de la route où se trouvait sa fille. Elle partit la rejoindre, criant son prénom. Leia savait que sa mère voulait la ramener à la maison, et elle ne voulait pas céder aussi facilement. Elle se mit à courir une nouvelle fois, puis elle attendit sa mère lui criait dessus. Pas de colère, non. Un camion était sur le point de la percuter. Elle vit sa mère courir, elle se sentit ensuite pousser. Elle cru d'abord que c'était le choque du camion mais elle n'avait pas mal. Bon elle allait bien, elle devait avoir quelques égratignures mais rien de grave. Elle entendait des chuchotements, des exclamations. Elle posa son regard là où tout le monde avait posé le sien. Elle vit sa mère, à terre, le corps sans vie contre le goudron. Le sang tâchant la longue robe de sa mère de rouge. Elle ne savait pas quoi faire, elle se mit au côté de sa mère et la secoua par l'épaule plusieurs fois pour la réveiller mais elle n'arrivait pas. Sa mère ne bougeait pas. Leia pleurait, elle pleurait tellement, qu'on aurait dit que les gouttes de pluie étaient ses larmes. Les pompiers arriva quelques minutes plus tard mais c'était trop tard, elle était déjà morte. Pour cette raison Leia se sent coupable de la mort de sa mère. Elle pense que c'est de sa faute et rien ne pourra lui faire changer d'avis, même son frère a essayé. Alors que son père lui tournait le dos. Elle avait tué sa femme, c'est ce qu'il se disait. Il n'avait jamais voulu d'enfants. Seul sa femme comptait pour lui. Les enfants n'étaient qu'un bonus. Un moyen de rendre sa femme heureuse. Mais vu qu'il n'avait plus de femme ça ne servait à rien de prendre soin de ses enfants. Il commença à les délaisser. C'est tout ce que je sais à propos de la mort de sa mère"

Jason :"On a appris qu'elle était proche d'un garçon de sa classe et est ce que vous savez ce qui s'est passé après ainsi que  le jour de la mort de son frère ?"

M. Clarck :"Je vois de qui vous voulez parler... Ce garçon c'était..."

***
À suivre

Save MeLisez cette histoire GRATUITEMENT !