The Eleventh

103 18 0

« Bon, on fait quoi maintenant ? demanda JiHoon en séchant ses larmes

Oups ! Cette image n'est pas conforme à nos directives de contenu. Afin de continuer la publication, veuillez la retirer ou télécharger une autre image.

« Bon, on fait quoi maintenant ? demanda JiHoon en séchant ses larmes.

– Bonne question, répondit WooJin en souriant, aidant son camarade à se relever. Y a quelque chose que t'as envie de faire ?

– Honnêtement non. J'aimerais être dans mon lit à glander. J'ai le moral à zéro là, affirma l'originaire de Séoul en se frottant les yeux.

– Si seulement on pouvait.

– C'est triste. »

La pluie s'était désormais arrêtée de tomber, laissant apparaître quelques rayons de soleil aveuglants au travers de la masse noire que composaient les nuages. Les garçons étaient trempés jusqu'aux os, tout comme le cadavre de leur ami, au côté duquel ils étaient restés à pleurer pendant au moins une heure. Désormais, c'était à eux de choisir comment se déroulerait la suite des événements.

Après un dernier regard vers le corps inanimé du défunt, les deux camarades décidèrent de retourner vers l'appareil qui les avait emmenés jusqu'ici.

« On devrait suivre les conseils de SungWoon, affirma le roux en remontant dans l'hélicoptère.

– J'imagine bien, mais comment on va s'y prendre ? se lamenta l'ex-brun en montant à son tour. On sait même pas d'où viennent ces fichues bestioles.

– T'inquiète pas WooJinie, on trouvera bien un jour où l'autre, dit JiHoon en lui ébouriffant les cheveux. Et on se gênera pas pour démonter la personne à l'origine de ces conneries, ajouta-t-il en prenant place devant le tableau de bord.

– J'en attendais pas moins de toi ! s'exclama WooJin après s'être assit au sol, dos à la paroi métallique.

– Je refuse de mourir avant que ce connard ne soit mort et enterré.

– Mais tu te calmes ? rit son compagnon. Si ça se trouve tu vas apprendre que c'est ta mère ou la voisine...

– Laquelle de voisine ? plaisanta le plus vieux en démarrant le moteur.

– Tu sais, celle sur qui on était tous les trois à fond ! Elle était tellement belle ! s'extasia le garçon aux cheveux rouges.

– Je me demande si elle est encore en vie... Tu me diras, ses parents ont dû l'enfermer dans une pièce blindée depuis le début de l'invasion. »

Les deux jeunes hommes continuèrent de parler de cette fameuse voisine durant une bonne partie du trajet. En réalité, ils ne la connaissaient pas vraiment. Ses parents la gardaient cloîtrée dans sa chambre, et ils ne lui avaient jamais réellement parlé. Ils ne connaissaient d'elle que son physique et le son de sa voix, pas même son prénom.

Les trois coréens savaient aussi les heures où elle sortait sur son balcon, qui donnait sur la rue. Ils se débrouillaient toujours pour sortir à ces horaires pour pouvoir la divertir sans qu'elle le sache, en improvisant des parties de football, de basketball, de hockey, des battles de danse. Malheureusement, ils ne l'avaient jamais rencontrée à proprement parlé.

« Et si on rentrait à la maison ? proposa JiHoon en se retournant vers son cadet. Ça fait tellement longtemps qu'on y est pas retournés !

– Tu veux te faire un road-trip de la chiale toi, hein ? », se moqua WooJin, avant de signaler à son aîné qu'il ferait mieux de faire attention à ce qu'il se passait dehors, avant qu'il ne percute un obstacle ou ce genre de bêtises.

En effet, ça faisait plus d'un an qu'ils n'y étaient pas allés, ce qui paraissait plutôt normal. Qui est-ce qui voudrait retourner à l'endroit où vivaient toutes les personnes qu'on aimait, désormais mortes ? En plus que leur lieu de résidence se trouvait à Busan, c'est-à-dire l'extrême opposé de Séoul. JiHoon pouvait avoir des idées étranges parfois.

Cependant, le plus jeune ne pouvait lui refuser cette faveur, surtout après avoir dit qu'il ferait des choses pour lui. Alors WooJin dût se résigner une fois de plus, et céda à la requête du roux, dont les yeux commencèrent à briller suite à cette annonce. Il mit ensuite cap sur la ville de Busan, le lieu où se trouvaient tous leurs bons souvenirs.

*****

Suite à une dizaine d'heures de vol, les deux camarades coupèrent le moteur dans la ville de Yongin, une ville de 591,4 kilomètres carré, presque aussi large que Séoul, située dans la province du Gyeonggi. C'était une ville plutôt moderne, possédant plusieurs universités, dont l'université Dankook, les parcs d'attractions les plus connus du pays, ainsi qu'un musée d'art.

Ne voulant pas perdre de temps, les garçons commencèrent à chercher un bâtiment assez haut et sûr, ce qui fut bouclé assez rapidement, sachant qu'une bonne partie des immeubles du centre-ville étaient des gratte-ciels. Il faisait désormais sombre, mais cette fois car il était tard, alors ils optèrent pour l'hôtel trois étoiles de la ville. Puisqu'ils avaient le choix, autant dormir dans de bonnes conditions, contrairement à la nuit dernière. Ils procédèrent au protocole habituel et se trouvèrent une chambre pour tous les deux, pensant que ce serait plus sûr de rester ensemble.

À peine furent-ils dans la pièce que JiHoon se jeta sur le lit et s'endormit quasi-instantanément. Ces derniers jours l'avaient énormément fatigué, ça se voyait à son visage. Entre le manque de nourriture et toutes ces morts en si peu de temps, rien ne s'arrangerait. Des cernes s'étaient formées sous ses yeux. Il était énervé bien plus rapidement que d'habitude également.

WooJin de son côté, qui ne trouva pas le sommeil aussi facilement, sortit son téléphone, par réflexe. Se rendant compte de son idiotie, il s'apprêta à le ranger dans sa poche à nouveau, quand il remarqua qu'il avait reçu plus d'une cinquantaine de notifications, toutes venant d'applications utilisant Internet. Ses yeux s'arrondirent à cette révélation. Ils allaient pouvoir utiliser le réseau. Ça, c'était une bonne nouvelle. Ce sera tellement plus simple pour trouver la source de cette apocalypse.

Un peu plus apaisé, WooJin tomba de fatigue aux côtés de son aîné, un sourire s'étant dessiné sur ses lèvres.

Promis, SungWoon. On y arrivera.

Lump of Nightmares [Wanna One]Where stories live. Discover now