Epilogue ..

11.5K 713 60

Sa faisait trois mois que tout était passée, la vie avait repris son cours normal. Enfin plus ou moins, je gardais des séquelles de mon viol, notamment au lit. Depuis le viole, je refusais que Nayem me touche, je ne supportais plus le moindre baiser dans le cou, caresse me répugnait. Ça me ramenait à ce jour, à ce moment, pourtant j'étais brûlante d'envie pour lui, j'avais envie d'être dans ses bras.
Puis pour lui non plus ça ne devait pas être facile, presque 8 mois d'abstinence et pas des moindres pcq je suis une fille coquette et j'aime être bien en toute occasion et lui plaire tout le temps ce que je réussie à merveille, un peu trop bien même .

Laurian: toujours pas ?
Moi: Laurian stp
Laurian: non pas de stp, je suis désolé mais sa fait 3 mois là, je sais que c'est dur et je n'imagine pas ce que tu as ressenti et ce que tu ressent encore mais faut passer au dessus Nahel, le plus difficile c'est de lancer, une fois que c'est fait ça sera bon
Moi: j'y arrive pas Laurian, c'est pas de ma faute, c'est mon corps et mon esprit
Laurian: 3 mois qu'il se retiens
Moi: je sais je sais Laurian et je culpabilise déjà ..
Ayem: maman peut aller jouer dans le jardin ?
Moi: oui vas y tu fais attention hein
Laurian: toi aussi Nahel (sa fille) vas y, bref il faut que tu te reprenne chéri
Moi: je sais mais c'est pas aussi simple
Laurian: dit toi que pour l'instant ton corps appartient à l'enculer qui ta violé, la dernière marque c'est lui qui te l'a laissée.

Je la regardais et c'était vrai, mon corps lui appartenait

Laurian: il est en train de gagner
Moi: non non il
Laurian: si, il souffre certes, il a perdu sa liberté certes mais il gagne sur toi, il gagne en te privant
Je commençais à pleurer
Laurian : pleure Nana, pleure tout ce qu'il t'a fait et fait en sorte que ce traumatisme s'en aille avec tes larmes, c'est difficile mais sérieux est ce que la douleur Que tu ressens mérite un tel sacrifice, renoncer à la chair .. a tout les plaisirs qu'elle provoque. Le sexe c'est certes une activité mais sa permet aussi de se rapprocher et l'absence de sexe vous éloigne

Je l'écoutais parler, pourquoi elle a toujours raison elle la ????

Elle m'embrasse puis s'en vas avec sa fille, moi je suis allé enfiler mon maillot de bain et je suis allé dans la piscine avec mes enfants.. comme Ayem avant, Amza adorait ça.


L'heure de la sieste a sonné alors je les ai mis au lit
Ayem: on fait un gâteau au socolat après
Moi: tu veux mon amour ?
Ayem : oui
Moi: d'accord mais d'abord un gros dodo tu me fais un bisou ?
Elle m'embrasse la joue puis se couche en serrant son doudou, un foulard avec mon odeur dessus, doudou qu'elle possède depuis ma disparition et ma supposée mort.

Une fois qu'ils sont couchés, je prend une douche et en sortant je vois Nayem entrer dans la chambre

Moi: bébé
Lui: Princess
Il s'approche et m'embrasse, très vite le baisers est devenu plus profond et intense. Dans ma tête je me disais « cette fois on va jusqu'au bout », je pensais être prête, j'avais envie mais quand j'ai senti ses mains se glisser sur mes fesses je n'ai pas pu..

Moi: désolé, Nayem je suis désolé, j'aimerais tellement mais je n'y arrive pas.
Il sourit et me caresse la joue.
Lui: c'est rien Princess, je t'ai dit je peux attendre.
Je me sentais encore plus mal, il était tellement compréhensif que ça me m'étais mal à l'aise.







Après le gouté, nous devions nous rendre chez mes beaux-parents pour le dîner et ma belle mère voulait que les enfants restent dormir.
Moi: Salam Aleykum
Elle vient me faire la bise et un gros câlin, le seul point positif de tout ça c'est les liens de notre famille qui se sont nettement resserrés.. je ne passe plus une journée sans les avoir tous eu une fois au téléphone et pas une semaine ne passe sans qu'on se voit. La famille c'est important..

Chronique de Nahel : Je suis la Belle, il est ma bêteLisez cette histoire GRATUITEMENT !