7

60 12 0
                                                  

Nous sommes en plein déménagement. Hugo a apporté l'une des camionnettes de son entreprise. Toutes mes affaires ont tenu dans la cage de son fourgon. Maintenant, il ne nous reste plus qu'à transporter les meubles jusqu'à mon nouvel appartement. Par manque de chance, nous n'avons pas d'ascenseur pour nous aider et j'habite au deuxième étage. Ça nous fait quatre escaliers de huit marches chacun. Lorsqu'il s'agit de transporter quelques sacs, tout va bien, mais quand les objets les plus lourds se découvrent, je suis inquiet. Bien que ce soit mon déménagement, je constate qu'Hugo est bien plus efficace et énergique que moi. Heureusement qu'il est là !

_ C'est parti pour le plus dur !

_ Pas de problème ! S'écrie Hugo.

Nous prenons le réfrigérateur et l'amenons jusqu'au premier escalier.

_ Tu veux être devant ou derrière ? Demande Hugo.

_ Euh... peu importe.

Je suis à l'avant en train de supporter sans prises le haut du frigo tout en faisant attention de ne pas me casser la gueule dans les marches. Le premier escalier se termine sans encombre, mais le poids du réfrigérateur semble avoir augmenté. Le troisième escalier devient un véritable supplice. J'ai l'impression que la bête a pris 20kg !

_ Ça va ? S'enquiert Hugo.

_ Oui, oui, dis-je en soufflant.

Nous arrivons enfin jusqu'à mon appartement et installons le réfrigérateur dans le coin cuisine.

Nous redescendons jusqu'à la camionnette. La machine à laver nous attend. Cette fois-ci c'est Hugo qui monte le premier. La machine est très lourde !

_ Pousse pas trop ! S'écrie mon partenaire.

_ Désolé, je fais ce que je peux !

Il reste encore deux escaliers, je suis exténué.

_ On fait une pause ?

_ Si tu veux, me dit Hugo.

Je secoue mes bras pour les détendre, mais ça ne sert à rien.

_ Allez, on continue ! Dis-je confiant.

En milieu d'escalier, je rate une marche et me cogne le genou. Une vive douleur me saisit. La machine est arrêtée contre une marche.

_ Tu t'es fait mal ?

_ Ouais, un peu...

Je remarque que je pisse le sang. Je me suis égratigné un doigt en tentant de rattraper la machine quand j'ai perdu l'équilibre. Je m'essuie convulsivement.

_ Ben faut te muscler un peu plus ! S'exclaffe Hugo en se marrant.

Il a raison. Mes muscles supportent à peine mon propre poids. Je retire mon sweat et l'utilise comme d'un gant pour continuer le transport de cette putain de machine. La vue du sang m'engourdit un peu.

Arrivés à l'appartement, nous installons difficilement la machine à laver dans une salle de bain contigu. Pendant qu'Hugo s'affaire à joindre les canalisations, je passe mon doigt sous l'eau glacé. Je ne suis pas fait pour être déménageur ! Je plains ces personnes qui ne font que ça toute la journée.

_ Ça va ton doigt ?

_ Oui, ce n'est rien.

_ La machine à laver est prête à l'emploi.

_ Merci !

_ Bon, il nous reste le canapé, après ça devrait le faire.

Je soupire...

LucasLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant