22## I Never Really

1K 137 22

(Nda : je ne sais pas si les medias marchent comme avant. Essayez d'écouter my soul i de Anna Leone parce que trop d'émotions vont avec ce chap. Moi quand j'essaye d'écouter et lire en même temps ca ne marche pas... 😥 dites moi)

Une journée de merde ? Tout commence lorsque tu te réveilles en retard. Ensuite, tu te cognes le pied, tu as envie de pleurer. Tu vas en cours sans manger. Puis ton bus passe devant toi alors tu prends le train qui a des problèmes de circulation. Et enfin tu arrives devant toutes tes potes, qui t'attendent pendant la pause avant le début des cours. Tu constates qu'elles regardent vers le groupe d'amis de ton frère qui lui, n'a eu aucun mal a arriver.
Et c'est a ce moment là, que tu te rends compte que tu as une vie de merde. Bienvenue dans ma vie.

Cecile : Bonne vacances ?

- Ouais. Mes grands parents.

Amber : Il n'y a pas Tomas avec ton frère ?

Je me racle la gorge.

- J'en sais rien, la dernière fois que je l'ai vu il était a moitié mort sur le terrain de basket.

Cécile : En parlant du loup...

Je me suis retourné vers où elles regardaient toutes.
Et ce que j'ai vu a glacé mon sang.

Cadi : Il n'est pas seul....

Je suis restée bloqué devant eux. Il marchait vers Moussa et Remi, une fille a son bras. Elle était magnifique. Une grande blonde, d'une beauté extraordinaire.
Je ne pourrais vous dire ce que j'ai ressenti a ce moment là. Il ne m'avait pas du tout parlé des vacances, pour ca ?
Une petite amie ?

- Je..dois aller en cours...

Je me suis enfui vers les portes de l'établissement.
Voilà comment ma matinée s'est passée.
J'avais la tête dans mes bras pendant le cours de Maths, Enzo me frottait le dos pour me détendre.
Il était tout devant a côté d'un gars. Je voyais ses cheveux blonds, et son dos musclé dans son t shirt noir. Il regardait la prof, concentré, du moins c'est ce que j'ai pensé. Mais il a tourné la tête vers moi, au fond. J'ai rapidement détourné les yeux.
J'avais le regard dans le vide.
Il a retourné sa tête.
Et J'ai senti une larme glissée le long de mon nez.
Je ne contrôlais vraiment plus rien. Et ca me tuait a petit feu. Je voulais pas de Tomas, j'en étais certaine. Et pourtant la douleur que j'éprouvais en ce moment même pouvait arrêter mon coeur en un rien de temps.
J'étais pas jalouse et encore moins amoureuse. Juste déçu, de n'être pas assez importante a ses yeux, de ne pas être plus pour lui. C'est fou comme cela peut être contradictoire...

J'ai passé une sale journée. Et pour aller avec mon humeur il a plu toute la journée.
Et vous savez quoi ? J'étais actuellement au restaurant avec tout le monde. Et je pouvais voir l'arnaque qu'ils étaient devant moi.

Moussa : Vous vous êtes rencontré comment ?

J'ai pu voir le regard de travers de Rémi et Enzo. Amber a baissé les yeux.
Elle s'appellait Amandine. Une blonde aux yeux bleu, et riche c'est sûr.
Mon opposé.

Amandine : Depuis des années déjà, pas vrai mon cœur ?

Tomas : Ouais.

J'ai ri toute seule, c'était juste une blague. Hier a peine on était sur le sol de sa salle de bain ou dans une voiture d'ambulance et maintenant le voilà en train de faire des promesses a cette fille devant mes yeux ?
J'ai du rater quelque chose. J'ai du me tromper quelque part.

Lorsque j'ai croisé son regard, je ne pouvais plus quitter ses yeux. Comme d'habitude. Sous ses lumières ses yeux paraissaient bleu.

Moussa : Pourquoi elle ?

Il me regardait toujours dans les yeux, croyant a son mensonge.

Tomas : elle m'aime et...je l'aime...

Mon cœur a bondi dans ma poitrine. Si je ne sors pas d'ici, je ne sais pas qui je suis.

- Mentir est un péché, Tomas, dis je en me levant

J'ai quitté le restaurant, mon cœur battant a la chamade.
Il pleuvait trop fort pour rentrer a pied mais je n'avais pas le choix.

Tomas : SIENNA !

Je me suis retourné vers lui.

- Non Tomas repart a l'intérieur! Va la rejoindre !

Tomas : Je ne comprends rien !

- Bien évidemment !

Tomas : Qu'est ce que tu veux que je fasse ?!

- Rien ! Absolument rien ! Je t'en supplies... Repars a l'intérieur...

Tomas : Sienna tu te fou de ma gueule !?

C'était la chose a ne pas dire.

- Moi ?!

La pluie brutalisait mon visage et le sien. Ca aurait été une scène parfaite dans un film d'amour, mais ma vie était loin d'être un film d'amour. On était littéralement en train de se déchirer, juste pour le plaisir.

- Tu es qu'un con Tomas ! Un enfoiré !

- Et tu sais pourquoi ?! Parce que promettre pour toi c'est rien ! Parce que me faire... du mal n'a pas d'importance...

La pluie effaçait mes larmes.
Ma voix trahissait mon chagrin.

- Je ne veux pas ça... de toi...je veux la vérité...

Il a faussement ri en s'attrapant les cheveux. Qu'il était beau...

Tomas : La vérité ?! J'essaye de m'y faire Sienna ! TU as décidé qu'on devait être amis ! Alors je l'ai accepté ! J'ai fait semblant d'être d'accord !
Alors la vérité est la :
Tu ne m'aimes pas !-

- AH OUI ?!

On avait atteint un point de non retour. Tout était trop tard. Fichu.
Il a relâché ses bras, le long de son corps.
Impuissant.
Je l'ai laissé là. Sous la pluie. Seul et brisé.





Je suis rentré chez moi, ma mère était dans le salon. Je pensais être seule. J'ai couru dans ma chambre.

Maman : Sienna ?

Je me suis couché sur mon lit. Mon cœur battait trop fort. J'avais l'impression de ne plus respirer. De faire une crise d'angoisse. J'avais tout, et en un rien de temps, j'étais si pauvre. Sans rien.
Maman est venu m'embrasser, me mettant sur ses genoux, me serrant fort. Je la serrais fort. Mes larmes redoublaient encore et encore. Ce n'était pas la première fois que je prononçais ces mots :

- Maman... Je veux que la douleur s'en aille..... je veux qu'elle parte...

Mon premier chagrin d'amour.
Tomas, La vérité, elle était là.


Le plus beau chapitre jusqu'ici. Qu'en pensez vous ?
Merci pour les 4k je vous ♥️ très fort

#siemastaytrong

Like, commente et follow !! 💕

𝐄𝐈𝐆𝐇𝐓𝐄𝐄𝐍.Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant