Partie 140: 2e erreur

6.3K 517 9

Doucement j'émerge d'un sommeil lourd, ma tête me fait mal. J'ouvre les yeux mais c'est comme si ils étaient fermés tellement il faisait noir dans la pièce, détestant être dans le noir, une panique s'emparait de moi . Après 5 minutes de panique je décide de rester calme, ça ne sert à rien ..

Lentement les souvenirs me reviennent, quelle conne je suis de m'être fait piéger de la sorte .

J'essaie de me lever mais je suis vidée de toute force .. alors j'émets des gémissements pour informer de mon réveil.

Moi: hum .. il y ..... a quel quelqu ..un ?

Peu de temps après ou peut être un peu plus, je n'avais pas la notion du temps, la porte s'ouvre, la lumière m'aveugle mais je réussi à voir une personne entrer ..

« Bonjour »
Je reconnais la voix de Argent ..
« On la lumière t'aveugle »
Moi: hum
Lui: ok on allume

Voilà maintenant que je me retrouve dans une salle éclairé, toute blanche . Je met 15 minutes à m'y habituer

Moi: c'est tout ?
Lui: pour l'instant chéri, tu m'as causé pas mal de problèmes
Moi: vraiment ?

J'avais du mal à parler, ma bouche était sèche

Lui: je pourrais t'envoyer en prison pour avoir brûlé ma maison
Moi: oh et bien il n'y a aucune preuve contre moi
Lui: mais tu n'as pas d'alibi
Moi: tu me prend pour une Idiote ? Visiblement puisque tu m'as amené ici sans penser que je serai localisable 😂

Je rigolais en toussant

Lui: oh bien sur que si, si tu parles de ton sac, il est au fond d'un lac

Je secoue la tête

Moi: dommage je l'aimais bien
Lui: personne ne pourra te localiser
Moi: que veux tu ?
Lui: me venger

Il sort puis revient avec un plateau rempli de bonne chose

Lui: j'ai besoin de toi en forme
Je le regarde étonné, besoin de moi ?
Lui: j'aurais ton pouvoir et ma vengeance
Moi: tu peux rêver Argent, tu auras mon pouvoir à la seule condition de me rendre Nayem et une fois chose faite, je te ramènerai moi même le pouvoir
Lui: oubli Nayem il doit être mort à l'heure qu'il est

Mon cœur se met à battre, mort mais non impossible je le sens encore, faiblement c'est vrai mais je sens encore sa présence

« Mange » me dit il en sortant de la pièce, je ne me fait pas prier et avale tout, j'aurais du réfléchir et me méfier ..

A peine j'ai fini le plateau que je m'écroule par terre

Lui: tu es tellement facile à piéger
J'avais du mal à parler mais je réussi à dire « de l'a..conit »
Lui: effectivement, pour assaisonner ton plat, paraît il que sa donne meilleur goût .

J'essayais tant bien que mal de rester éveillée et de ne pas m'écrouler mais je n'y arrivais pas. Je me sentais partir et fermer les yeux « je vais finir ce que j'avais commencé dans cette ruelle » puis je me suis endormi..








Retour au présent

Ayem : il c'était passé quoi dans cette ruelle ?
Moi: il avait tenté de m'enlever et ..
je ne pouvais pas le dire à ma fille, pas comme ça
Ayem : et quoi ?
Moi: et Nayem est arrivé
Ayem: mais il t'a déjà enlevé sa n'a pas de sens
Moi: hmm

Je ne voulais pas lui dire, je ne lui ai pas dit que ce jour là, dans la ruelle, il avait tenté de me violer et que des années plus tard il a finalement réussi ..


Flash Back

J'émergeais de mon sommeil, j'essayais de bouger mais je n'y arrivais pas, un poids lourd était sur moi.
Lui: enfin réveillé
Je le regarde et remarque que mes mains et mes pieds sont attachés de par et d'autre du lit . J'étais nus et lui bientôt ..

Moi: non non non ne faite pas ça
Lui: sais tu depuis combien de temps je rêve de me sentir en toi ?
Moi: je vous en supplie, j'irais me rendre à la police mais ne faite pas ça
Lui: je n'ai que faire de la police, ce que je veux moi, c'est te voir détruite, voir Nayem détruit ..

Il est monté sur le lit

Lui: je veux que tu portes mon enfant
Moi: je ne peux pas, arrêtez s'il vous plaît
Il m'embrassait partout et la douleur que je ressentais à chaque fois était mortel, comme si chaque bisou était des lames qui me tranchaient le corps

Il a retiré son Caleçon, je me débattais comme je pouvais mais il a fini par réussir ..

Lui: aaaaaanh c'est si bon d'être en toi !!!
Il tremblait de plaisir alors que je pleurais toute les larmes de mon corps . Il s'enfonça en moi doucement et me chuchote à l'oreille « je te promet de me montrer le moins égoïste possible »

Puis il a commencé ses vas et vient, il n'était pas brutal mais la douleur que je ressentais en moi était tel que je ne ressentais rien, aucun plaisir, aucune douleur .. j'étais vidé ..

Il continua pendant plus de 30 minutes et ejacula en  moi, il était essoufflée et se coucha sur moi, il embrassait mon cou en me remerciant..

Lui: tu as aimé ?
Je ne dis rien, seule une larme coule sur mon visage

Chronique de Nahel : Je suis la Belle, il est ma bêteLisez cette histoire GRATUITEMENT !