39

38 6 0
                                                  

Ce soir, Églantine dort chez moi pour la première fois. Je suis déjà au lit. Elle, elle se douche. Ma petite lampe de chevet éclaire la pièce avec douceur. Je suis un peu stressé. J'entends la porte de la salle de bain s'ouvrir. Églantine vient vers moi en nuisette. Elle se jette sur moi et commence à m'embrasser avec vigueur. Elle sent bon. Je ne me sens pas très bien.

_ Églantine ?

_ Oui ! S'écrie-t-elle fraîche et souriante.

_ Euh... c'est cool que tu dormes avec moi.

_ Oui, dit-elle en se remettant à m'embrasser.

Elle me touche de partout, je me sens pris au piège. Je n'ai pas envie de faire l'amour avec elle. Églantine essaie d'enlever mon t-shirt mais je l'en empêche.

_ Qu'est-ce qu'il y a ? Me demande-t-elle surprise.

_ On ne se connaît pas depuis très longtemps.

_ Hein ?

_ Enfin... ce que je veux dire, c'est qu'on commence tout juste à sortir ensemble.

_ Oui, et ?

_ Je crois que ce serait bien que l'on attende avant de... avant de... avant de voilà quoi !

Elle se met à rire.

_ Oh, c'est trop mignon... je pensais que tu m'avais invité à dormir chez toi pour qu'on se lance ?

_ Non... je voulais seulement que tu sois avec moi et rien de plus.

_ Ok ! S'écrie-t-elle surprise. Si tu veux que l'on se connaisse mieux, ça me va !

_ C'est cool ! Merci !

Elle me fait un baiser et s'allonge à côté de moi en passant son bras sous mon cou pour m'enlacer.

_ Tu es vraiment un drôle de personnage, me dit-elle.

_ Ah...

_ A la réflexion, tu as raison ! Rien ne presse ! Ça rend notre histoire plus belle.

_ Oui...

Je sens son corps contre moi. Ses formes me donnent de folles envies. Je dois me contenir. En plus, elle n'a pas de soutien-gorge.

_ On entend bien tes voisins ! Se surprend-elle.

_ Oui, c'est horrible. Surtout lorsque j'ai envie de me coucher tôt. C'est impossible.

_ Mes parents ont acheté une vieille horloge qui fait un bruit monstrueux. Il est dans le salon et pourtant je l'entends de ma chambre. J'entendais un tic-tac incessant, tous les soirs. Et puis, peu à peu, j'ai fini par ne plus l'entendre.

_ Mon cerveau ne parvient pas à filtrer les sons de télévision.

_ Tu vas finir par t'y faire !

_ J'espère...

_ En tout cas, si tu changes d'avis, réveille-moi, me dit Églantine en me faisant un baiser. Moi, je fais dodo ! Bonne nuit mon chéri.

_ Bonne nuit...

Les minutes passent et Églantine semble s'être endormie. Moi, j'ai toujours les yeux grands ouverts. La nuit va être longue. Lorsque je regarde Églantine, j'ai envie de la toucher. L'une de mes mains se met à trembler. Je prends de grandes inspirations. Il faut que je dorme. Je retire délicatement le bras d'Églantine et me met sur le côté, en bordure de lit, à l'opposé d'elle. Je force mes yeux à se fermer.

Impossible de dormir ! J'ai envie de boire un verre d'eau. Je me lève très lentement sans faire de bruit, enfile mes pantoufles, et déambule avec mon téléphone portable comme lampe de fortune jusqu'à l'entrée de la cuisine. Je ferme délicatement la porte d'entrée de la chambre et allume la lumière. Je soupire. Je me sens en forme. Je ne sais pas comment je vais pouvoir trouver le sommeil dans ces conditions. Je prends un verre d'eau glacé et m'assieds à table. Une idée me vient soudainement : me masturber discrètement dans les toilettes me détendrait très certainement. Ce n'est pas vraiment l'idée la plus géniale, mais j'ai le sentiment que ça va m'aider à décompresser. Non. Trouve autre chose... A part peut-être faire vingt fois le tour du bâtiment en courant ? Non, ce n'est pas brillant et je vais sentir la faune sauvage. Je suis dépité de prendre mes idées stupides au sérieux... Je n'ai qu'à lire un livre! Je vais vers l'une de mes bibliothèques et prends un ouvrage au hasard. Un « Que sais-je » sur l'énergie nucléaire. Je ne sais pas si ça va être suffisamment soporifique. Je regarde d'autres livres.

Finalement, je vais dans les toilettes...

LucasLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant