Chapitre 1 : La realité qui fait mal

688 35 3


Point de vu Marry

J'ai mal à la tête. Je ne sens plus mon corps. Je lutte pour bouger mes bras mais j'échoue lamentablement. J'ouvre les yeux à moitié pour y voir des murs blanc. Je suis allongée dans un lit d'hôpital. Cette situation me fait déjà peur et le son de la machine à côté de moi augmente mon stresse.

Qu'es ce que je fait ici?Où sont mes parents et mes frères? Et pourquoi je n'arrive pas à bouger mon corps?

Je me rappelle que j'étais dans la voiture avec mes parents et que j'essayais de les arrêter de s'engueuler et... et... Je ne me souvient pas du reste. Non non Mary tu ne peux pas ne pas te souvenir, concentre toi. Tout est flou, j'ai un trou de mémoire. Il faut que je me lève.

J'ouvre mes yeux complètement et vois mon grand frère Hugo à côté de ma grande sœur Abigail, assis sur le canapé abîmé de l'hôpital. Ils sont à côté d'une vielle dame dont le visage m'est familier mais que je ne connais pas, elle tient sur ces genoux ma petite sœur Morgan.
Ils ont tous le visage humide comme s'ils avaient pleuré et leur regard est vide de sens, aucune émotion.

J'arrive à peine à bouger mon corp pour m'assoir sur le lit d'hôpital. Tout le monde lève le regard vers moi. La première chose qui m'attire et la réaction de la vielle dame, elle se précipite de poser Morgan qui c'était endormie et s'approche doucement de moi, ce qui me fait froncer les sourcils. Mais avant qu'elle puisse m'atteindre, Hugo s'approche vite vers moi et laisse la vielle dame derrière lui qui fronça à son tour les sourcils.

-Alors comment tu te sens?
Me demande Hugo.

Je suis choquée, complètement choquée, c'est la première fois qu'Hugo me demande si je vais bien. D'habitude il ne me calcule pas du tout. C'est à peine s'il sait que je suis sa sœur. Il se passe quelque chose c'est sur.

-Heumm... J'ai un peu mal à la tête mais sinon ça va.
Il hoche juste la tête et ne dit rien alors je décide de lui poser des questions.
Qu'est-ce qu'il se passe Hugo ? Qu'est-ce que je fais dans un lit d'hôpital ? Et où sont maman et papa ?

Il souffle aussi fort qu'il peut et hésita avant de parler.

- Tu.. Je veux dire vous...vous
Il bégaye, signe qu'il était stressé comme pas possible. Il se fait couper par Abigail.

-Vous avez fait un accident maman, papa et toi.

Sa voix était cassée, je ne l'ai jamais vue comme ça au paravant. Abigail est celle qui a toujours eu le plus fort caractère de nous quatre, elle est plus grande qu'Hugo de 6 mois, elle a 21 ans et elle est en fac de médecine.bElle vit toujours avec nos parents parce qu'ils n'avaient pas les moyens de lui payer une chambre au campus universitaire.

-Il sont où maintenant ?
Lui demandais-je après un long silence.
Elle allait répliqué mais la vielle dame l'interrompt.

-Je suis désolée Mary mais tes parents n'ont pas eu la chance de survivre à l'accident. Mais toi si, tu es chanceuse, la vie t'as donnée une seconde chance...

J'ai l'impression que le monde entier s'écroule sur moi. Je n'arrive plus à respirer. Ça ne peut pas être possible, elle m'as promise de ne jamais me laisser. Elle ne peut pas me faire ça. J'ai besoin d'elle pour vivre. Mes idées ne sont plus du tout claire. Je pleure et pleure tout les larmes de mon cœur et je suis suivie par Hugo et Abigail. C'est juste impossible. Elle ment. Qui est elle pour dire ça !

-Vous mentez !!!
Crie-je.

-Elle m'as promise de ne jamais me laisser seule !!! Vous mentez .Vous mentez !!! criant à chaque fois plus fort jusqu'à ce que je me rende compte qu'il y avait trois infirmières qui me tenaient . Je sens quelque chose de froid qui me pique le bras, et en rien de temps je m'assoupis en répétant qu'elle m'avait promis de rester avec moi. De jamais me laisser seule.

Je me suis réveillée peu de temps après ma crise d'angoisse. Le docteur m'as expliqué qu'on est rentrés dans un camion et que mes parents sont morts sur le coup parce qu'ils étaient devant, et que  j'ai vraiment eu de la chance de survivre, je n'ai pas eu de grave blessures mais je suis restée endormie pendant 1 semaine.
Je suis seule dans la chambre d'hôpital, le docteur m'as dit que je peux sortir aujourd'hui. Je n'ai toujours pas vu Hugo, Abigail, Morgan et la vielle dame.
Ils me disent que la vie m'as donnée une deuxième chance, mais je n'en veux pas si elle n'est pas avec moi.

La porte s'ouvre sur Abigail. Elle est tout pâle, fatiguée ça se vois qu'elle n'as pas fermée l'œil.
-Salut.
Dit-elle doucement.
-Salut.
-Alors tu te sens mieux maintenant ?
Je ne répond pas.
Je sais que c'est dure, même très dure, mais on est tous ensemble Hugo, Morgan toi et moi on va surmonter cette épreuve ensemble. Je te le promets.
-Mais comment on va faire ? Où on va habiter ? On n'a pas les moyens de vivre seuls.
-A ce propos, la vieille dame que tu as vu tout à l'heure.
-Oui, bah qu'est-ce qu'elle as?
Dis-je sèchement.
-Elle s'avère être notre grand-mère. C'est la mère de maman.

J'étais prise au dépourvu. Je ne m'attendais pas à ce qu'elle me dise ça. Je me disais que son visage était familier, mais j'étais loin d'imaginer qu'elle était de la famille.

-Et... et on vivra chez elle en Angleterre.
-Alors la non!! T'as vu comment cette vielle femme m'as annoncé la morts de maman et papa. Elle n'as versé aucune larme, rien . Elle n'as pas de cœur et en plus on ne la connaît même pas. Elle ne peut pas débarquer dans nos vie et nous dire d'aller vivre avec elle a l'autre bout du pays.
J'ai parlé tellement vite que je suis à bout de souffle.
- Je sais tout ça, on as longtemps réfléchi avec Hugo et c'est la seule solution qu'on as trouvé on a rien elle est notre dernière espoir pour vivre normalement.
Elle s'arrêta et souffle.
En plus j'ai entendu dire qu'elle était très riche notre grand mère.
Dit elle avec un sourire au coin.
-Bon allez prépare toi on doit être à l'aéroport dans une demie heure.
Me dit Abigail avant de sortir de la chambre.
-Okay, ça va bien se passer Mary, ne t'inquiète pas, il te reste quoi ? Juste quatre ans après tu pourras partir de chez cette vielle folle qui est ta grand-mère mère.
Me dis-je pour me rassurer.

On est devant le grand jet privé de ma grand-mère. Son chauffeur personnel et venu nous chercher de l'hôpital. Cette vielle femme est riche, beaucoup trop riche. D'où vient tout cet argent.
-Bonjour mes enfants. Comment allez-vous?
Nous dit notre grand-mère puis se tourne vers moi.
Comment tu vas Mary ? J'espère que tu vas mieux. Tu sais pou...
Je la coupe brusquement.
-N'essayez pas de faire semblant de nous aimer. On sait que vous avez juste eu pitié de nous. Alors maintenant, je suis fatiguée et je veux juste dormir, ne gaspillez pas votre salive pour rien.
Lui dis je sèchement et puis je monte dans l'avion.
Je sens que ça vas être un long et fatigant voyage.

Ça me déchire pas vraiment le cœur de quitter le Texas pour aller à Bradford. Je n'ai plus d'amie ici, je n'ai que des personnes qui m'ont trahi et qui m'ont fait du mal. La seule chose que je veux c'est oublier tout cette douleur qu'ils m'ont fait subir.

Second Chance  [Z.M]Lisez cette histoire GRATUITEMENT !