Chapitre 8.

946 55 1

L'interview était là, dans le magazine qu'elle tenait entre les mains, la faisant transpirer, espérant que rien n'avait été écrit de travers, parce que sinon elle s'assurerait que cette journaliste soit au chômage dans l'heure, voir même avant.
Elle avait été extrêmement sérieuse quand elle avait dit qu'elle porterait plainte si quoi que ce soit se passait mal ou ressortait mal sur le papier.
Ouvrant la revue de papier, Kara chercha rapidement la page qui contenait l'interview de sa petite amie, ne tardant pas trouver le début en page 10, l'interview continuant sur les pages 11 et 12.

"Attablée à une table de restaurant, en train de taquiner sa petite amie à sa droite, Elise Bouchard, l'une de nos star de série préférée de ses dernières années, semble oublier tout le monde autour d'elle, tandis qu'elle rit à quelque chose qu'à dit la jeune femme aux cheveux couleurs corbeaux avant de l'embrasser avec tendresse, toutes les deux dans leur bulle.
Je décide de m'approcher pour leur signaler ma présence et commencer cet interview..."

L'introduction pour l'interview fait s'envoler une nuée de papillon dans l'estomac de l'avocate, ne sachant pas réellement pourquoi, simplement heureuse de voir comment son couple paraissait pour les personnes extérieur.

"Question : Première question, la plus importante je suppose pour nos lecteurs. Quel est le nom de cette charmante jeune femme à vos côtés ?
Elise : C'est Kara. Kara McCullers, ma petite amie et la meilleure avocate qui existe.
Kara : Elle exagère. Je suis encore un bébé avocat, c'est ce que répète tous les jours mon patron.

Elise : Et elle est trop modeste, vraiment. Elle a un taux de réussite assez impressionnant."

Tasha avait fait exactement ce qu'elle avait dit, se contentant de retranscrire tout ce qu'elles avaient pu dire et c'était véritablement un soulagement, elle devait encore lire la suite bien entendu, mais le début était prometteur.

"Question : Et depuis combien de temps êtes-vous ensemble ?
Elise : Nous sommes véritablement ensemble depuis le baiser que nous avons échangé à l'aéroport, au moment où tous ses apprentis Paparazzis ont décidés, avec l'appui de plusieurs grands magazines peoples, qu'ils allaient révéler notre relation avant même que nous ayons eu le temps de le faire nous-même, selon nos propres termes.
Question : Vous n'êtes donc pas heureuse de la façon dont tout cela s'est déroulé.
Elise : Non, absolument pas heureuse. J'aurai voulu avoir quelques semaines pour nous et nos familles. Que nous puissions continuer à nous connaitre, comme dans un couple normal, mais malheureusement se choix nous a été arraché.
Kara : J'avais parfaitement conscience que le faites de sortir avec Elise allait entrainer quelques changements dans ma façon de vivre. Mais j'aurai aimé avoir le temps de parler avec ma meilleure amie et mes parents avant que ma tête ne soit partout dans les médias et qu'on cherche à savoir toutes ses informations sur moi. En plus ce n'est pas comme si ma vie était intéressante, je passe presque tout mon temps libre au travail, le reste du temps ma meilleure amie essaye de me sortir de la maison, parce que je préfère rester tranquille chez moi à regarder un bon film tout en mangeant du popcorn ou à travailler."

Au final cette interview était devenu une interview d'Elise et elle, Kara ne c'était pas rendu compte qu'elle avait parlé autant, mais finalement ce n'était pas plus mal, au moins cela montrait son point de vue également et pas seulement celui de sa petite amie.

"Question : Vous voulez dire que vos familles ont appris votre histoire avant que vous n'aillez eu le temps de leur en parler ?
Elise : C'est exacte, j'avais prévu d'appeler mes parents dans la soirée, quand ils seraient rentrés du travail, mais ils l'ont appris par leurs collègues après que l'un d'eux l'ait vu sur son smartphone.
Kara : Les miens sont retraités, mais ils m'ont appelé pour me prévenir que j'étais en première page d'un célèbre magazine people dans l'édition du lendemain, mon visage était partout sur leurs pages Facebook. Si je l'avais su, je n'aurais pas insistée pour leur faire ouvrir un compte, j'aurai peut-être eu une chance de leur en parler avant que cela n'arrive à leurs oreilles."

Tome 0 : KaraLisez cette histoire GRATUITEMENT !